Gros dérapage des bénéfices de Renault

 |   |  398  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le constructeur automobile Renault a publié, ce vendredi 26 juillet, ses résultats pour le premier semestre 2013. Si son chiffre d'affaires progresse de 2.36%, le groupe affiche une chute vertigineuse de son bénéfice net due notamment à son retrait d'Iran et à sa restructuration en France. Mais la marge opérationnelle de l'automobile a doublé et représente 1,1% du chiffres d'affaires.

Plus qu'une baisse, le bénéfice net de Renault a subi une chute vertigeuse au premier semestre 2013. Le constructeur automobile a publié, ce vendredi 26 juillet, un résultat net semestriel de 39 millions d'euros, près de 20 fois inférieur aux 746 millions dégagés au premier semestre 2012. En cause : les lourdes charges liées à l'arrêt "de fait" de ses activités en Iran et à sa restructuration en France. Sans l'apport de Nissan dont il détient 43% des parts, Renault serait même dans le rouge. Le  constructeur automobile affiche un résultat d'exploitation en baisse avec une perte de 249 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, contre un bénéfice de 519 millions d'euros il y a un an. En revanche, il sauve sa marge opérationnelle dans les activités automobiles. Elle double en un an, signe d'une amélioration structurelle de la rentabilité des opérations. La marge ne représente toutefois que 1,1% du chiffre d'affaires!

Soutien du japonais Nissan

Le groupe a gravement souffert de la suspension de ses activités en Iran depuis le durcissement des sanctions internationales à l'encontre du régime iranien, qui incluent désormais le secteur automobile. "Il y a une situation de fait d'interruption de l'activité" dans ce pays, a expliqué le directeur financie,r Dominique Thormann, lors d'un point presse.

Renault a enregistré 227 millions d'euros de dépréciations à cause de la faillite de son partenaire israélien dans le véhicule électrique Better Place. Il a également affronté une perte de 173 millions d'euros pour payer les charges "de restructuration liée(s) notamment à l'accord de compétitivité signé en France". Le constructeur a en revanche bénéficié de 749 millions de contributions positives de ses partenaires, en particulier du japonais Nissan.

Recul des ventes de 1.9%

Son chiffre d'affaires a tout de même progressé de 2.36% à 20.44 milliards d'euros. Mais ses ventes ont reculé de 1.9% à 1.3 million de véhicules. Une baisse liée à la morosité des marchés européens et notamment français.

Malgré un "environnement plus difficile que prévu, particulièrement en France", Renault confirme ses objectifs annuels. Le groupe prévoit ainsi une hausse de ses ventes mondiales, une marge opérationnelle et un flux de trésorerie opérationnel positifs pour sa branche automobile "sous réserve qu'il n'y ait pas de nouvelle détérioration des conditions de marché".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2013 à 9:19 :
J'ai bien fait de decommandé ma Renault et de prendre une Ford a la place, comme ca meme si Renault coule je pourrais faire entretenir ma voiture. Je suis un malin quand meme. :-)
a écrit le 26/07/2013 à 21:26 :
De quoi parle-t-on du groupe Renault ou de la marque Renault? Cet article semble entretenir le flou a dessein, en insistant sur les résultats de la marque, alors que seule la stratégie du groupe importe. Aucun mot sur Dacia, nissan... j'allais dire comme d'habitude, on regarde par le petit bout de la lorgnette.
Réponse de le 27/07/2013 à 9:37 :
Justement c'est Dacia Samsung Lada qui plombent Renault depuis la mauvaise idée de faire du low cost qui mène à la perte ...l'illusion Nissan touche à sa fin ... après la vente des bijoux de famille ... les allemands VW AUDI BMW PORSCHE eux ont tout misé sur les très hautes valeurs ajoutées et ils font d'énormes profits et versent de primes de 5 à 6 fois le smig à leurs salariés de 7 500 euros à 8 600 euro par salariés !!! les salariés français de Renault mériteraient bien la même chose si Dacia bouffait pas la maison par l'intérieur !!!
Réponse de le 27/07/2013 à 23:57 :
Comme s'il n'y avait pas d'autres modèles économiques que le modèle allemand... Heureusement que le groupe Renault se bat avec d'autres armes. Oserais je dire qu'il a raison? Oui. Par définition, l'avenir est aux voitures moins polluantes et aux millions de personnes qui ne pourront ou ne voudront pas se ruiner pour une bagnole. Il y en aura de plus en plus...
Réponse de le 28/07/2013 à 17:43 :
Sauf que la "maison" tient précisément grâce à Dacia aujourd'hui !!!
Dacia a une marge opérationnelle bien supérieure à ce que ne génère la plupart des constructeurs européens (ford, Fiat, Opel, ...) et en particulier Renault !
Quant à l'illusion Nissan, c'est grâce à cela que le "groupe" tire ses bénéfices et est présent partout dans le monde.
Si Renault va pouvoir s'implanter en chine, c'est grâce à Nissan, si Renault à pu tenir en attendant les nouveaux modèles arrivent seulement, c'est grâce à Nissan (+ dacia). C'est un juste retour du sauvetage de Nissan par Renault en 1999 !
Lada va permettre à Renault d'être leader en Russie et d'y "injecter" des modèles Dacia.
Et quand Renault, au début des années 2000 faisait des profits énormes (contrairement à VW), ils versait lui aussi de grosses primes à ces salariés (qui oublient vite). Il s'agit de cycles et aujourd'hui c'est VW qui fait des profits et verse des primes ....mais la roue tourne ....

donc plutôt de critiquer sans savoir, le mieux serait de se renseigner avant ....

Réponse de le 28/07/2013 à 18:23 :
Dacia ne fait pas de marges positives, c'est pour noyer le poisson que les cadres de Renault racontent cette galéjade ... sans jamais le démontrer (affirmer n'est pas prouver !!) et c'est facile de trafiquer les comptes Dacia dans ceux de Renault puisque Dacia ne publie pas de comptes distincts de ceux de Renault ... la ficelle est vraiment très grossière !!
Réponse de le 28/07/2013 à 21:27 :
Mais bien sûr !!! c'est la théorie du complot ... et les aliens t'ont enlevé petit et t'ont permis de revenir que maintenant ?
Et un constructeur qui crée une marque de tout pièce (même si Dacia existait elle était moribonde et totalement inconnue hors Roumanie) en lançant un nouveau modèle pour créer le low cost automobile, va persister et se mettre à faire tout une gamme et un réseau distinct .... alors que la marge est négative ???
Dacia fait un peu + de 6 % de marge opérationnelle et les marchés le savent et aujourd'hui valorisent Renault grâce à Dacia et les 44% de Nissan.
Composant réduits au mini, production dans un pays à bas cout, pas ou peu de com, et 0 remise, inutile d'être économiste pour comprendre que si ça se vend c'est le jackpot, et avec 1 million de ventes par an ... c'est le jackpot... mais visiblement certains préfèrent se convaincre du contraire ....
a écrit le 26/07/2013 à 20:04 :
Sans Nissan et sans Dacia, où en serait Renault ?
Réponse de le 26/07/2013 à 20:30 :
à la poubelle
Réponse de le 27/07/2013 à 9:49 :
et il n'y aurait plus de Nissan et pas de Dacia.... c'est aussi un peu le principe des investissements
a écrit le 26/07/2013 à 15:12 :
Les ventes de Renault reculent bien moins que le marché et les perspectives de la seconde partie de l'année montrent qu'elles devraient être au final légèrement positives dans un environnement pourtant exécrable. L'opérationnel baisse au premier semestre en relation avec les évènements exogênes qui sont immédiatement intégrés. L'Iran qui n'est pas du fait de Renault et la firme israélienne dont on peut attendre un important dédonnagement puisque un procès est en cours. Renault passe toutefois des provisions qui pourront être réactualisées en positif par la suite. L'opérationnel est en baisse en raison des restructurations d'usines, de réseau et d'organisation sur ses marchés. Ce poste semestriel ne peut être un indicateur de tendance, s'il l'est ce ne peut être que dans un sens positif car il s'agit d'investissements indirects. Les marges sont en hausse. les "contributions" de Nissan ne correspondent pas à un don que l'on pourrait retrancher pour avoir une vision réelle mais principalement à la part de Renault dans des opérations communes ou des sommes que Nissan doit à Renault. La gestion de notre constructeur national est donc des plus saines. Par ailleurs, à moins de se transformer en spéculateur boursier, auquel cas il faudrait avoir une vision plus large, les résultats interim qui sont une contrainte de principe ne permettent en aucun cas une projection pertinente de l'activité du constructeur. Renault aurait largement la possibilité de lisser ses comptes comme il est si souvent fait ailleurs. La situation de Renault est plus que bien.
Réponse de le 26/07/2013 à 16:17 :
C'est exact, tous les fondamentaux de Renault sont dans le rouge, depuis que Renault a lancé Dacia, les pertes comptables s'accumulent ... plus Renault vend de Dacia, plus Renault va mal, les gammes sont étriquées, les retards technologiques sont récurrents, Renault n'est plus capable de construire un V6, le renouveau annoncé d'ALPINE va se solder par un échec et un vrai gâchis comme le gâchis Gordini dans la plus totale médiocrité ...
Réponse de le 26/07/2013 à 18:33 :
@ Corso: pour paraphraser J2M quelques jours avant la quasi faillite de Vivendi, Renault va mieux que bien...
Réponse de le 26/07/2013 à 21:29 :
Effectivement, le FT et la bourse ont, eux, compris les fondamentaux de Renault et salue les résultats.
Réponse de le 27/07/2013 à 9:50 :
Le cours de bourse Renault va redescendre à son plus bas niveau de 15,88 / 20,00 euro dans les mois qui viennent ... c'est l'équation inévitable LOW cost = LOW add value => NO profit => finish little player
Réponse de le 29/07/2013 à 1:41 :
@Corso : je suis globalement d'accord avec cette analyse mais pas pour attendre des dédommagements d'un procès ... contre une entreprise qui a fait faillite ...
@osroCitude : vous n'avez pas l'air de connaitre l'économie, les cycles industriels, lire un bilan ?
Les fondamentaux sont dans le rouge, alors comment expliquer que le principal indicateur de la bonne santé d'une entreprise, la marge opérationnelle soit en augmentation ?
Il n'y a aucun rapport entre Dacia et les "pertes comptables" (lesquelles ???), Renault subi le vieillissement de ses modèles et la réputation de piètre fiabilité de la période 2000-2005 qui a fait fuir bcp de clients..
Au contraire + Renault vend de Dacia + Renault gagne d'argent (marge opérationnelle de 6%) car vendre une Renault avec les remises énormes fait, au contraire, perdre de l'argent.
C'est la fin d'un cycle industriel et, le renouvellement de la gamme, s'il est réussi (Clio IV et Captur semblent prometteurs) combiné à l'amélioration de la réputation (la fiabiilté des modèles est régulièrement saluée depuis 2008) vont, à nouveau propulser les bénéfices de Renault.
La technologie est principalement développée par les équipementiers, reste à savoir si les constructeurs veulent équiper leurs modèles (quand on voit l'imbécilité du système de reconnaissance des panneaux de Mercedes et Opel, je préfère m'en passer)
Pas capable de construire un V6 ??? Il existe pourtant un 3.5 essence et un 3.0 diesel. Le problème n'est pas là, il faut les vendre, les clients n'en commandent plus et la fiscalité se durcit, à quoi bon ???
Y-a-t-il un V6 diesel dans la gamme de Fiat, Opel, Seat, Skoda, Kia, ou Ford ? Non ....pour les mêmes raisons.
Il faut au contraire se regrouper, Mercedes va fournir le futur V6 diesel à Renault Nissan.
Quant au renouveau d'Alpine (une vraie marque/modèle qui n'a rien à voir avec Gordini qui est juste une finition colorée), il vaut mieux attendre que critiquer avant d'avoir vu.
Avec un optimisme tel que le votre, je vous souhaite bon courage pour ce que vous entreprenez, c'est, somme toute très français, partir vaincu ... on ne peut plus être déçu
Réponse de le 29/07/2013 à 10:35 :
C'est très clair, la gestion de Daciarenault est une gestion piteuse à mettre au débit des dirigeants et cadres Daciarenault tous plus carriéristes et incompétents. Il faut ajouter la frénésie des dirigeants et cadres Daciarenault pour la gloriole en formule 1 ruineuse et parfaitement inutile.... pour la renaissance d'Alpine, à l'évidence il n'y a rien à attendre de bon avec les bricolos de Catheram !!! qui a déjà croisé une Cathéram sur les routes ? quelle plaisanterie cette piteuse communications des dirigeants et cadres Daciarenault
a écrit le 26/07/2013 à 15:03 :
Rassurez-vous GHOSN va sûrement reverser ses trop pleins de salaires et revenus en tous genres. Car il doit bien savoir lui-même qu'il ne mérite pas autant. Il ne fait pas le travail de plusieurs personnes. Et Renault n'a pas besoin de lui. Il est remplaçable.
a écrit le 26/07/2013 à 14:32 :
L'action Renault, sur ces résultats, a fait un bond de 4% (ouverture du 26 / clôture du 25): le marché a été agréablement surpris. Alors pourquoi choisir un titre plutôt négatif à cet article ? Le marché ayant toujours raison, le journaliste a tort: il aurait dû titrer "Renault résiste et fait mieux que prévu" ou qque chose du genre. Le BN, qui incorpore d'énormes provisions, n'est pas le chiffre le plus significatif. La mop (marge opérationnelle) l'est bien plus, et elle ressort en hausse au S1 2013 par rapport au S1 2012 !
Réponse de le 26/07/2013 à 15:32 :
lire la version USINE NOUVELLE : http://www.usinenouvelle.com/article/le-resultat-operationnel-de-renault-en-hausse-malgre-l-europe.N202149
article plus concis ...
Réponse de le 26/07/2013 à 16:31 :
effectivement FT titre : Renault benefits from belt-tightening: Job cuts help French carmaker to unexpected rise in profit. Renault s'est allié et internationalisé et réduit ses effectifs + coûts
a écrit le 26/07/2013 à 14:00 :
On voit surtout que la boîte est maintenue à flot par les dividendes de Nissan.
a écrit le 26/07/2013 à 13:27 :
Bizarre le retrait d'Iran, quand c'est PSA on dit que c'est à cause de GM et là pas d'inférence pour Renault ?
Réponse de le 26/07/2013 à 17:07 :
A cause de son partenaire NIssan qui vend bq aux USA
a écrit le 26/07/2013 à 13:27 :
il y a une bonne reprise sur le marché de l'occasion, après les imbécilités de la prime à la casse (merci sarkozy), donc il faut s'attendre à une reprise du neuf l'année prochaine, la question reste, qu'y avait t'il eu comme modèles intéressants l'année dernière chez Renault?
Franchement je vois pas.
Cette année il y a un mieux, mais de la à inciter les acheteurs à changer de marque, c'est pas gagné.
D'ou l'intérêt d'une année sur l'autre d'avoir de bonnes et belles voitures.
Sur le marché Français mis à part la c5 , peu d'intéret;
Alors ces belles Renault de l'année ne trouveront leur public que dans un an.
a écrit le 26/07/2013 à 12:43 :
C'est marrant mais l'article ne mentionne pas la progression de la mop automobile....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :