Renault et PSA souffrent de mévente en Europe

 |   |  238  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les immatriculations de PSA ont lourdement chuté le mois dernier sur le Vieux continent. Renault s'en tire mieux, mais c'est uniquement grâce à sa marque à bas coûts Dacia.

Les constructeurs automobiles français souffrent... de la mauvaise tenue du marché hexagonal. Si les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont progressé de 1% en septembre, les ventes ont reculé de 1,4%  en France. Pas étonnant, dans ces conditions, que PSA chute sur l'ensemble du marché européen. Seulement voilà : le groupe y a reculé de 13,3% en septembre. Une très mauvaise performance. La mauvaise tenue du marché français n'explique pas tout. Loin de là. C'est l'un des pires plongeons, tous constructeurs confondus. Pire que Fiat (-7,8%) et Toyota (-9,2%). Citroën fait un peu moins mal que Peugeot, avec des reculs respectifs de 11,4% et 14,7% ! PSA n'occupe plus que 10,5% du marché européen (contre 12,2% un an plus tôt).

Après une longue dégringolade, Renault s'en sort mieux avec une toute petite progression, sur le Vieux continent, de 1,5% le mois dernier. Mais, cette hausse cache une forte progression de Dacia (+17%) et un recul de la marque Renault (-1,2%). Inquiétante évolution, puisque c'est la marque roumaine à bas coûts qui tire l'ensemble. Sur les neuf premiers mois de l'année, les groupes tricolores affichent des ventes en régression  (-7,6% pour PSA et -8,9% pour le groupe Renault) pour un marché total européen en baisse de 0,8%. Heureusement, les constructeurs français progressent hors d'Europe. Il n'empêche !

Les grands gagnants du mois dernier sur le Vieux continent étaient le groupe Volkswagen (+12,5%), BMW (+6,8%) et... NIssan (+30,8%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :