852.000 : c'est le nombre de véhicules que Honda va rappeler

 |   |  219  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le constructeur japonais a décidé vendredi soir de rappeler quelques 852.000 véhicules, suite à un problème d'airbag défectueux. La plupart d'entre eux ont été vendus aux Etats-Unis.

Décidément, les rappels apparaissent de plus en plus courants chez plusieurs constructeurs automobiles. Après Ford ou encore Toyota ces derniers mois, Honda a annoncé qu'il allait rappeler quelques 852.000 véhicules. La plupart d'entre eux ont été vendus aux Etats-Unis. D'après la filiale américaine du constructeur nippon, un problème d'airbag est à l'origine de ce rappel.

Aucun accident ou blessé pour le moment

Concrètement, c'est l'airbag latéral côté conducteur qui serait défectueux. Certains rivets ont pu être oubliés au montage. De fait, "si les rivets manquent, l'airbag peut ne pas se déployer correctement, augmentant le risque de blessure lors d'un accident", explique American Honda dans un communiqué. Le constructeur souligne toutefois que jusqu'à présent, aucun accident ou blessé n'a été porté à sa connaissance.

Au total, 43 pays sont concernés par le rappel, a détaillé un porte-parole d'Americain Honda. Avec 748.843 véhicules, les Etats-Unis sont les plus touchés. Parmi les autres gros contingents figurent le Canada (44.760 voitures) et le Mexique (24.871 véhicules). Les modèles concernés sont des véhicules utilitaires sportifs (SUV) Pilot années 2009 à 2013, et des monospaces Odyssey années 2011 à 2013. Leurs airbags seront inspectés, et si nécessaire remplacés.

Lire aussi : Le japonais Honda est aussi confronté aux surcapacités... en Europe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2013 à 15:22 :
Les cycles de développement des modèles ont été réduit, de façon à renouveller les gammes le plus fréquemment possible. De ce fait, lorsque le produit est mis sur le marché, il n'est pas totalement mur, et c'est le client qui va essuyer les platres, et ce, d'autant plus que les moteurs sont de plus en plus compliqués pour tenir les normes de rejet de CO2 (Voir par ex l'usine à gaz des filtres à particules sur les DIESEL). Une voiture aujourd'hui c'est un peu comme un OS de Microsoft : le client a droit aux bugs.
a écrit le 23/05/2013 à 15:10 :
Le déclenchement d'un rappel, tel qu'expliqué par Edward NORTON au début de "Fight Club" est déclenché par un calcul simple : Le rappel va t'il couter plus cher que les dommages et intérêts payés aux victimes d'un accident généré par le défaut. Si oui, on rappelle, si non on ne fait rien, quite à subir un ou deux proces.
a écrit le 20/01/2013 à 19:39 :
Aujourd'hui encore plus que par le passé un constructeur automobile, achète des sous-ensembles qu'il "empile" dans ses usines. Il accorde une certification à ces fournisseurs et puis roule. Ces fournisseurs applique la même politique. Un service qualité digne de se nom coûte cher et ne rapporte rien! En le supprimant à tous les étages ont gagne rapidement de l'argent. Encore un effort est la qualité sera digne d'une production des pays de l'est à la grande époque de l'URSS. Comment avec des approches différentes arriver au même résultat ...
a écrit le 20/01/2013 à 9:45 :
Des problèmes avec les constructeurs français, et les concessionnaires qui jouent un rôle important dans la dégradation des relations clients constructeurs, mais non tout baigne à force de prendre le client pour un "con" et bien au bout de 30 ans de "bons et loyaux" services le "con" est passé chez Audi.
a écrit le 19/01/2013 à 16:32 :
Avez-vous entendu parler de rappel des "bagnoles" françaises? Inutiles, elles sont parfaites.
a écrit le 19/01/2013 à 11:13 :
De plus en plus de rappels de voitures : le niveau de qualité baisse d'une manière générale dans l'automobile.
Réponse de le 20/01/2013 à 1:41 :
C'est exactement l'inverse. A votre place, je m'inquiéterai des constructeurs qui ne font pas de rappels.
a écrit le 19/01/2013 à 10:13 :
Il faudrait aussi que Toyota organise un rappel massif de ses pick-up au Mali et au Sahel, ils savent très bien gérer ce genre de problème...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :