Danone maintient son dividende, propose de devenir une entreprise à mission

 |   |  315  mots
(Crédits : Christian Hartmann)
Le groupe d'agroalimentaire Danone a annoncé ce mercredi le maintien de son dividende au titre de l'exercice 2019 et sa volonté d'adopter un nouveau cadre juridique pour celui d'entreprise à mission.

Le groupe a indiqué dans un communiqué qu'il maintenait le dividende proposé en février à 2,10 euros par action en numéraire "compte tenu de la résilience du modèle de l'entreprise, de ses liquidités disponibles et de la solidité de son bilan". Si cette proposition est approuvée par l'assemblée générale des actionnaires, qui se tiendra le 26 juin, le dividende sera détaché de l'action le 14 juillet et sera payable en numéraire le 16 juillet, précise Danone.

Le groupe ajoute qu'il ne procédera à aucune opération de rachats d'actions cette année. Fin avril, Danone avait fait état de ventes supérieures à ses attentes au premier trimestre, favorisées par des effets de stockage en Europe et en Amérique du Nord sous l'effet des mesures de confinement entrées en vigueur en mars mais avait prévenu d'incertitudes accrues pour le deuxième trimestre.

Entreprise à mission

Il avait alors dit à cette occasion reporter la mise au paiement de son dividende. Le groupe a aussi annoncé mercredi qu'il allait proposer à l'assemblée générale des actionnaires un changement de cadre juridique pour adopter celui d'entreprise à mission. Danone deviendrait ainsi la première société cotée à revêtir cette forme introduite par la loi PACTE en 2019, indique le groupe.

Lire aussi : Coronavirus : Danone prévoit 100 millions d'euros de manque à gagner sur ses ventes au premier trimestre

Cela conduira à intégrer dans les statuts de l'entreprise les dispositions relatives à une entreprise à mission (notamment sa raison d'être) et à mettre en oeuvre de nouvelles modalités de gouvernance pour contrôler le suivi de ses objectifs sociaux, sociétaux et environnementaux", explique le groupe.

Danone indique par ailleurs que le conseil d'administration a accepté la proposition du PDG Emmanuel Faber de réduire sa rémunération fixe de 30% pour le reste de l'année 2020, à compter du 1er juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2020 à 23:41 :
Pour une entreprise commerciale, je comprends mal le concept de mission: une entreprise est créée pour rendre un service à des clients, ce qui apporte un bénéfice au client, aux salariés, aux dirigeants et aux actionnaires de l'entreprise; tout le monde y trouve son compte, même si le produit est nocif… ou le deviendra. Pour le concept de mission, il va à merveille au monde politique sans que ses membres s'en émeuvent; pourtant, il y aurait beaucoup à dire, mais il est plus aisé à un actionnaire de se débarrasser de dirigeants qu'à des électeurs de le faire de leurs élus.
a écrit le 20/05/2020 à 14:27 :
L'objet social ne comprend pas l'utilité sociale de l'entreprise. devenir une société à mission fait que les statuts intègrent une dimension sociale sociale et/ou environnementale.
Cela ouvre à une certification de service qui diffère d'une norme de management type 9001 en cela qu'elle rend le contrôle des ces engagement sociaux et/ou environnementaux par un autre type d'audit qui ne s'occupe ni de management ni de qualité. Mais une adéquation entre les engagements moraux et la réalité dans le fonctionnement de l'entreprise.
a écrit le 20/05/2020 à 11:41 :
on apprend dans ses cours de droit des ssocietes que la mission de l'entreprise s'appelle objet social......... et c'est a specifier obligatoirement lors du depot des statuts
ils veulent rajouter quoi ?
' je veux sauver les ours blancs comme des yaourts et assurer le bien etre de la planete'?
outre que ces baveries sont contre productives, ca ne changera rien au point de vue fiscal, les regles etant ce qu'elles sont
moi je vois meme des majorations d'impots pour non respect du cgi, voire de la doctrine fiscale ( ce qui donnera lieu a des batailles savoureuses, entre des baveux qui auront plein de bonnes intention, et une administration qui exigera l'ensemble des impots sur l'ensemble des activites de la firme y compris ' celles dont on n'aurait jamais pense')
Réponse de le 20/05/2020 à 13:23 :
y compris ' celles dont on n'aurait jamais pense')

y compris celles auxquelles on aurait jamais pensé ?

Le concept entreprise à mission cache en vérité le fonctionnement en mode projet qui est passé de mode ou s'est vu teinté d'une connotation négative, d'excessive flexibilité, de l'intervention massive de consultant extérieurs etc...un leurre, une ruse de plus.
Réponse de le 20/05/2020 à 15:14 :
l'objet social est deja le projet de l'entreprise ( ou ' la mission', si on pense que lautre terme est depasse)
bon cela dit c'est pas les consultants externes qui ont mis pacte en place, c'est duflot, et duflot c'est duflan

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :