Subventions à Boeing : l'OMC autorise Bruxelles à taxer les produits américains, le ketchup, le 737 MAX et la patate douce dans le viseur

 |  | 1331 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : Kim Kyung Hoon)
Nouvelle étape dans le conflit entre Bruxelles et Washington sur les aides publiques à leur industrie aéronautique. Un an après avoir autorisé Washington à appliquer des droits de douane d'un montant de 7,5 milliards de dollars sur des importations européennes, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) autorise Bruxelles à taxer des produits américains jusqu'à 4 milliards de dollars, à partir du 27 octobre. L'objectif de Bruxelles est d'inciter Washington à négocier un nouveau cadre d'aides au secteur aéronautique. Le message semble avoir été entendu. Washington a affirmé mardi vouloir "intensifier" les négociations avec Bruxelles dans le conflit Airbus-Boeing.

Nouvelle étape dans l'interminable conflit entre l'Union européenne et les Etats-Unis sur les aides publiques accordées à leur industrie aéronautique. Elle intervient à quelques semaines de la présidentielle américaine alors que les tensions commerciales n'ont cessé de s'accentuer entre Washington et Bruxelles sous la présidence de Donald Trump.

L'an dernier, ce conflit vieux de 16 ans était entré dans le dur. Après avoir déclaré que les deux industries aéronautiques avaient toutes deux bénéficié d'aides publiques et, à ce titre, enfreint les règles de concurrence, l'organisation mondiale du commerce (OMC) avait autorisé Washington à appliquer des droits de douane d'un montant de 7,5 milliards de dollars sur des importations européennes. Cette sanction record dans l'histoire de l'OMC équivalait aux pertes de contrats des industriels américains à cause des aides européennes reçues par Airbus pour ses programmes A380 et A350.

Aujourd'hui, l'OMC autorise à son tour Bruxelles à taxer des produits américains, jusqu'à 4 milliards de dollars par an, un montant correspondant cette fois au préjudice subi par les industriels européens pour les campagnes de vente d'avions perdues à cause des subventions reçues par Boeing. Et plus exactement celle concernant la réduction de 40% du taux d'imposition dont bénéficiaient jusqu'à sa suppression, en avril 2019, les entreprises aéronautiques basées dans l'Etat de Washington, où sont situées un grand nombre d'usines de l'avionneur américain. Aux yeux de l'OMC, il s'agissait bel et bine d'une subvention déguisée d'un montant d'environ 300 millions de dollars.

Taxes...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2020 à 9:13 :
J'ai appris l'économie sous une OMC qui exécutait tout ceux qui osaient proposer du protectionnisme, c'était tabou, il n'y avait pas d'alternative il fallait que les riches deviennent toujours plus riche à n'importe quel prix.

Quel retournement !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :