Dieselgate : visé par une information judiciaire, PSA veut "éviter tout amalgame"

 |  | 326 mots
Lecture 2 min.
Après le scandale des logiciels truqués chez Volkswagen à l'automne 2015, les autorités françaises ont lancé des enquêtes sur les pratiques des constructeurs automobiles.
Après le scandale des logiciels truqués chez Volkswagen à l'automne 2015, les autorités françaises ont lancé des enquêtes sur les pratiques des constructeurs automobiles. (Crédits : INTS KALNINS)
Trois juges d'instruction du pôle santé publique du parquet de Paris ont été saisis. Ces magistrats vont mener "des investigations afin de déterminer si les rejets d'oxydes d'azote (NOx) des moteurs diesel équipant au moins six véhicules de marque Peugeot et Citroën ont dépassé les normes admises par la loi", d'après Libération.

À l'image de Renault, Volkswagen et Fiat-Chryshler. Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire à l'encontre du groupe PSA au sujet des émissions polluantes, a-t-on appris lundi de source judiciaire, confirmant une information de Libération.

Cette information judiciaire a été ouverte le 7 avril pour "tromperie sur les qualités substantielles et les contrôles effectués, avec cette circonstance que les faits ont eu pour conséquence de rendre les marchandises dangereuses pour la santé de l'homme ou de l'animal", a ajouté la source.

Selon Libération, trois juges d'instruction du pôle santé publique du parquet de Paris ont été saisis. Ces magistrats vont mener "des investigations afin de déterminer si les rejets d'oxydes d'azote (NOx) des moteurs diesel équipant au moins six véhicules de marque Peugeot et Citroën ont dépassé les normes admises par la loi", précise le quotidien sur son site internet.

PSA veut "éviter tout amalgame"

Après le scandale des logiciels truqués chez Volkswagen à l'automne 2015, les autorités françaises ont lancé des enquêtes sur les pratiques des constructeurs automobiles relatives aux émissions d'oxydes d'azote (NOx) considérées comme très polluantes. Le parquet de Paris a déjà ouvert des informations judiciaires à l'encontre de Volkswagen, Renault et Fiat. Elles font suite aux conclusions des enquêtes de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dans le dossier des émissions polluantes de véhicules diesel. En mars, la DGCCRF a estimé qu'il n'y avait pas matière à transmettre à la justice ses investigations concernant le constructeur allemand Opel en passe d'être racheté par PSA.

PSA a fait savoir qu'il ferait valoir ses arguments "pour éviter tout amalgame et défendre ses intérêts". "Le groupe PSA (...) respecte les réglementations dans tous les pays où il opère", ajoute le constructeur automobile français dans un courriel envoyé à Reuters.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2017 à 6:32 :
Pour tout savoir sur ce qui se passe réellement au niveau des émissions réelles de NOx et dorénavant du NH3 (l’ammoniac issu de l’urée de l’AdBlue en environnement SCR), tapez sur Google : « AVEM » suivi de « Innovation Day ».

Tout y est, les lanceurs d’alerte très au fait des dossiers constructeurs se lâchent…
On vient ENFIN de comprendre pourquoi les diesels Euro 5 et Euro 6 sont en fait les plus polluants…

Commencer la lecture par les tous derniers commentaires des internautes en bas de page, pour comprendre pourquoi notamment Peugeot, Renault et certains constructeurs allemands ont du souci à se faire…
a écrit le 26/04/2017 à 20:19 :
C'est pas si simple que ça parait, une pollution au nox à vitesse basse et de nombreux arrêts est très gràve et dangereuse car ça signifie qu'on est en zône urbaine avec souvent 1 feu rouge pour 1000 habitants, (faudrait faire soigner les maires feuxphillistes, lol!), Je suppose que les réglages et programmes sont faits pour minimiser les rejets à basse vitesse.
Par contre si le véhicule roule à pleine vitesse, c'est qu'on est en campagne et le nox n'est qu'un engrais de plus pour les cultures, c'est négligeable.
Alors sévir pour des normes stupides c'est illogique.
Par contre pourquoi avoir autant favorisé le diésel qui avec le hdi impacte des moteurs plus fragiles qu'à l'essence, des voitures plus lourdes plus chères à l'achat le plaisir en moins, le diésel sur du long terme c'est pas rentable, + jamais rentable.
Parfois même on s'en débarrasse bien avant l'obsolescence à cause du bruit et de l'odeur.
a écrit le 26/04/2017 à 8:01 :
ce n'est pas une chasse a la triche
que la justice recherche mais bien et sur ordre des polititiens
la destructions des entreprises francaises
ce que les taxes et contraintes ne sont pas parvenue a ferme
la justice francaise vas interdire
conclusion la justice en France et complice de haute trahison envers tous les Français
il serais tand que le responsable du medef
en soit consient
a écrit le 25/04/2017 à 18:05 :
Ca doit encore être piloté par sa "COP 21 connitude" car Peugeot était jusqu'à ce jour le modèle pour sa gestion du Diesel, similaire à celle d'Opel qui accusé lui aussi a été blanchi de toute fraude.
En tout cas pour toucher 1 milliard et 300 millions avec un large bénéfice n'a gêné personne à Bercy.
Ce n'était qu'un juste retour des choses pour avoir privé Peugeot de 500'000 véhicules annuels en Iran en appliquant bêtement l'embargo US.

Qui Peugeot a-t-il froissé pour de telles mesures ?
Et pendant ce temps les contribuables paient pour les stations-services des voitures électriques DONT LES POLLUTIONS DE FAbRICATION-UTILISATION-DESTRUCTION ONT ETE DEPORTEES ON NE SAIT OU ?
a écrit le 25/04/2017 à 11:06 :
On parle du diesel...mais au en est il des Nox concernant tous les moteurs essence récents a injection direct et turbo
La norme accepterait 10fois plus que pour les diesel....mais..silence de mort....alors que ces rejets sont eux, de vrais polluant et cause en grande partie des agressions respiratoires....
Réponse de le 01/05/2017 à 6:37 :
Non, le rejet de NOx est toujours plus important (voire beaucoup plus important quand testé en Vraie Vie par RSD) avec un diesel, puisque le NO² notamment est directement associé au degré de combustion, plus complète sur un diesel.
a écrit le 25/04/2017 à 9:07 :
"déterminer si les rejets d'oxydes d'azote ... ont dépassé les normes admises par la loi"
?? ça veut dire qu'ils n'en savent rien, c'est suite à quoi ces mesures ? Des doutes, dénonciations, calomnies ? Pour ne pas faire de jaloux : tous les constructeurs ?
Six modèles, il y a donc des doutes, sinon ça serait toute la gamme afin de lever les doutes.
A suivre.
C'est pas la norme Euro6b ou c qui prévoit de faire les mesures en roulant, plus uniquement en usine, sur banc statique ? J'avais lu ça sur un fichier pdf de l'ADEME.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :