La famille Peugeot serait prête à céder le contrôle d'un PSA en crise

 |   |  907  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La famille Peugeot est prête à céder le contrôle de PSA Peugeot Citroën, si elle parvient à convaincre GM de renforcer son alliance et d'injecter des fonds, affirme l'agence Reuters. "On discute activement chez PSA, et évidemment au sein de la famille Peugeot, d'une éventuelle augmentation de capital", affirmait fin mai à latribune.fr une source proche du dossier.

La famille Peugeot est prête à céder le contrôle de PSA Peugeot Citroën, si elle parvient à convaincre l'américain GM  de renforcer l'alliance entre les deux groupes et d'injecter de nouveaux fonds, affirme ce mercredi l'agence Reuters, sous la foi de plusieurs sources proches du dossier. PSA et la famille fondatrice du groupe français  se tournent à nouveau vers GM, après avoir examiné d'autres partenariats possibles, notamment avec... le constructeur chinois Dongfeng, allié de PSA via une co-entreprise en Chine, ont ajouté lesdites sources. L'agence Reuters précise que ces discussions exploratoires ont même porté sur une vente de 30% du groupe à un consortium conduit par le groupe chinois, mais celles-ci n'ont pas abouti. "On discute activement chez PSA, et évidemment au sein de la famille Peugeot, d'une éventuelle augmentation de capital", affirmait fin mai à latribune.fr une source proche du dossier. Le problème, c'est que "la famille Peugeot n'a pas les moyens de suivre. Ca s'agite sur la question. Des discussions ont lieu dans la famille sur le pourcentage acceptable de dilution", indiquaient alors nos informateurs.

Les Peugeot contrôlent  37,9% des doits de vote

"GM est confronté au même problème de surcapacités avec (sa filiale allemande) Opel, et c'est pour cette raison que PSA essaie de le convaincre de fusionner les deux", a indiqué une des sources citée par l'agence Reuters. "La famille Peugeot a maintenant accepté qu'elle devra céder le contrôle, donc ce n'est plus un obstacle."  Le groupe familial Peugeot est toujours  le premier actionnaire de PSA, avec 25,2% du capital et 37,9% des droits de vote. La famille fondatrice avait souscrit pour un montant d'environ 140 millions d'euros à l'augmentation de capital de mars 2012. GM détient 7% du groupe français, avec lequel il a scellé une alliance début 2012.

Une problématique sociale et politique complexe

La semaine dernière, le PDG de General Motors Dan Akerson a certes assuré devant des journalistes en Chine qu'il n'avait pas l'intention, à ce stade, d'injecter des fonds supplémentaires dans son partenaire, tout en ajoutant : "si nous voyons que des choses changent, nous évaluerons la situation". La question d'un renforcement de l'alliance avec un rapprochement des activités industrielles de PSA et d'Opel  s'était déjà posée l'an dernier, comme latribune.fr l'avait alors dévoilé. Mais le projet avait été in fine suspendu à cause de sa complexité politique et sociale, qui rique d'entraîner des arbitrages très difficiles et de nouvelles fermetures de sites. Les difficultés de Banque PSA Finance, laquelle bénéficie aujourd'hui d'une garantie de l'Etat français, avaient aussi pesé.

Nouveau plan industriel

L'objectif est d'aller au-delà des projets actuels, axés sur une mise en commun des achats et la conception de familles de véhicules sur des plates-formes communes. "PSA devra présenter un nouveau plan industriel pour convaincre de participer à une augmentation de capital, et le seul espoir c'est GM",  souligne une des sources citées ce mercredi par l'agence Reuters. Les dirigeants de GM sont "prêts à injecter de l'argent supplémentaire s'ils peuvent contrôler l'activité, intégrer PSA et Opel et rationaliser la production", a-t-elle ajouté. L'Etat français pourrait prendre lui-même  une participation dans PSA, directement ou  indirectement, comme nous l'avions également évoqu. Le problème, c'est que, si PSA va mal, GM perd structurellement de l'argent en Europe depuis plus de dix ans!

Besoin d'une nouvelle injection de cash

Le temps presse. Malgré les discours rassurants des dirigeants de PSA,  le groupe aura probablement besoin d'une nouvelle injection de cash. Des décisions devraient êtres prises dans le courant de cette année, selon nos informations.  PSA a certes prévu de supprimer 11.200 postes entre 2011et 2014 en France et de fermer son usine d'Aulnay-sous-Bois en 2014, mais ce n'est pas suffisant. Philippe Varin, président du directoire du constructeur, a indiqué lui-même que le groupe consommerait 1,5 milliard d'euros sur l'ensemble de l'année 2013. Et ce n'est pas fini. PSA en consommera également en 2014, puisque, toujours selon Philippe Varin, le retour à l'équilibre n'est pas prévu avant la fin de l'an prochain. Dans le meilleur des cas. Car cet objectif suppose un maintien de parts de marché en Europe. Or, ce n'est pas le cas. La pénétration du groupe chute dangeuresement sur les premiers mois de l'année.  L'agence de notation Fitch affirmait d'ailleurs récemment que les objectifs de PSA devraient être reportés à 2015 au mieux.

Très mauvaise situation financière

Le constructeur a affiché en 2012 une perte nette de 5,01 milliards d'euros, dont 4,19 milliards pour le second semestre. Celle-ci inclut des dépréciations d'actifs massives, à hauteur de 4,7 milliards. Le groupe a vu son résultat opérationnel courant plonger dans le rouge de 576 millions l'an passé. Dans la seule division automobile, PSA affiche un déficit opérationnel de 1,5 milliard, soit une marge négative de 3,9%. Les ventes mondiales du groupe avaient chuté l'an dernier de 8,8% à 2,82 millions (véhicules montés). Sur le premier trimestre 2013,  le chiffre d'affaires trimestriel du constructeur français a reculé encore de 6,5% à 13 milliards d'euros, et même de 10,3% pour la seule la division automobile à 8,72 milliards. Sur trois mois, les ventes de PSA ont fléchi de 14,6% à 674.600 véhicules  dans le monde. Les résultats semestriels dévoilés fin juillet ne s'annoncent pas fameux du tout... Des précisions pourraient alors être données sur les grands projets en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2013 à 8:45 :
PSA: dans le contexte évoqué de "perte du contrôle" du groupe par la famille Peugeot, une entrée au capital de l'Etat s'impose pour éviter une cession à des investisseurs étrangers. Dans la négative, le glas sonnera à court ou moyen terme pour les implantations industrielles nationales.

La montée au capital d'un des Chinois en JV avec PSA en Chine est à CT, incompatible de celle de GM. Les JV PSA en Chine sont établies avec des entités concurrentes de celles qui sont en JV avec GM... À tel point que les projets mondiaux de l'alliance ont du être écartés, et se limiter à l'Europe.
Que ce soit GM ou un Chinois, les seuls intérêts de l'investisseur sont, soit d'ordre technique (comme GM qui profite des bases performantes de PSA), soit dans le but de pénétrer le marché Européen à bon compte. Dans les 2 cas, les unités de production européennes de PSA sont menacées sur le MLT, soit vouées à disparaître pour un certain nombre d'entre elles avec GM dans le cadre d'une rationalisation des capacités PSA-OPEL, soit destinées à devenir de futurs chevaux de Troie en tombant aux mains des investisseurs Chinois. Dans les 2 cas, la 1ère usine menacée sera RENNES compte-tenu de son positionnement géographique et de la régression de ses productions.

Dans un tel contexte, si la France veut garder un minimum la maîtrise du devenir du constructeur, et de sa stratégie nationale avec toutes ses incidences sur l'ensemble de la filière; il faut se résoudre à monter au capital à hauteur de ce que les Peugeot vont perdre à l'occasion d'une sortie partielle et/ou de l'augmentation de capital à envisager.
L'Etat français ne pourra pas veiller à la préservation des sites de productions et des emplois en France si le contrôle du groupe passe sous la coupe d'un investisseur étranger.

Il faut savoir ce que l'on veut! Cette acquisition peut d'ailleurs être un bel investissement; car, si la survie de PSA est conjoncturellement menacée, le Groupe et sa nouvelle stratégie comporte de sérieux atouts pour rebondir, mais seulement à moyen terme... Il faut le soutenir dans la mauvaise passe qu'il traverse!
a écrit le 29/06/2013 à 6:51 :
Si l'un des fleurons de notre industrie passe sous contrôle étranger, la responsabilité en reviendra largement à M. Montebourg et à ses amis socialistes qui au lieu d'aider l'entreprise dans des moments difficiles ont adopté des postures dignes de M. Mélanchon.
Il faudra aussi s'interroger sur l'attitude des pseudos écologistes qui, en attaquant de façon inconsidérée le diesel dans lequel la France à une compétence reconnue, auront contribué à fragiliser l'entreprise.
Après tout les Peugeot ont certainement les moyens de vivre sans travailler alors pourquoi supporter la pression de tous ces incapables.
Réponse de le 29/06/2013 à 9:22 :
tout est dit
C'est exactement cela les patrons ont marre d'être insultés par ces politicards incompétents, Mr Arnault LVMH insulté lui aussi par LIBE (le gouvernement n'a pas réagit) aurait du vendre LVMH pour 1 euro symbolique à des chinois ou Quataris pour faire chier les dictateurs socialistes
Vive Gérard !!! un vrai révolutionnaire
a écrit le 28/06/2013 à 21:53 :
... la famille Peugeot est exilée fiscale en Suisse, où elle a rangé ses lingots...
a écrit le 28/06/2013 à 14:22 :
Certes Peugeot a fait des erreurs strategiques depuis 2000, dont les principales sont de garder les usines en France et une fusion avec BMW. Ceci dit Renautl, sans la Logan, sans Nissan, serait moribond egalement, il suffit de voir leur gamme actuelle et leur fiabilite malheureuse, en comparison Peugeot s`est battu comme il a pu mais c`est deja une boite condamnée
Réponse de le 28/06/2013 à 14:57 :
je voulais dire, erreur de ne pas avoir fusionner avec BMW
a écrit le 28/06/2013 à 11:53 :
Français Françaises Vous avez la mémoire courte Pourquoi PSA en est-il là : GRACE AU SAUVETAGE RATE DES FILIALES EUROPEENNES DE CHRYSLER cela pèse encore lourd PSA a repris le réseau, l?outil de production et le personnel Aujourd?hui le réseau s?est dilué, le personnel intégré et l?outil de production est resté, à contrario Citroën a été intégré sans problème et les dirigeants de PSA ont toujours un faible pour la marque. Le malaise date de 1981 (regardez CHRYSLER débarrassé du boulet européen il caracole.) comme vous le montrez sur la photo(montage ?) PSA est en ruine La famille est prête à céder le pouvoir j?ai un nom CARLOS GHOSN
Réponse de le 28/06/2013 à 13:27 :
"regardez CHRYSLER débarrassé du boulet européen il caracole"

Vous parlez bien de cette boite rachetée par FIAT, c'est ça? Votre analyse est erronée, l'intégration de Citroën s'est certes fait dans la douleur mais depuis les années 80 (après le choc pétrolier des années 70) et surtout avec la 205, PSA étaient totalement sortie du marasme et est allé jusqu'à être le 6ème constructeur mondial au début des années 2000. Si PSA en est là, c'est à cause d'erreurs stratégiques à répétition depuis plus de 10 ans et d'une gestion calamiteuse avec vision à court terme visant à empocher des dividendes mais pas à réinjecter dans un politique d'investissment industrielle à long terme. PSA avait le cash pour racheter Volvo; la famille Peugeot ne voulait pas fusioner avec Mitsubichi pour ne pas diluer leur parts dans le nouvel ensemble, résultat ils ont dû le faire 5 ans plus tard à une échelle bien plus grande. PSA n'a JAMAIS su capitaliser sur ses conquêtes en sport automobile (WRC d'abord avec Peugeot puis après avec Citroën et 24H du Mans). PSA n'a jamais voulu différencier réellement ses 2 marques (les 2 en moyenne gamme). PSA n'a jamais établi de stratégie claire (à part très récemment en Chine) de conquêtes de nouveaux marchés. Bref, PSA a creusé sa propre tombe, et ce indépendament de la conjoncture politique en France.
Réponse de le 29/06/2013 à 0:26 :
@ Loeil: +1. Le nombre des gens incompétents et trop partisans politiquement est impréssionant sur ce site.
a écrit le 28/06/2013 à 9:19 :
heureusement que Flamby a dit que la crise était finie !
sérieusement dans 3 ans la France ne sera plus qu'une copie de la grèce , et malheureusement on ne peut pas accuser que les socialistes , par exemple le maire de Chantilly Eric Worth roule en Audi A3 , c'est bien les politiques montrent l'exemple : achetez français !!
a écrit le 28/06/2013 à 8:56 :
Ils pourraient commencer par vendre leurs lingots...
a écrit le 28/06/2013 à 8:32 :
Francois n'aime pas les riches. Mais alors, pas du tout.
a écrit le 28/06/2013 à 8:28 :
Cette alliance ne tient pas la route.
Si vous mettez 2 unijambistes un de la jambe droite et l?autre de la jambe gauche ensembles
Croyez-vous qu?ils marcheront normalement.
OPEL a trop de capacité et PSA aussi (en Europe) de plus ils sont exactement sur les mêmes types de véhicules.
Commercialement cela ne tient pas.
a écrit le 28/06/2013 à 7:40 :
Les socialistes rétrogrades et les syndicalistes illuminés ont tout fait pour couler Peugeot et les entreprises en général, Avec eux c'est perdant perdant.
Réponse de le 28/06/2013 à 7:58 :
Vous êtes ignorant et comme tout les ignorants, vous dites plein d'âneries... Si PSA en est la c'est uniquement à cause de la famille dirigeant qui a totalement raté son développement industrielle et financier depuis un peu plus de 10 ans: gamme 07 complètement ratée, absorption de dividendes monstrueux au lieu de réinjecter dans la production et le développement, alliances voire fusion complètement ratée avec d'abord Mitsubishi, mais ensuite avec d'autres. Bref la fin de Peugeot est triste mais uniquement imputable à son actionnariat, a savoir la famille Peugeot elle même. Alors vote commentaire imbécile sur les socialistes est idiot surtout que la chute de PSA a commencé sous Chirac puis s'est précisée sous Sarkozy...
Réponse de le 28/06/2013 à 8:06 :
Mais non, vous n'avez rien compris à la propagande officielle. Cette faillite est liée au méchant ultra-libéralisme débridé voulu par un certains Sarkozy ! Non, mais !
Réponse de le 28/06/2013 à 8:54 :
Loeil, excellent commentaire en effet! travailler avec certains technocrates de PSA montre s'il en est besoin a quel point ils sont éloignés des marchés et de leur réalités. La famille a géré ce fleuron industriel en rentier et non pas en conquérant! Quant aux aliances, il faudrait pour cela que PSA améliore son anglais pour que cela puisse fonctionner un jour :-)
a écrit le 28/06/2013 à 7:27 :
Le Pôle Emploi aura du mal à bidonner les chiffres durant longtemps quand les employés de PSA seront virés en masse soit en raison d'une faillite annoncée, soit en raison d'une campagne de licenciements sanglante organisée par un éventuel repreneur.
a écrit le 28/06/2013 à 5:34 :
Aucune chance de survie pour une entreprise privée dans une république socialiste. C'est antinomique !
a écrit le 28/06/2013 à 3:25 :
Bien triste nouvelle pour l'Industrie francaise et pour la France, mais pas fondamentalement surprenante pour ceux qui travaillent dans le secteur. Il y a 20 ans Peugeot creait des emplois en France avec Sevelnord. Il y a 15 ans on a impose les 35 heures a l'industrie francaise. Il y a 10 ans les Allemands re-augmentaient le temps travail a salaire egal. On a "partage les emplois" avec les Allemands et les Coreens. Un de nos fleurons industriel est quasiment a terre. La Gauche a ete une calamite pour l'industrie, la Droite est grande gueule mais petits bras en ne faisant rien par peur des dommages politiques, et en rajoutant une couche avec les bonus/malus ecologiques. C'en est a pleurer.
a écrit le 28/06/2013 à 0:01 :
Encore un aveu d'incapacite de Peugeot capituler face a GM ou devant les allemands par manque de capital et d'innovations. Finalemnet la meilleure solution. Qu'on oublie la famille Peugeot et fermons Boutique.
Réponse de le 28/06/2013 à 3:40 :
Essayez donc d'etre competitif dans l'automobile avec le boulet des 35 heures et celui des bonus/malus ecologiques aux pieds. Pendant ce temps les Allemands ont assure des volumes de bases a leurs 6 et 8 cylindres en se gardant bien de taxer les grosses cylindrees. Pas facile de produire des automobiles dans un pays qui n'aime ni son industrie ni les belles voitures.
Réponse de le 28/06/2013 à 8:51 :
Et vous avez oublie, pays qui prefere embaucher des fonctionnaires et creer des prestations sociales, l'ensemble finance par des impots et taxes...
a écrit le 27/06/2013 à 23:42 :
General Motors a démenti. L'incertitude demeure.
a écrit le 27/06/2013 à 23:39 :
C'est l'Etat qui doit injecter la liquidité dans PSA et même entrer dans le capitale pour les raisons suivantes: 1. Cela pourra être une bonne affaire pour les deux: pour PSA une alliance avec GM dans la forme actuelle a peu de synergie, une alliance avec les chinois- une bêtise pour ne pas dire pire, pour l'Etat cela limite les pertes probables au niveau de la fermeture des usines et, quand PSA revient vers l'équilibre ,ses actions couteront bien plus cher, le prix actuel est ridicule. Son retour à l'équilibre est probable, vue les nouveaux modèles qui sortent, la hausse des ventes en Chine et l'Amérique de Sud. Donc, cela peut être un investissement rentable. 2. Une partie des problèmes de PSA est liée aux sanctions contre Iran (absolument inutiles, mais pour PSA c'est 6-8 % de C.A. de moins), donc, c'est la faute d'Etat.
Réponse de le 28/06/2013 à 6:15 :
T'es au cournat des 4% de deficit et des 1900 milliards de dettes? Y'as pas de pognon pour ton idée.
Réponse de le 28/06/2013 à 10:12 :
@ Goldorak: Tu es au courant que les Etats-Unis ont investi 50 mlrd. dans GM en faillite (sans compter l'oubli de leurs dettes), tandis que leur dette et déficit étaient encore plus élevés? Tu es au courant que avec les taux actuels cela coute pas grandes choses? Tu es au courant que cet investissement sera retable même si on prend en compte que les conséquences sociales ? Tu es au courant que PSA a montré les bénéfices 8 ans de 11 dernières ?
a écrit le 27/06/2013 à 23:38 :
Lou Papet pourrait il nous rappeler les 7 ans de garantie Kia. Comme la garantie d'emploi chez PSA GM ? Non, je rigole...
Réponse de le 27/06/2013 à 23:55 :
@ Olive 044: la garantie de 7 ans de KIA est plus pérenne que la garantie de l'emploi chez PSA !!!
Réponse de le 29/06/2013 à 13:16 :
L'automobile magazine a publié un article intitulé: La vérité sur les garanties Hyundai Kia. Les écarts de coûts d'entretien avec les autres modèles, les clauses etc...
http://www.automobile-magazine.fr/actualites/economie_politique/la_verite_sur_les_garanties_hyundai_kia
Réponse de le 29/06/2013 à 13:20 :
Les gens recherchent avant tout des voitures fiables. Voici le classement des voitures les plus fiables établi par le grand club européen d?automobilistes.
http://www.latribuneauto.com/reportages-68-5829-l-adac-publie-son-classement-fiabilite-des-vehicules-pour-l-annee-2012.html
a écrit le 27/06/2013 à 23:32 :
et comme il va devenir de plus en plus difficile de vendre des "tracteurs"...avec l'augmentation du prix du diesel !
a écrit le 27/06/2013 à 23:10 :
Peu importe l'origine des capitaux...à Valenciennes les capitaux sont japonais mais je préfèrerais être salarié de l'automobile à Valenciennes plutôt qu'à Aulnay où les capitaux sont (encore) français...
a écrit le 27/06/2013 à 22:01 :
Encore un article déplacé puisque GM vient de démentir à nouveau ce soir ces rumeurs!
a écrit le 27/06/2013 à 21:09 :
la situation PSA se dégrade et c'est normal car conséquence de l'incapacité de ses dirigeants (et de la famille actionnaire ) à conduire une stratégie réaliste. Une alliance équilibrée était possible il y a 18 mois (et pas seulement avec GM) mais en cédant une partie du contrôle: refus!
Maintenant il ne reste plus que GM mais ce sera à ses conditions et il préfèrera réduire les capacités PSA plutôt que celles d'Opel.
Voilà le résultat de la nullité des dirideants.
a écrit le 27/06/2013 à 20:10 :
Depuis que la France est rentrer dans l'euro voilà le résultat....
Toutes les entreprises fermes...
De plus avec cette fausse crise économique Y'a de plus en plus de riche

Je comprends comment des diplômés qui gouvernes notre pays l'on ruinés????
Réponse de le 29/06/2013 à 9:59 :
Croyez vous que cela date du passage à l'euro ? Souvenez vous de quand date la disparition de la sidérurgie, du textile, d'une partie de notre chimie et combien d'autre pans de notre industrie!
Peut être faudrait il chercher l'origine de cette désindustrialisation, demain l'automobile. Vouloir tout miser sur le service est sans doute à l'origine de nos maux.
a écrit le 27/06/2013 à 19:58 :
La différence entre Obama et Montebourg , c'est que lorsque l'industrie auto était en difficulté, obama a mis en avant les qualités de l'auto US, tandis que montebourg a fait un bashing incroyable contre les constructeurs francais.. Tout cela pour sa petite gloriole personnelle. C'est inacceptable ! et ce gars aurait du être viré sur le champ. Montebourg et Duflot sont deux incompétents qui ont créer des milliers de chômeurs avec leur déclaration démagogique.
a écrit le 27/06/2013 à 18:33 :
N'importe qui lance n'importe quelle rumeur et aussitôt nous avons nos moutons qui suivent ... je me souviens de la fusion annoncée entre Opel et PSA il n'y a pas si longtemps .. et que l'on n'a pas vu. Enfin seuls les spéculateurs qui ont fait baisser fortement le titre il y trouveront un bénéfice à court terme ... C'est rentable finalement de lancer des rumeurs ...
Réponse de le 27/06/2013 à 23:45 :
Cela prend parce que c'est crédible : malgré les qualités de ses derniers modèles, PSA coule et ne parvient plus à financer normalement son développement. Pour la fusion, "La Tribune" avait été seule. Là, la nouvelle provient de Reuters et a été largement reprise.
a écrit le 27/06/2013 à 18:06 :
Laisser brader à l étranger un tel fleuron de l industrie française : c est vraiment inacceptable !
Il faut empêcher cela.
GM a reçu 50 milliard de dollars de l état US pour se rétablir - en contrepartie d une grande part de son capital ? et il s est déjà permis de prendre 7% du capital de PSA.
Ne soyons pas comme d habitude les dindons de la farce américaine, empêchons cette pépite de tomber dans les mains d un groupe étranger subventionné, et agissons de même : aide de l état et prise de participation au capital !
Par ailleurs, il serait temps que les Français soutiennent individuellement leur industrie - ne serait-ce qu en évitant d acheter allemand, ou japonais, ou coréen quand une production française correspondante existe ?
L automobile c est au moins 10% de l emploi.
Tous les Français sans exception (même ceux qui n achètent pas les véhicules étrangers) payent dans leurs impôts pour les chômeurs et la dette résultant de ces importations massives.
a écrit le 27/06/2013 à 18:01 :
Laisser brader à l'étranger un tel fleuron de l'industrie française : c'est vraiment inacceptable !
Il faut empêcher cela.
Par ailleurs, il serait temps que les Français soutiennent individuellement leur industrie (ne serait-ce qu?en évitant d?acheter allemand, ou japonais, ou coréen quand une production française correspondante existe) ?
L?automobile c?est au moins 10% de l?emploi.
Tous les Français sans exception (même ceux qui n?achètent pas les véhicules étrangers) payent dans leurs impôts pour les chômeurs et la dette résultant de ces importations massives.

Réponse de le 27/06/2013 à 18:25 :
Faux, @Observateur, l'automobile est une branche qui emploie moins de 200 000 personnes, pas plus et pareil chez les sous traitants. Une branche comme il y a en a d'autres dont on ne parle jamais (dans La Tribune) et c'est bien dommage. Faux également de penser que l'on va "brader" et même vendre, cela n'a jamais été évoqué ici. il ne s'agit que d'une fausse information anglaise comme d'habitude. Pour le reste nous sommes d'accord : les premiers délocaliseurs sont les franaçais qui achètent des produits étrangers souvent plus chers contrairement à ce que l'on dit dans ce domaine comme dans d'autres.
Réponse de le 27/06/2013 à 18:27 :
les entreprises n'ont plus de marge , PSA a voulu rester fabriquer en france voila le resultat ........le groupe n'est plus competitif ................. PSA fera comme le reste ...............une entreprise de plus a la rue ................
Réponse de le 27/06/2013 à 18:40 :
@observateur: excellent raisonnement, car comme beaucoup l'ignore, le coût de la main-d'?uvre chinoise (ou autre) n'est pas le seul facteur à prendre en compte pour le prix de revient au niveau national :-)
Réponse de le 27/06/2013 à 21:10 :
et accessoirement, après avoir pris le contrôle des firmes automobiles, l?état US a nommé des directions avec pour mission de restructurer l'industrie. 1 usine sur 2 à fermé.
a écrit le 27/06/2013 à 17:54 :
Voici le résultat au bout d'une année de socialisme ,injurieux ,envers les entreprises.Mondebourg ou l'enfoncement progressif
a écrit le 27/06/2013 à 17:33 :
La France, pauvre pays! Après le textile, la sidérurgie,...la fin de l'aventure dans l'automobile. Si ce n'est pas GM, ce sera d'autres chinois (pour piller les technologies/brevets). Navrant! PSA & Renault ont toujours joué petits bras; petites voitures, petits moteurs, petite finition, petit équipement, petites ambitions...
Réponse de le 27/06/2013 à 18:01 :
...je voudrais rajouter; pas aidé par les syndicats, les 35 heures, l'atmosphère autophobe etc.
Réponse de le 27/06/2013 à 18:15 :
@ galileo La dernière phrase de votre commentaire est parfaite de justesse et de vérité : en effet, tout est petit chez Peugeot et Renault, sauf les salaires absolument pharaoniques de leurs dirigeants totalement incompétents. Et pire, ils sont en train d'amener ces entreprises au bord du dépôt de bilan. Mais "sauros", expert en tout et en rien a la seule explication : les problèmes de ces constructeurs automobiles ont débuté depuis l'élection de Hollande : impressionnante conclusion de l'expert en tout et en rien! Chapeau bas!
Réponse de le 27/06/2013 à 18:35 :
Je vous vois mal diriger une entreprise et réagir de la sorte à la 1ère rumeur annoncée ...
Réponse de le 27/06/2013 à 18:52 :
Ce qui a tué l'automobile Made in France c'est aussi la désorganisation totale du marché. Dopé certaines années par des primes à la casse et totalement flingué deux ans plus tard par une écotaxe imbécile ou le prix des carburants qui grimpe l?Himalaya. Ajoutez les changements de calcul des puissances fiscales et le favoritisme au diesel... Comment voulez vous qu'un constructeur de véhicule moyenne gamme très hexagonal qui a besoin de 5 à 8 ans pour sortir un nouveau véhicule et pas des ventes énormes s'en sorte?
a écrit le 27/06/2013 à 17:25 :
Montebourg pourra toujours dire, ce n'est pas de ma faute, c'est la faute des autres, une chose est sûre, il n'oublie pas de prendre la monnaie et les supers privilèges de Ministre au passage, uniquement sur des idéologie de circonstance, car bien évidemment il utilise les opportunité de la mondialisation et sans se poser la moindre question !
Et le pire il va crier haro sur les gros de la finance, et oui un bon politique qui se respect,
tourne sa veste toujours du bon coté, refrain encore d'actualité aujourd'hui !
a écrit le 27/06/2013 à 17:17 :
Cela fait des années que j'achète mes voitures chez Peugeot et j'en suis très content!
Si demain l'entreprise passe sous controle de GM. J'irai voir ailleurs
Réponse de le 27/06/2013 à 18:33 :
@AD31: si ailleurs il y a :-) parce que tu achètes ce qu'il y a sur l'étagère et pas forcément ce qui te plait :-)
a écrit le 27/06/2013 à 17:14 :
Si même les Chinois n'en veulent pas, c'est un mauvais signe à moins que la xénophobie du jaune ai incité le gouvernement à refuser cette option, là, il nous manque des infos.
Réponse de le 27/06/2013 à 18:36 :
@xavier-marc: les Chinois sont intéressés par la technologie, pas par les boulets sociaux :-)
a écrit le 27/06/2013 à 17:13 :
Il n'est pas dans les intentions de la famille Peugeot de céder le groupe! [cela a éré plusieurs fois confirmé] Elle sait par contre que la majorité de contrôle devra évoluer si PSA souhaite devenir un acteur de haut niveau. Les informations Reuters "sous couvert d'anonymat" sont totalement infondées. Il y a des discussions comme il y en a toujours eut. Avec Dongfeng il ya une recherche de partage de l'effort mais le refus de ce dernier montre que le deal n'était certainement pas celui de la cession. Des actionnaires privés français et étrangers devraient certainement venir épauler le groupe, les présentes "publicités" que l'on voit ici comme négatives sont en réalité une marque forte d'intention d'évoluer à classer en positif. Deux points sont sur la table : l'intégration précoce d'Opel, le français pousse l'américain a se décider maintenant tant la mobilisation en hommes pour sauver la marque d'origine allemande s'avèrerait inutile s'il s'agissait de rester "métayer" ou de se faire souffler la réussite à moyen ou long terme; ensuite le cas Mitsubishi qu'il faut traiter à chaud. GM est alors normallement interpellé et non sollicité.
Par ailleurs la famille a les moyens de faire évoluer le capital de PSA, mais ne souhaite certainement pas investir dans une affaire à faible rentablilité alors que d'autres options sont possibles. Il n'y a donc en aucun cas lieu d'adopter une posture alarmiste.
Réponse de le 27/06/2013 à 17:31 :
Oui c'est pas faux. Ce n'est pas la première fois que psa est "vendue" dans les canards. Mais cela semble malgré tout inquiétant. Gm ne maîtrise que des marchés de masse. Taillant vaillamment si nécessaire dans les brand.
La folie douce serait une 1 fusion (rachat) avec BMW hihi
Les Peugeot en minoritaire, les quandt à la barre. Mais la je ne fait que supputation délirante..
AgainParis
Réponse de le 28/06/2013 à 0:58 :
Corso est un Romancier, il n'en finit pas. Un régale de lire ses âneries.
a écrit le 27/06/2013 à 17:06 :
Notre Mollande national ouvre grand la porte aux chinois et n'a pas l'air de se soucier beaucoup que Peugeot reste français , ce qui constitue , sans aucun doute, la meilleure garantie de la continuité de son attachement à la France.
a écrit le 27/06/2013 à 16:56 :
Quand on voit ce que GM a fait de Saab, cettte nouvelle n'est pas rassurante. Par contre PSA pourrait avoir quelques bénéfices à travailler avec Opel , a condition de faire les choses intelligemment, dans le respect des identités des marques et en nivelant par le haut. C'est une stratégie qui a réussi à merveille pour le groupe Volkswagen, mais les allemands, c'est pas les américains. Et pour un financier US, l'Europe c'est loin.
Réponse de le 27/06/2013 à 19:20 :
Gm niveler par le haut ??? J'ai le temps de mourir 3 fois avant de voir ça !!!
a écrit le 27/06/2013 à 16:56 :
C'est l'Etat qui doit encore injecter la liquidité dans PSA pour les compenser leurs pertes à cause de sanctions stupides contre Iran.
a écrit le 27/06/2013 à 16:27 :
Triste de voir cette famille passer la mainr, elle qui a tant fait pour la FRANCE depuis son implantation industrielle dans le Pays de Montbéliard ...
Il aura fallu attendre plus de deux siècles ( après avoir traversé tant de régimes ) pour que l'avènement de socialistes intégristes et injurieux casse l'entreprise Fanc-Comtoise...
j'étais révolté par les "propos" de Montebourg...
Qui redressera la FRANCE...
Et de tout coeur merci aux entrepreneurs qui ont construit ce pays
Réponse de le 27/06/2013 à 17:26 :
+1, PSA était l'entreprise la plus solide de France avant que les communistes n'arrivent au pouvoir en 2012 et chassent la famille peugeot pour revendre PSA aux chinois. Visiblement vous avez bien compris ce qu'il se passe ici ! Quelle clairvoyance !
Réponse de le 27/06/2013 à 18:42 :
La France n'a pas été chienne avec la famille Peugeot non plus. Son patrimoine est encore évalué à 1, 3 milliards d'euros même s'ils ont réussi à perdre 2;7 milliards en 4 ans. Ca leur apprendra à boursicoter en Suisse plutôt que de fabriquer des moulins à café et des perceuses électriques (increvables, j'utilise encore les blocs moteurs que mon grand père avait acheté dans les années 70 !!! ). Si la famille Peugeot voulait vraiment continuer à s'investir dans la marque, elle le pourrait.
a écrit le 27/06/2013 à 16:27 :
D'ici peu il n'y aura plus de constrcteur auto francais. GM va absorber PSA et Nissan Renault. Ainsi va la vie.
Réponse de le 27/06/2013 à 17:27 :
Nissan est quasiment une filiale de Renault, je ne vois pas comment elle pourrait l'absorber...
Réponse de le 28/06/2013 à 0:47 :
@ @Gilles1: une filiale est contrôlée à plus de 50% par sa société mère, ce qui n'est pas le cas de Nissan. Le rapport de force entre Nissan et Renault est clairement du côté de l'Empire du Soleil levant...
a écrit le 27/06/2013 à 16:15 :
Ben tiens y'a qu'à vendre à un groupe financier qui s'empressera de faire du bénéfice en liquidant par parcelle les usines en france et s'en sera fini de ce constructeur français.
Révoltons nous, debout chapeau et casquette à la main. Entonnons ensemble le chant des partisans "Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on Enchaîne? Ohé! Partisans, ouvriers et paysans c'est l'alarme, ..."
a écrit le 27/06/2013 à 15:40 :
"Besoin d'une nouvelle ingection de cash"
a écrit le 27/06/2013 à 15:37 :
Cool
Montebourg pourra insulter les américains, plutôt qu'une famille qui a tenu 1 boîte durant 200 ans!
Faut que la famille parte en suisse très très vite
Réponse de le 27/06/2013 à 16:08 :
Une fois sous le controle de GM, ca fera comme Saab... This is the end!!!
Réponse de le 27/06/2013 à 16:28 :
Oui.
La le monarque montebourg et les syndicats découvriront les ricains...
Que cela est triste quand même. Psa est 1 bonne boîte.
La famille doit être très touchée.
Et les femmes et les hommes qui y travaille depuis des décennies... Que cela est moche.
AgainParis
Réponse de le 27/06/2013 à 17:40 :
pour info., une grande partie de la famille Peugeot vit en Suisse depuis longtemps...
Réponse de le 27/06/2013 à 19:38 :
est déjà en Suisse où elle est exilée fiscale et coule des jours heureux...
Réponse de le 27/06/2013 à 22:17 :
il y a longtemps que psa va mal (avec ou sans montebourg)-dans les pertes de 2012 i il y a des investissements en chine-manque de chances et frilosités de la famille peugeot sont les vrais responsables-je pense que d'avoir raté le rapprochement avec bm a été une erreur....mais cela et trop tard aujourd'hui

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :