Face à la crise, BMW va supprimer 6.000 emplois

 |  | 261 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : JOSUE GONZALEZ)
Le groupe allemand va tailler dans ses effectifs en supprimant 6.000 emplois sur 126.016 fin 2019. Ces mesures impacteront principalement les sites allemands.

Le constructeur automobile a annoncé vendredi une suppression de 6.000 emplois cette année. Un porte-parole du groupe allemand a indiqué à l'AFP que BMW allait tailler dans ses effectifs, notamment via des départs en retraite anticipés, sur fond de crise liée au coronavirus. "Après les mesures existantes de flexibilité", comme le chômage partiel, "des mesures supplémentaires sont nécessaires" et concerneront "principalement les sites allemands".

Par ailleurs, des contrats de 40 heures passeront à 38 et certains employés pourront choisir de bénéficier de huit jours de congés supplémentaires en renonçant à une partie du salaire.

Lire aussi : Le marché automobile a plongé de plus de 50% en mai en France

Ilka Horstmeier, directrice du personnel, a précisé dans la matinée que le groupe allait "trouver une solution dans le cadre d'un dialogue constructif avec les représentants du personnel".

Déjà début mai, le groupe avait annoncé vouloir renforcer son programme d'économies pour réagir à la détérioration économique, avec notamment une baisse des investissements et une réduction du nombre d'emplois, mais BMW avait seulement évoqué des "fluctuations naturelles".

Cette annonce de suppression d'emplois s'ajoute à celle d'autres constructeurs automobile comme Renault. Le secteur automobile a été durement touché par la pandémie qui a entraîné la fermeture de la plupart des points de vente pendant plusieurs semaines. Le marché automobile européen a chuté de 41,5% sur les cinq premiers mois de l'année.

Lire aussi : Renault: l'État donne son feu vert aux 5 milliards d'euros de prêt

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2020 à 17:15 :
Le corona SARS-covid...... et plus encore, à bon dos, il encaisse tout : chômage, licenciements, réduction de personnels, réduction de salaire, réduction de congés, fermetures etc, etc..... 2 mois d'inactivités et hop on remet tout à plat en ce qui concerne les avantages du monde du travail, bien joué messieurs du capitalisme !!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :