Gros dérapage des bénéfices de Renault

Le constructeur automobile Renault a publié, ce vendredi 26 juillet, ses résultats pour le premier semestre 2013. Si son chiffre d'affaires progresse de 2.36%, le groupe affiche une chute vertigineuse de son bénéfice net due notamment à son retrait d'Iran et à sa restructuration en France. Mais la marge opérationnelle de l'automobile a doublé et représente 1,1% du chiffres d'affaires.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Plus qu'une baisse, le bénéfice net de Renault a subi une chute vertigeuse au premier semestre 2013. Le constructeur automobile a publié, ce vendredi 26 juillet, un résultat net semestriel de 39 millions d'euros, près de 20 fois inférieur aux 746 millions dégagés au premier semestre 2012. En cause : les lourdes charges liées à l'arrêt "de fait" de ses activités en Iran et à sa restructuration en France. Sans l'apport de Nissan dont il détient 43% des parts, Renault serait même dans le rouge. Le  constructeur automobile affiche un résultat d'exploitation en baisse avec une perte de 249 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, contre un bénéfice de 519 millions d'euros il y a un an. En revanche, il sauve sa marge opérationnelle dans les activités automobiles. Elle double en un an, signe d'une amélioration structurelle de la rentabilité des opérations. La marge ne représente toutefois que 1,1% du chiffre d'affaires!

Soutien du japonais Nissan

Le groupe a gravement souffert de la suspension de ses activités en Iran depuis le durcissement des sanctions internationales à l'encontre du régime iranien, qui incluent désormais le secteur automobile. "Il y a une situation de fait d'interruption de l'activité" dans ce pays, a expliqué le directeur financie,r Dominique Thormann, lors d'un point presse.

Renault a enregistré 227 millions d'euros de dépréciations à cause de la faillite de son partenaire israélien dans le véhicule électrique Better Place. Il a également affronté une perte de 173 millions d'euros pour payer les charges "de restructuration liée(s) notamment à l'accord de compétitivité signé en France". Le constructeur a en revanche bénéficié de 749 millions de contributions positives de ses partenaires, en particulier du japonais Nissan.

Recul des ventes de 1.9%

Son chiffre d'affaires a tout de même progressé de 2.36% à 20.44 milliards d'euros. Mais ses ventes ont reculé de 1.9% à 1.3 million de véhicules. Une baisse liée à la morosité des marchés européens et notamment français.

Malgré un "environnement plus difficile que prévu, particulièrement en France", Renault confirme ses objectifs annuels. Le groupe prévoit ainsi une hausse de ses ventes mondiales, une marge opérationnelle et un flux de trésorerie opérationnel positifs pour sa branche automobile "sous réserve qu'il n'y ait pas de nouvelle détérioration des conditions de marché".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 31/07/2013 à 9:19
Signaler
J'ai bien fait de decommandé ma Renault et de prendre une Ford a la place, comme ca meme si Renault coule je pourrais faire entretenir ma voiture. Je suis un malin quand meme. :-)

à écrit le 26/07/2013 à 21:26
Signaler
De quoi parle-t-on du groupe Renault ou de la marque Renault? Cet article semble entretenir le flou a dessein, en insistant sur les résultats de la marque, alors que seule la stratégie du groupe importe. Aucun mot sur Dacia, nissan... j'allais dire c...

le 27/07/2013 à 9:37
Signaler
Justement c'est Dacia Samsung Lada qui plombent Renault depuis la mauvaise idée de faire du low cost qui mène à la perte ...l'illusion Nissan touche à sa fin ... après la vente des bijoux de famille ... les allemands VW AUDI BMW PORSCHE eux ont tout ...

le 27/07/2013 à 23:57
Signaler
Comme s'il n'y avait pas d'autres modèles économiques que le modèle allemand... Heureusement que le groupe Renault se bat avec d'autres armes. Oserais je dire qu'il a raison? Oui. Par définition, l'avenir est aux voitures moins polluantes et aux mill...

le 28/07/2013 à 17:43
Signaler
Sauf que la "maison" tient précisément grâce à Dacia aujourd'hui !!! Dacia a une marge opérationnelle bien supérieure à ce que ne génère la plupart des constructeurs européens (ford, Fiat, Opel, ...) et en particulier Renault ! Quant à l'illusion Ni...

le 28/07/2013 à 18:23
Signaler
Dacia ne fait pas de marges positives, c'est pour noyer le poisson que les cadres de Renault racontent cette galéjade ... sans jamais le démontrer (affirmer n'est pas prouver !!) et c'est facile de trafiquer les comptes Dacia dans ceux de Renault pui...

le 28/07/2013 à 21:27
Signaler
Mais bien sûr !!! c'est la théorie du complot ... et les aliens t'ont enlevé petit et t'ont permis de revenir que maintenant ? Et un constructeur qui crée une marque de tout pièce (même si Dacia existait elle était moribonde et totalement inconnue h...

à écrit le 26/07/2013 à 20:04
Signaler
Sans Nissan et sans Dacia, où en serait Renault ?

le 26/07/2013 à 20:30
Signaler
à la poubelle

le 27/07/2013 à 9:49
Signaler
et il n'y aurait plus de Nissan et pas de Dacia.... c'est aussi un peu le principe des investissements

à écrit le 26/07/2013 à 15:12
Signaler
Les ventes de Renault reculent bien moins que le marché et les perspectives de la seconde partie de l'année montrent qu'elles devraient être au final légèrement positives dans un environnement pourtant exécrable. L'opérationnel baisse au premier seme...

le 26/07/2013 à 16:17
Signaler
C'est exact, tous les fondamentaux de Renault sont dans le rouge, depuis que Renault a lancé Dacia, les pertes comptables s'accumulent ... plus Renault vend de Dacia, plus Renault va mal, les gammes sont étriquées, les retards technologiques sont réc...

le 26/07/2013 à 18:33
Signaler
@ Corso: pour paraphraser J2M quelques jours avant la quasi faillite de Vivendi, Renault va mieux que bien...

le 26/07/2013 à 21:29
Signaler
Effectivement, le FT et la bourse ont, eux, compris les fondamentaux de Renault et salue les résultats.

le 27/07/2013 à 9:50
Signaler
Le cours de bourse Renault va redescendre à son plus bas niveau de 15,88 / 20,00 euro dans les mois qui viennent ... c'est l'équation inévitable LOW cost = LOW add value => NO profit => finish little player

le 29/07/2013 à 1:41
Signaler
@Corso : je suis globalement d'accord avec cette analyse mais pas pour attendre des dédommagements d'un procès ... contre une entreprise qui a fait faillite ... @osroCitude : vous n'avez pas l'air de connaitre l'économie, les cycles industriels, lire...

le 29/07/2013 à 10:35
Signaler
C'est très clair, la gestion de Daciarenault est une gestion piteuse à mettre au débit des dirigeants et cadres Daciarenault tous plus carriéristes et incompétents. Il faut ajouter la frénésie des dirigeants et cadres Daciarenault pour la gloriole e...

à écrit le 26/07/2013 à 15:03
Signaler
Rassurez-vous GHOSN va sûrement reverser ses trop pleins de salaires et revenus en tous genres. Car il doit bien savoir lui-même qu'il ne mérite pas autant. Il ne fait pas le travail de plusieurs personnes. Et Renault n'a pas besoin de lui. Il est re...

à écrit le 26/07/2013 à 14:32
Signaler
L'action Renault, sur ces résultats, a fait un bond de 4% (ouverture du 26 / clôture du 25): le marché a été agréablement surpris. Alors pourquoi choisir un titre plutôt négatif à cet article ? Le marché ayant toujours raison, le journaliste a tort: ...

le 26/07/2013 à 15:32
Signaler
lire la version USINE NOUVELLE : http://www.usinenouvelle.com/article/le-resultat-operationnel-de-renault-en-hausse-malgre-l-europe.N202149 article plus concis ...

le 26/07/2013 à 16:31
Signaler
effectivement FT titre : Renault benefits from belt-tightening: Job cuts help French carmaker to unexpected rise in profit. Renault s'est allié et internationalisé et réduit ses effectifs + coûts

à écrit le 26/07/2013 à 14:00
Signaler
On voit surtout que la boîte est maintenue à flot par les dividendes de Nissan.

à écrit le 26/07/2013 à 13:27
Signaler
Bizarre le retrait d'Iran, quand c'est PSA on dit que c'est à cause de GM et là pas d'inférence pour Renault ?

le 26/07/2013 à 17:07
Signaler
A cause de son partenaire NIssan qui vend bq aux USA

à écrit le 26/07/2013 à 13:27
Signaler
il y a une bonne reprise sur le marché de l'occasion, après les imbécilités de la prime à la casse (merci sarkozy), donc il faut s'attendre à une reprise du neuf l'année prochaine, la question reste, qu'y avait t'il eu comme modèles intéressants l'an...

à écrit le 26/07/2013 à 12:43
Signaler
C'est marrant mais l'article ne mentionne pas la progression de la mop automobile....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.