Le japonais Honda est aussi confronté aux surcapacités... en Europe

 |   |  428  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Honda va supprimer 800 postes outre-Manche. Avec des ventes en baisse sur le Vieux continent, le japonais y perd de l'argent.

Le constructeur automobile japonais Honda a annoncé ce vendredi la suppression de 800 emplois au Royaume-Uni d'ici au printemps 2013. Les postes seront supprimés dans l'usine de Swindon, dans le sud de l'Angleterre, qui emploie aujourd'hui 3.500 personnes. Honda, qui fabrique des voitures outre-Manche depuis 1992, explique que la demande automobile en Europe a chuté d'un million de véhicules l'an dernier, avec notamment des conditions économiques difficiles dans des pays comme l'Espagne, l'Italie ou la Grèce. Le syndicat Unite a qualifié ces suppressions d'emplois de "coup de massue pour l'industrie britannique et l'économie locale".

Pertes en Europe

Selon les derniers chiffres de l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA), les immatriculations de voitures neuves au sein de l'Union européenne sont tombées à leur plus bas niveau depuis 1993 sur les onze premiers mois de 2012. Honda recule, lui, de 6,3% sur onze mois dans l'Union à 124.460 unités. Mais la firme nippone ne pâtit pas seulement du marché, mais aussi d'une offre inadaptée. Le constructeur, quatre fois plus petit que Toyota, trois fois plus faible que Nissan en Europe, souffre d'une offre insuffisante dans les petits modèles, puisqu'il ne dispose pas de diesel. Sa berline compacte Civic, aux lignes futuristes, est loin de faire l'unanimité. En outre, son 4x4 CR-V - un excellent véhicule au demeurant - est un peu trop gros et ne correspond pas non plus exactement à la demande sur le Vieux continent. Honda a, en fait, privilégié les modèles pour le lucratif marché américain ou asiatique. Honda patît de surcapacités en Europe, où il ne gagne pas d'argent.

Prévisions revues à la baisse

Honda a abaissé fin octobre ses prévisions annuelles mondiales de résultats. Pour l'exercice 2012-2013, du 1er avril 2012 au 31 mars 2013, le groupe ne s'attend plus qu'à un bénéfice net de 375 milliards de yens (3,75 milliards d'euros au taux de change actuel), contre 470 milliards escomptés jusqu'alors. Le groupe incrimine "une baisse des ventes sur fond de conjoncture dégradée et l'impact des taux de change défavorables". Le troisième constructeur automobile nippon, après Toyota et Nissan, a aussi abaissé sa prévision de bénéfice opérationnel, à 520 milliards de yens (5,2 milliards d'euros), contre 620 milliards espérés auparavant. Son chiffre d'affaires pourrait quant à lui se limiter à 9.800 milliards de yens (98 milliards d'euros), et non 10.300 milliards. La firme, réputée pour sa large gamme de véhicules et surtout ses moteurs fiables, a réduit ses prévisions de ventes de véhicules de 50.000 unités et de 280.000 pour les deux-roues.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2013 à 14:12 :
Fidèle client HONDA depuis une trentaine d'années, je me suis résigné à tenté ma chance vers VOLVO, en effet HONDA ne correspond plus à l'image de grand constructeur automobile des annés 70 80, en terme d'innovation, de sportivité, il sont rentré dans le rang!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :