Faurecia acquiert 60% de l'allemand Hella pour créer un géant mondial de l'équipement automobile

L'équipementier français met la main sur un savoir-faire technologique en matière de gestion et d'analyse de la donnée. Après avoir déboursé 3,4 milliards d'euros, il compte lancer une OPA sur la totalité du capital de son ancien concurrent qui incarne le "Mittelstand" outre-Rhin.

4 mn

Hella caractérise leMittelstand, soit ce tissu indusriel d'entreprises familiales qui, avec leur agilité, se sont rapidement tournées vers les nouvelles technologies.
Hella caractérise le"Mittelstand", soit ce tissu indusriel d'entreprises familiales qui, avec leur agilité, se sont rapidement tournées vers les nouvelles technologies. (Crédits : WOLFGANG RATTAY)

Faurecia fait partie de ces rares entreprises a s'être montrée résistante face au choc de la crise Covid-19. C'est fort de ses performances que l'équipementier français a finalisé l'acquisition d'une participation majoritaire (60%) dans le capital de l'un de ses concurrents, l'allemand Hella qui fabrique notamment des phares et des composants électroniques pour les véhicules. Valorisé près de sept milliards d'euros (6,7 milliards), l'entreprise détenue par la famille fondatrice, avait reçu trois offres de reprise, dont celle de son rival Plastic Omnium. Déjà observée auprès des constructeurs, la concentration de secteur automobile s'opère donc également chez les équipementiers.

Avec cette acquisition, un nouveau géant va naître, capable de réaliser un chiffre d'affaires de 23 milliards d'euros en 2021, soit "le 7ème fournisseur automobile mondial", indique Faurecia.

De fait, Faurecia compte aller plus loin dans l'opération. Le groupe français, sorti du giron de PSA suite à la création du consortium automobile Stellantis, va lancer une offre publique d'achat en numéraire sur l'ensemble des titres restants au prix de 60 euros par action. Pour l'heure, il va débourser 3,4 milliards d'euros en numéraire et près de 600 millions d'euros en actions Faurecia.

"Entre 300 et 400 millions d'euros de chiffre d'affaires provenant de synergies de revenus sont attendus d'ici 2025, ainsi qu'une optimisation des flux de trésorerie d'environ 200 millions d'euros par an en moyenne de 2022 à 2025", anticipe l'acquéreur.

Une ETI familiale allemande de 36.000 employés

Basée à Lippstadt (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), Hella a obtenu des garanties de la part de son acquéreur.  En plus de maintenir l'intérêt des 36.000 employés de son concurrent, il a notamment promis de maintenir les activités du siège dans la ville. De par sa culture et selon la définition germanique, Hella caractérise le"Mittelstand", soit ce tissu indusriel d'entreprises familiales qui, avec leur agilité, se sont rapidement spécialisées dans les nouvelles technologies.

"La combinaison de nos deux sociétés est une opportunité unique de créer un leader mondial des technologies automobiles", dit Patrick Koller, PDG de Faurecia, cité dans le communiqué.

De leur côté, les actionnaires familiaux ont expliqué dans un communiqué que Hella avait atteint une taille qui nécessitait des compétences externes, au-delà de la famille fondatrice. "La famille continuera à surveiller le développement futur de cette entreprise européenne de premier plan en tant qu'actionnaire et avec un représentant au conseil d'administration", a-t-elle précisé.

La clôture de l'opération, qui générera "une forte valeur pour tous les actionnaires", est prévue début 2022, selon le communiqué.

Faurecia n'était pas seul en lice: le fabricant allemand de freins pour camions et trains Knorr-Bremse, un des leaders mondiaux du marché, avait un temps exprimé son intérêt, ainsi que son homologue Mahlen. Le nom de l'autre équipementier français, le rival Plastic Omnium, circulait aussi en coulisses.

Hella face au Covid-19

Au premier semestre 2021, le groupe français s'est montré solide lors de la reprise. En croissance organique, ses ventes avait progressé de plus de 12%, à 4 milliards d'euros de janvier à mars, soit 8,9% de plus qu'au premier trimestre 2020.

A l'inverse, dans ses résultats annuels sur la période 2019-2020, Hella a été frappée de plein fouet par la crise Covid-19, accusant d'un recul de ses ventes de -14,3% "sur un marché déjà en déclin", précisait-elle. Son chiffre d'affaires (Ebit) ressortait alors à -343 millions d'euros.

Malgré la pénurie de semi-conducteurs, Faurecia vise aussi une marge opérationnelle d'environ 7% de ses ventes qui se rapprocherait ainsi de ses niveaux d'avant la crise sanitaire.

Pour doper ses ventes, il compte enfin sur "la mobilité durable" et les nouveaux systèmes basés sur l'hydrogène pour continuer à fournir les constructeurs automobiles engagés dans la transformation de leur modèle. Selon le groupe, l'hydrogène sera abordable et produit en grande quantité d'ici 2030 - date à laquelle Faurecia prévoit d'être neutre en carbone - et il représentera un cinquième de la demande d'énergie mondiale à l'horizon 2050.

(avec agences)

Lire aussi 5 mnComment Faurecia veut devenir la nouvelle coqueluche des marchés

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 16/08/2021 à 12:10
Signaler
Vous relisez vous? Dans le premier poaragraphe: "avait reçu trois offres de reprise, dont celle de son rival Plastic Omnium" Et plus loin: Le nom de l'autre équipementier français, le rival Plastic Omnium, circulait aussi en coulisses. Y a t'il un...

à écrit le 16/08/2021 à 9:41
Signaler
Un géant qui sera un nain par la disparition progressive des véhicules...! Pourquoi se faire concurrence?

à écrit le 16/08/2021 à 3:20
Signaler
La potiche a l'industrie, qu'en pense t-elle ?

à écrit le 15/08/2021 à 20:33
Signaler
À t'on demandé l'autorisation aux americains avant de faire un géant ?

à écrit le 15/08/2021 à 17:36
Signaler
Bruxelles va encore interdire ?

à écrit le 15/08/2021 à 12:24
Signaler
Bravo, enfin des dirigeants FRANCAIS qui ont une stratégie industrielle et une vision pour leur groupe. Maintenant, surement que notre sous doué de ministre de l'économie va s'en attribuer le succès. Et Macron va etre déçu que ce ne soit pas un améri...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.