Renault inaugure (enfin) sa première usine en Chine

Le groupe français était l'un des derniers grands constructeurs occidentaux à ne pas disposer de présence industrielle en Chine. Mais cette implantation s'effectue au moment où le marché automobile chinois, avec "seulement" 24,6 millions d'unités vendues en 2015, subit un net ralentissement.
La première usine Renault-Dongfeng a été inaugurée ce lundi à Wuhan, dans le centre de la Chine, son crossover Kadjar sera le premier modèle produit dans l'usine.
La première usine Renault-Dongfeng a été inaugurée ce lundi à Wuhan, dans le centre de la Chine, son "crossover" Kadjar sera le premier modèle produit dans l'usine. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

"C'est la première grande étape" pour Renault sur un marché crucial et dont il restait quasi absent, a déclaré son Pdg, Carlos Ghosn. Le constructeur automobile a inauguré lundi 1er février sa première usine en Chine, à Wuhan, dans le centre du pays. Le constructeur français y réalise une implantation industrielle tardive sur le principal marché automobile mondial, au moment où celui-ci connaît un vif ralentissement.

Fruit d'une coentreprise avec le constructeur chinois Dongfeng, l'usine de Wuhan dispose d'une capacité de production de 150.000 véhicules par an, une cadence qu'il devrait atteindre progressivement. Dans un premier temps, l'usine assemblera le Kadjar, le dernier-né des "crossovers" de Renault, dans une version légèrement modifiée pour séduire les consommateurs chinois, très friands de 4x4 urbains (SUV).

Net ralentissement des ventes

Mais l'arrivée de Renault se fait dans une conjoncture difficile: les ventes automobiles en Chine ont certes encore progressé de 4,7% l'an dernier, à 24,6 millions d'unités, pourtant cela marque un net ralentissement par rapport aux hausses de 14% et 7% constatées en 2013 et 2014, sur fond d'assombrissement économique, de turbulences boursières et de signes de saturation du marché dans les grandes métropoles.

Lire aussi: L'usine chinoise de Renault avance vite, malgré les multiples tracas

Pour autant, la Chine pourra servir de précieux relai de croissance au groupe, qui voit ses ventes se replier sur des marchés phares en difficulté, l'Amérique latine ou la Russie. Renault était l'un des derniers grands constructeurs occidentaux à ne pas disposer de présence industrielle en Chine, où il faisait jusqu'alors de la figuration, laissant son partenaire japonais Nissan y faire cavalier seul.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 02/02/2016 à 9:17
Signaler
Performance qui s' ajoute au premier développement européen 2015, une croissance en flèche.. Bravo RENAULT et ce n 'est que le début tant la couverture mondiale est devenue idéale.

le 02/02/2016 à 12:40
Signaler
Il aura fallu du temps mais RENAULT emporte la manche..

à écrit le 02/02/2016 à 7:38
Signaler
..." hausse ( du marché ) en plein ralentissement ( à + 4,7 % ) ... donc , sauf erreur de ma ,part , le marché actuel de 24,6 millions de vehicules va augmenter de plus de 1 million . on a vu pire ? non ?

à écrit le 01/02/2016 à 15:13
Signaler
A propos du kadjar, comme on disait a propos du minitel, la dinde est française, mais la farce est japonaise, puisque toute la plateforme technique est nissan. Idem en europe, le kadjar est assemblé en espagne. donc aucun interet pour nous.juste bon ...

le 01/02/2016 à 16:03
Signaler
Audi est bien davantage hongrois qu' allemand, d'ailleurs la marque a aussi"bénéficié" des logiciels truqués ...! La marque "allemande" offre donc bien mois d'intérêt pour les français que les Renault...

le 01/02/2016 à 17:02
Signaler
Nous, les moteurs "Energy", (3 premiers moteurs proposés), ont s'en tape d'avoir des semelles et un plancher Nissan, c'est nous qu'on fait la valeur de la voiture. Les acheteurs choisissent le design, puis le moteur, le sous caisse, ils s'en tapent t...

à écrit le 01/02/2016 à 11:35
Signaler
C'est loin d'être la première fois que je vois relais orthographié relai sur le site de LT. À quand les cours de rattrapage de l'école élémentaire?

le 01/02/2016 à 15:59
Signaler
Moi aussi, ces journalistes ont quand même un gros problème de réécriture.!

à écrit le 01/02/2016 à 11:27
Signaler
Bien que j'ai plutôt tendance à avoir une dent contre ce constructeur pour raison privée, je dirais que c'est un bon signe pour la marque au losange. Gageons que Renault et PSA-Citroën sauront agir cette fois avec intelligence et tact, en respectant ...

à écrit le 01/02/2016 à 8:28
Signaler
C 'est une très bonne nouvelle pour le constructeur français, après avoir assuré le premier développement européen en 2014 puis 2015, Renault arrive en Chine.. L ' état de grâce ..?

le 01/02/2016 à 17:11
Signaler
Que le constructeur va s' empresser de confirmer..

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.