Les ventes de Rémy Cointreau soutenues par la demande chinoise

 |   |  325  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le numéro deux français des spiritueux a enregistré au troisième trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 17,5%. Le groupe anticipe également une "solide croissance" de ses résultats pour l'exercice 2010-2011 qui sera annoncé le 31 mars.

Rémy Cointreau a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires en forte hausse au troisième trimestre, porté par une accélération de ses ventes de Cognac en Asie. Le numéro deux français des spiritueux derrière Pernod Ricard a vu ses ventes progresser de 17,5% à 266,7 millions d'euros.

Il porte ainsi son chiffre d'affaires des neuf premiers mois à 694,8 millions d'euros. Cependant, la croissance organique est ressortie à 10,5%, en léger retrait par rapport aux 11,3% du premier semestre.

Le propriétaire du cognac Rémy Martin, de la liqueur Cointreau ou du brandy St-Rémy indique dans un communiqué prévoir une "solide croissance de son chiffre d'affaires et de ses résultats financiers" pour son exercice 2010-2011 clos le 31 mars 2011. Il précise cependant que son quatrième trimestre devrait être "neutre", compte tenu d'un comparatif non significatif (+100% au quatrième trimestre 2009-2010) et de l'impact calendaire du nouvel an chinois.

Les ventes de Cognac, métier d'origine du groupe, ont augmenté de 28% (+19% en données organiques) sur neuf mois, bénéficiant au troisième trimestre de la date avancée du Nouvel an chinois.

En novembre dernier, Rémy Cointreau a mis en vente ses deux marques de champagne Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck, à la rentabilité jugée insuffisante. Comptant pour environ 13,6% du chiffre d'affaires du groupe, les deux marques ont accusé une perte opérationnelle de 4 millions d'euros en 2009-2010.

LVMH, numéro un mondial du luxe, surtout intéressé par les contrats d'approvisionnement en raisins qui sécurisent les quantités livrées par les viticulteurs, a fait une offre de reprise, début décembre, pour environ 300 millions d'euros, qui n'a pas été acceptée par Rémy Cointreau, a-t-on appris de source proche du dossier.

La valeur, qui avait fini l'année 2010 sur un gain de 48%, a clôturé mercredi à 53,11 euros à la Bourse de Paris. A ce niveau de cours, la capitalisation boursière du groupe ressort à 2,6 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :