Monsanto admet avoir répandu un pesticide interdit

 |   |  270  mots
(Crédits : Reuters)
Cet insecticide, appelé parathion méthyl, a été pulvérisé en 2014 sur des semences de maïs et d'autres cultures à Hawaï. Le géant agrochimique a accepté de payer 10 millions de dollars de pénalités.

Le géant agrochimique Monsanto a plaidé jeudi "coupable" d'avoir illégalement utilisé un pesticide interdit et hautement toxique dans l'un de ses sites de recherche à Hawaï, acceptant de payer 10 millions de dollars de pénalités.

Cet insecticide, appelé parathion méthyl et substance active dans le Penncap-M, a été pulvérisé en 2014 sur des semences de maïs et d'autres cultures sur le site de Valley Farm, reconnaît la filiale de Bayer dans des documents reçus par un tribunal fédéral d'Honolulu.

Le parathion méthyl est interdit aux Etats-Unis par l'Agence de protection de l'environnement depuis 2013 et depuis 2003 dans l'Union européenne.

"Le comportement illégal dans cette affaire a constitué une menace pour l'environnement, pour les populations environnantes et les employés de Monsanto", a déclaré Nick Hanna, procureur fédéral pour la Californie du centre, qui a supervisé le dossier.

Monsanto avait notamment dit à ses employés qu'ils pouvaient pénétrer dans les champs traités au parathion méthyl une semaine seulement après la pulvérisation, alors qu'il savait que le délai aurait dû être de 31 jours.

Les autorités fédérales avaient d'abord cherché à inculper Monsanto pour des faits de nature criminelle mais selon des médias américains, elles ont finalement accepté de négocier des accusations moins lourdes après une intervention des avocats de la multinationale auprès du ministère de la Justice.

Conformément à l'accord de "plaider coupable", Monsanto doit payer une amende criminelle de six millions de dollars et verser quatre millions de dollars aux autorités d'Hawaï.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2019 à 13:05 :
Dommage, c'était bien pratique dans la vigne contre le phyloxera puisqu'on trouvait toujours des (mots à votre choix) pour en boire le pinard, sauf sur des terres sableuses ou la bestiole ne vit pas. Le poison doit surement vous ronger petit à petit tapis dans vos intestins discrètement, chut!
a écrit le 22/11/2019 à 9:24 :
"après une intervention des avocats de la multinationale auprès du ministère de la Justice"

LOL !

MONSANTO, une bonne vieille multinationale obscurantiste s'accordant parfaitement avec celui de l’oligarchie européenne.
Réponse de le 22/11/2019 à 10:47 :
Hawaï, c'est dans quel pays d'Europe déjà ? Je suis un peu perdu dans votre géographie.
Réponse de le 22/11/2019 à 13:51 :
@ multipseudos:

Ah parce que t'es pas au courant non plus que MONSANTO a été acheté par BAYER !? Ou pire tu as besoin d'un lien entre BAYER l'oligarchie européenne !?

Mais tu fais quoi sur un site d'économie en fait ???

SIgnalé bien entendu et si je peux pas éviter machin pour le week-end vous publiez mon commentaire plus tard ou jamais en tout cas vous ne l'instrumentalisez pas, merci.
a écrit le 22/11/2019 à 9:12 :
Probablement l'utilisation de stock en 2014 d'un produit autorisé jusqu'en 2013, de parathion méthyl, que tous les plus de 30 ans ont "connu" -utilisé pour traiter les poux, acariens et moustiques jusque dans les années 2000 en France. Une "boulette" locale, dans des pépinières d'hiver des groupes Recherche des entreprises semencières de Monsanto, non contestée par les entreprises, et qui a pu faire l'objet d'auto-dénonciation par l'entreprise elle-même. Le ton sévère de l'article est conforme aux attaques des médias contre l'industrie des phytosanitaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :