BMW va relancer sa célèbre Mini, une citadine chic et snob

 |   |  857  mots
La Mini 2014 sera en vente dans l'Hexagone à la mi-mars.
La Mini 2014 sera en vente dans l'Hexagone à la mi-mars. (Crédits : DR)
Au salon de Detroit en janvier prochain, BMW présente ses futures Mini, sur une toute-nouvelle plate-forme et avec des moteurs modulables. Quatrième mouture de la célèbre voiture anglaise, cette petite urbaine des beaux quartiers sera commercialisée le 13 mars 2014, pour son 55ème anniversaire.

Après l'avoir furtivement exposée au salon de Tokyo, BMW donne le véritable coup d'envoi de sa nouvelle Mini au 26ème "North American International Auto Show" de Detroit, le 13 janvier prochain, où plus de 800.000 visiteurs sont attendus dans... l'horrible parallélépipède en béton nommé Cobo  Hall le long de la Detroit River. Les premières photos de la dernière Mini avaient été dévoilées fin juillet. La quatrième génération de la citadine anglaise, qui a hélas bien grandi puisqu'elle mesurera 3,82 mètres de long (20 centimètres de plus que la future Twingo III de Renault),  arrivera sur le marché le 13 mars 2014. Pour la première fois, une version à cinq portes est aussi prévue.

Mini

Toute nouvelle plate-forme flexible

Elle inaugurera une toute nouvelle plate-forme, laquelle sera partagée pour la première fois avec des véhicules de la maison-mère allemande comme le monospace compact prévu pour l'an prochain... Jusqu'ici, la plate-forme à traction avant des Mini était réservée au label britannique. Voilà de quoi fêter le... 55 ème anniversaire de la toute première citadine parue alors sous les marques Austin et Morris du conglomérat automobile britannique BMC.

Une toute nouvelle génération de moteurs modulables est au programme. Des modules qui permettront de faire également des quatre et des six cylindres pour BMW par la simple multiplication des cylindres (500 centimètres-cubes chacun). Histoire de réaliser des économies d'échelle. La Mini Cooper à essence à trois cylindres développera 136 chevaux, la Cooper S à quatre cylindres 192 et la Cooper diesel à trois cylindres 116.  Ces moteurs remplaceront les actuelles mécaniques co-produites (essence) avec PSA. La Cooper D devrait rejeter à peine 92 grammes de CO2 au kilomètre.

Mini

5,3 millions d'unités

C'est le 26 août 1959 que British Motor Corporation (BMC) dévoilait sa  petite citadine révolutionnaire. Entre 1959 et 2000, date de l'arrêt de production de la première Mini, cette voiture s'est  fabriquée à 5.3 millions d'exemplaires dans ses nombreuses versions et sous divers labels (Austin, Morris, Wolseley, Riley, Van den Plas, puis Mini).  Un véhicule qui a passé les années sans beaucoup de changements, avec ses formidables qualités (gabarit riquiqui, ligne originale, tenue de route exceptionnelle pour l'époque, maniabilité...) et ses défauts rédhibitoires (fiabilité désastreuse, finition médiocre, inconfort notoire...). 

Ces voitures ont  notamment eu leur heure de gloire en sport automobile à travers les trois victoires au Rallye de Monte-Carlo avec les Mini Cooper S en 1964, 1965 et 1967! La Mini n'a pas été seulement fabriquée en Grande-Bretagne, mais aussi en Italie sous la marque Innocenti, en Espagne et même au... Chili.

La Morris Minor de première générationMinI 59

Relance de la marque

Au terme d'une très longue décadence, BMC, devenu British Leyland, puis Rover tout court (du nom d'une des nombreuses marques), est passé sous le contrôle du British Aerospace avec une participation et l'aide technique du japonais Honda. Puis, c'est BMW qui a repris les restes du groupe en 1994. Mais, faute de pouvoir redresser la barre, le bavarois s'est  finalement débarrassé de Rover, fortement déficitaire, six ans après. Rover a survécu quelques années avant de faire faillite et de disparaître. La branche 4x4 Land Rover a été cédée à Ford puis à l'indien Tata.

BMW n'a gardé que Mini. Un coup de génie. Partant d'une feuille blanche avec une gamme de véhicules au style "rétro" inspirés de la célèbre devancière mais modernes et (enfin) fiables, BMW est parvenu à relancer en 2001 un label "glamour" à souhait. A l'aide d'un marketing positionnant les produits en haut de gamme (par rapport au gabarit).  De multiples dérivés ont vu le jour depuis, comme le cabriolet, le break Clubman ou le 4x4 Countryman... Les ventes mondiales de la marque Mini ont du coup atteint un nouveau record de 301.526 unités en 2012 (+5,8 %). Sur les six premiers mois de 2013, les ventes ont toutefois légèrement fléchi de 2% à 148.798 unités.

Investissements capacitaires

Les Mini sont essentiellement produites à Oxford, au coeur de la vieille Angleterre, mais les Countryman et le coupé Paceman sont sous-traités chez Magna Steyr à Graz, en Autriche.  BMW a annoncé qu'il comptait investir 250 millions de livres (310 millions d'euros), entre 2012 et  2015, pour augmenter son potentiel industriel en Grande-Bretagne, car Mini est en sous-capacités de production, tellement la demande est forte. Quel paradoxe face aux surcapacités de  Renault, PSA, Ford, Opel, Fiat!

Le constructeur allemand veut muscler son site d'Oxford mais aussi son usine de mécanique de Hams Hall. Depuis 2000, BMW affirme avoir investi plus de 2 milliards d'euros outre-Manche. Mais ça ne suffit pas. BMW va aussi  assembler des Mini... aux Pays-Bas dans l'ancienne usine NedCar de Mitsubishi. Les accords définitifs sur la vente du site Nedcar de Mitsubishi Motors à l'entreprise néerlandaise VDL ont été signés en octobre 2012. Et VDL a aussitôt signé un autre accord, avec BMW cette fois, pour assurer à Born la fabrication de futurs véhicules Mini, qui devrait démarrer lors de la deuxième moitié de l'année 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2014 à 21:14 :
Je viens de revendre ma mini cooper coupé (avec toutes les options)... Bon débarras!!!
Une vraie machine à laver (niveau insonorisation, ce n est pas ça) et le rapport qualité prix n'y est pas
a écrit le 22/12/2013 à 14:10 :
à 63 ans , j'ai découvert la MINI; j'en suis très content, je me paierai sûrement la prochaine, mais en COOPER S
a écrit le 22/12/2013 à 11:17 :
ceux qui font des blagues sur la petite taille de la voiture n'ont pas lu l'article et ne sortent jamais de chez eux. Elle n'a plus rien de mini cette bagnole... Ou alors pour les obèses ^^
a écrit le 21/12/2013 à 20:56 :
92 g de CO2 pour 116 malheureux chevaux dans une petite caisse... Où est l'exploit technologique? Quand on pense que Volvo affiche, sur sa S60 de dernière génération, 99g pour 181 ch...
a écrit le 21/12/2013 à 14:15 :
Encore bravo à BMW sauvé et d’avoir fait renaître avec autant de succès ce modèle qui malheureusement ne porte plus la marque Austin qui avait créé un modèle de légende.
Ne voulant pas passer pour un « vieux con de réac et de nostalgique », pourquoi ne pas faire « revivre la DS en modèle « Haut de Gamme » j’ai aperçu des modèles de jeunes designers qui ont travaillé au relookage de « notre DS Nationale » qui en ont fait un véhicule de toute splendeur défiant tous les modèles de « grand luxe » étrangers et pourquoi pas de reprendre aussi son ancienne suspension qui assurait une tenue de route à ce jour encore inégalée..
Pourquoi ne pas retravailler sur la 2 CV et d’en faire un modèle « Low-Coast » exportable en chine ou en Inde et de les faire durer pendant plusieurs décennies comme l’étaient pensées nos aïeules.
L’industrie automobile Française souffre et se plaint, mais pourquoi vouloir concevoir tous les ans de nouveaux modèles inspirés Asie où d’ailleurs qui propose des modèles certes fiables, mais fades et dénués de toute âme.
Réponse de le 25/12/2013 à 19:25 :
Excellent commentaire auquel j'adhere, malheureusement nous ne sommes pas un peuple tres intelligent.
a écrit le 21/12/2013 à 13:57 :
Un vrai pot de yaourt !
a écrit le 21/12/2013 à 13:56 :
Les sièges sont trop bas, même règles, pour les femmes. Manque de visibilité a cause d'un tableau de bord surdimensionne.
a écrit le 21/12/2013 à 11:48 :
Les snobs aiment les tabourets.
a écrit le 20/12/2013 à 21:16 :
BMW a fait un coup de maître en relançant Mini, quelle réussite.

Dommage pour Gordini et Alpine massacrés et condamnées par pure incompétence des amateurs de Renault,

et les Peugeot incapables de valoriser la pépite Panhard !
Réponse de le 21/12/2013 à 12:12 :
En effet ....
a écrit le 20/12/2013 à 17:47 :
On dirait un doryphore...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :