BMW rappelle 323.700 voitures en Europe pour un danger d'incendie

 |   |  755  mots
(Crédits : Michael Dalder)
Le constructeur allemand de voitures haut de gamme BMW va rappeler 323.700 véhicules diesel en Europe en raison d'un danger d'incendie du moteur, après une action similaire en Corée du Sud.

Le constructeur allemand de voitures haut de gamme BMW va rappeler 23.500 véhicules diesel en France, sur un total de 323.700 en Europe, en raison d'un danger d'incendie du moteur, a indiqué mercredi un porte-parole du groupe.

Dans le total des rappels de véhicules prévus, environ 96.300 concernent par ailleurs l'Allemagne, 75.000 la Grande-Bretagne et 24.700 l'Italie, a-t-il indiqué auprès d'un journaliste de l'AFP.

La raison est la même, à savoir un problème dans le circuit de recyclage des gaz d'échappement, destiné à réduire les émissions des moteurs, ce qui a pu "dans de rares cas" causer un incendie dans des véhicules roulant dans l'Union Européenne, selon le groupe.

Cette action de retour d'une grande ampleur fait suite à une action similaire qui vient d'être lancée en Corée du Sud.

 Une action collective en pénal pour la Corée du Sud

Un groupe de propriétaires sud-coréens de BMW a déposé une plainte au pénal contre le constructeur de voitures allemand jeudi, l'accusant d'avoir tardé à rappeler plus de 100.000 véhicules dont les moteurs risquent de prendre feu, a annoncé leur avocat.

L'avocat Ha Jong-sun a précisé avoir déposé une plainte au pénal contre six personnes dont un dirigeant du groupe allemand, le vice-président en charge de la qualité John Ebenbichler, à la demande de 20 propriétaires de BMW et d'une victime de l'incendie d'un moteur BMW.

Plus de 30 voitures du constructeur allemand -- essentiellement des berlines 520d -- ont pris feu cette année en Corée du Sud. Un avis de rappel des véhicules avait été publié seulement le mois dernier, un délai qui fait déjà l'objet d'un contentieux avec le gouvernement sud-coréen.

BMW a présenté ses excuses lundi pour ces incendies, incriminant un composant défectueux destiné à réduire les émissions des moteurs diesels. Une justification qui n'a pas suffi à apaiser la colère des clients, qui jugent que la réponse du constructeur automobile a été trop lente.

"Il est difficile de croire que BMW a mis deux ans à déterminer la cause des incendies de moteurs (...) Une enquête pénale est nécessaire pour trouver des preuves d'une dissimulation", a déclaré Me Ha Jong-sun à l'AFP.

Les faits incriminés, s'ils sont avérés, seraient passibles de 10 ans de prison et d'une amende de 100 million de won (77.126 euros) d'après les lois en vigueur en Corée du Sud.

Le constructeur automobile est déjà confronté à un recours collectif au civil dans le sud du pays, initié par 17 clients qui réclament des dommages et intérêts, selon M. Ha.

Les images de BMW prenant feu ont fait les gros titres en Corée du Sud, où six voitures importées sur dix viennent d'Allemagne, certains parkings refusant l'entrée aux véhicules par peur qu'ils ne prennent feu.

Le problème n'est pas spécifique à la Corée: un porte-parole du constructeur allemand a annoncé mercredi le rappel de 323.700 véhicules diesel en Europe, dont 23.500 en France, pour des raisons similaires.

Le porte-parole avait assuré que le "problème matériel" à l'origine du rappel n'avait rien à voir avec l'enquête pénale dont le groupe est l'objet en Allemagne, pour des soupçons de manipulation des émissions de milliers de voitures diesel.

Un coût pour le constructeur difficile à évaluer aujourd'hui

En Europe, le rappel va couvrir une large palette de modèles, entre les limousines des séries 3, 4, 5, 6, 7, et les 4x4 urbains X3 X4 et X5 X6 équipés de moteurs diesel à quatre cylindres, qui ont été produits entre avril 2015 et septembre 2016, ainsi que des véhicules équipés de moteurs 6 cylindres pour la période entre juillet 2012 et juin 2015.

BMW ne peut pas fournir d'estimation de ce que va lui coûter cette action car "cela dépendra du nombre de véhicules contrôlés présentant effectivement un défaut et qui nécessiteront le remplacement du module de re-circulation des gaz d'échappement", a expliqué le porte-parole.

Le constructeur automobile fait par ailleurs toujours l'objet d'une enquête pénale en étant soupçonné de fraude sur des milliers de voitures diesel, précisément un peu moins de 8.000, avait déclaré début août le PDG du groupe Harald Krüger.

Le présent rappel "découle purement d'un problème matériel et n'a aucun rapport avec cette enquête pénale", a précisé mercredi le porte-parole du groupe.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2018 à 15:43 :
Bonjour
Mon véhicule a brûlé complètement le 30/10/2018.
Il s’agissait d’une 420 grand coupé 190 année 2016.
J’ai déposé mon véhicule le 04 septembre pour un problème de perte de liquide de refroidissement.
Cette série fait objet d’un rappel constructeur pour une défaillance de la vanne ERG.
Après une immobilisation de 2 semaines au garage.
Le concessionnaire harcèle au téléphone pour le déposer le véhicule de courtoisie sans que le remplacement de cet élément soit réalisé pour cause de rupture de stock.
Je suis reparti avec mon véhicule et que je serai recontacté à réception de cette vanne.
Malheureusement à ce jour je n’ai plus de véhicule
J’ai contacté mon concessionnaire et BMW France pour leur signalé cet incident.
À ce jour aucunes réactions de leurs parts.
Réponse de le 26/11/2018 à 11:25 :
Bonjour, notre vehicule 525D a brûlé le 15 Novembre
Pourriez vous nous contacter
a écrit le 11/08/2018 à 19:55 :
"Das Auto"...........Ah non! C'etait Volkswagen.
Tout fout le camp.
a écrit le 10/08/2018 à 16:13 :
Si les BM se mettent à flamber comme de vulgaires Tesla (ou pour les plus anciens, les BX de Citroên)...
a écrit le 10/08/2018 à 12:28 :
PEUGEOT 207 SW diesel 2011 achetée 16K€ et largement amortie (157 000 KM) aucun problème en 7 ans, tourne comme une horloge et sobre en consommation et en entretien...Je n'ai pas envie de changer.
C'est incroyable ces infos lorsque l'on voit le prix de ces voitures et le coût de leur entretien. Mais ce sont des voitures étrangères et de surcroît allemandes, donc forcément meilleures que les nôtres...Et puis l'image véhiculée par ces marques en décomplexe plus d'un...et donne un sentiment erroné d'opulence et de puissance.
Réponse de le 10/08/2018 à 16:27 :
Comparez l'état de l'intérieur d'une golf et d'une Peugeot 10 ans après leur mise en circulation et vous comprendrez pourquoi l'une est le symbole d'un véhicule solide et bien fini alors que l'autre laisse le sentiment d'avoir déjà beaucoup trop vécu.

Et comme le marché de l'occasion c'est 80% des ventes en France, beaucoup de monde est prêt à mettre plus d'argent dans un véhicule qui ne donne pas l'impression d'avoir dix ans au bout de cinq et d'être à bout de souffle.

Les françaises c'est confortable.... tant que les sièges ne sont pas avachis, les accessoires en panne et les moquettes trouées.
Réponse de le 11/08/2018 à 20:36 :
Sauf qu'au bout de 10 ans la BM et la Citroen ne valent toutes les 2 presque plus rien (decôte de 80 à 90%) donc celui qui a achete la voiture 30 a 50% plus cher est le dindon de la farce à la revente.
Je pense surtout que la majorité des français veulent se la "péter" en roulant BM ou Mercedes ou Audi . il croient encore les pauvres qu'il faut avoir une allemande fabriqué dans les pays de l est ou au mexique pour faire riche.
Avec mon capital qui frise l impot sur la fortune, je roule en Renault et ça me va très bien.
a écrit le 09/08/2018 à 15:00 :
Gazages, brulures, on risque de plus en plus avec les bagnoles allemandes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :