PSA lance sa petite Peugeot 208 au Brésil, où ses ventes chutent

 |   |  540  mots
Peugeot 208 dans l'usine de Porto Real Copyright PSA
Peugeot 208 dans l'usine de Porto Real Copyright PSA (Crédits : <small>DR</small>)
Le groupe commercialise au Brésil un nouveau de fer de lance, sa Peugeot 208. Produite dans l'Etat de Rio, elle a pour but de redresser les ventes de PSA en forte chute. Le groupe planifie une production locale de plus de 50.000 unités cette année.

Peugeot a commercialisé sa toute nouvelle 208 au Brésil, le week-end dernier. A peine un an après le lancement du modèle en Europe. Plus de 300 millions d'euros ont été investis pour industrialiser ce véhicule dans l'usine de Porto Real (Etat de Rio), où la production a démarré en début d'année. C'est le troisième site à industrialiser la petite Peugeot, après Poissy et Trnava (Slovaquie). Au Brésil, la 208 bénéficie notamment de moteurs à alcool "flex-fuel". Fer de lance du consortium en Amérique du sud, la 208 remplacera la vieille 206 restylée - et rebaptisée sur place 207 ! Cette 208 devrait être produite à raison  de 55.000 unités cette année à Porto Real, selon les plans du groupe.

Immatriculations en baisse

PSA a bien besoin de ces nouveaux modèles pour repartir à l'assaut. Car, ses immatriculations se portent plutôt mal. Au Brésil, le groupe français a vu en effet ses immatriculations fléchir encore de  9,2% au premier trimestre sur un marché des voitures particulières en hausse de 1,8%, selon les statistiques officielles de l'Association des constructeurs Anfavea. Sur le seul mois de mars, la baisse du français atteint presque 20%. Si Citroën fléchit un peu, c'est surtout Peugeot qui plonge (-18,6% sur le trimestre). Le groupe tricolore n'est que le huitième constructeur au Brésil, très, très loin des ténors Fiat, GM, Volkswagen ou Ford. Il a été dépassé par le japonais Honda et il est talonné par Toyota. PSA  n'a écoulé que 26.822 voitures particulières au Brésil sur trois mois... contre 31.677 pour Renault, qui chute aussi (-25%). PSA a pâti en particulier d'une très longue suspension de production dans son usine de Porto Real, officiellement pour lancer la 208. Mais, selon des sources internes au groupe, il y aurait eu aussi des erreurs de planificitation. Le net recul de PSA au Brésil n'est pas compensé en tous cas par une nette progression en Argentine (+44% sur trois mois à 29.790 unités), où le marché est nettement plus petit. PSA est un acteur traditionnel en Argentine, où il fabrique des véhicules depuis le début des années soixante, avec une bonne réputation forgée du temps des 403, 404, 504. En revanche, il ne produit au Brésil que depuis une dizaine d'années, tout comme Renault.

Mauvaise année 2012

PSA avait déjà réalisé une très mauvaise année commerciale au Brésil  en 2012 (-15% selon l'Anfavea, hors utilitaires). C'était la plus forte chute des constructeurs qui produisent sur place, alors que le marché brésilien avait crû de 7,7% l'an dernier (voitures seules), toujours d'après l'Anfavea. Les ventes de PSA s'étaient il est vrai surtout contractées au premier semestre. En revanche, sur son marché historique argentin, les immatriculations de PSA avaient progressé de 4,4% l'an passé. Les immatriculations du groupe sur l'ensemble de l'Amérique latine avaient pour leur part chuté de  8,3% l'an dernier à 277.000 unités à peine, avec une part de marché de 4,8% seulement. PSA espère toutefois "une croissance de 12 à 15% en 2013"  au Brésil, affirmait fin janvier Carlos Gomes, directeur de PSA pour l'Amérique latine. Ces affirmations seront-elles vérifiées, avec les nouveaux modèles? 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2013 à 8:14 :
30% sur 3% de marché cela représente 150000 véhicules produits sur l'année.
on est loin des ténors!!
donc 30% sur pas grand chose revient à annoncer que psa avance à pas de tortue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :