Renault : le gouvernement sera "intransigeant" sur la "préservation" des sites en France, selon Philippe

Selon Le Canard enchaîné, Renault envisagerait de fermer quatre sites en France dans le cadre d'un plan de 2 milliards d'euros d'économies qui doit être dévoilé prochainement. "Nous serons extrêmement attachés, voire intransigeants, à la préservation des sites France", a réagi le premier ministre lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat.

2 mn

Nous serons extrêmement exigeants sur le fait que la France demeure le centre mondial pour Renault de l'ingénierie, de la recherche, pour l'innovation et le développement, a insisté le chef du gouvernement.
"Nous serons extrêmement exigeants sur le fait que la France demeure le centre mondial pour Renault de l'ingénierie, de la recherche, pour l'innovation et le développement", a insisté le chef du gouvernement. (Crédits : Reuters)

Édouard Philippe a affirmé ce mercredi que le gouvernement serait "intransigeant" sur la "préservation" des sites de Renault en France, si le constructeur automobile confirmait sa volonté de fermer quatre sites dans le pays comme l'évoque Le Canard enchaîné.

Tout en soulignant que le "plan n'est pas encore présenté et donc probablement pas encore arrêté", le Premier ministre a assuré que l'État, qui est actionnaire du constructeur, était "extrêmement attentif" à la situation.

"Nous serons extrêmement attachés, voire intransigeants, à la préservation des sites France", a ainsi déclaré M. Philippe lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat.

"Nous serons extrêmement exigeants sur le fait que la France demeure le centre mondial pour Renault de l'ingénierie, de la recherche, pour l'innovation et le développement", a-t-il insisté.

Et "nous serons extrêmement attachés à la qualité du dialogue et de l'accompagnement social", a-t-il poursuivi.

Plan massif d'économies

Selon l'hebdomadaire satirique, Renault envisagerait de fermer quatre sites en France - Flins, Dieppe, Choisy-le-Roi et les Fonderies de Bretagne - dans le cadre d'un plan de 2 milliards d'euros d'économies qui doit être dévoilé le 29 mai.

"Il y a une forme de responsabilité de l'entreprise à avancer, à se transformer mais aussi à tenir compte des réalités du pays qui l'accueille et d'une certaine façon le fait vivre", a mis en garde le Premier ministre, en soulignant que si "Renault est une entreprise mondiale", "sa marque française est évidente".

Interrogé par la sénatrice (LR) des Yvelines Sophie Primas sur le sort du site historique de Flins qui, selon une source proche du dossier, ne fermerait pas mais arrêterait la production automobile pour se consacrer à une autre activité, M. Philippe a exprimé son "attachement" au site qui "doit dans toute la mesure du possible être préservé".

M. Philippe a enfin préconisé que le constructeur, confronté comme tout le secteur à "un coup de frein massif et brutal", formule "un plan non pas défensif mais offensif".

Lire aussi : Renault, PSA, Fiat, Michelin... L'industrie automobile européenne à l'arrêt...

"Il est toujours mieux dans ces circonstances de franchir plus vite les étapes que l'on prévoyait de franchir, plutôt que d'essayer de défendre le plus longtemps possible une position" non viable, a-t-il fait valoir.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 23/05/2020 à 17:21
Signaler
Edouard Philippe va être intransigeant sur la préservation des sites ! A Flins il concéde un arrêt total de la production automobile , mais exige que le site soit conservé et affecté à quelque chose . Sûr que cette intransigeance va pleinement rassu...

à écrit le 22/05/2020 à 11:37
Signaler
revendre alpine pour 1euro a Peugeot c'est le minimum pour sauver cette marque relancé chez Renault par m tavares

à écrit le 22/05/2020 à 9:40
Signaler
Pour soutenir ALSTOM Belfort, LE MAIRE S'engageait à ce que NOUS achetions des TGV dont la SNCF n'avait - et n'a maintenant surtout - pas besoin; voudrait-il répéter la même opération avec RENAULT? Pour aider AIR FRANCE, on pourrait lui racheter NOS ...

à écrit le 21/05/2020 à 12:20
Signaler
L'actionnariat publique dans toute sa splendeur : "Je vous soutiens à condition que vous fassiez des pertes !".

à écrit le 21/05/2020 à 10:35
Signaler
sommes-nous voués à soutenir des entreprises opérant dans des secteurs sinistrés et à l'avenir incertain? Tout ça pour entendre des déclarations ronflantes de ministres ou de syndicalistes déphasés? Ce serait le moment d'encourager l'investissement d...

à écrit le 21/05/2020 à 10:17
Signaler
Le souci n'est pas que "les sites" restent en France... Mais que le travail y reste. Vous me direz que je suis méchant dans mes propos, mais il y a seulement quelques jours un de vos proche a dit qu'il avait rien promis a des soignants. Là vous vous ...

à écrit le 21/05/2020 à 10:06
Signaler
Il faudrait se poser la question pourquoi la France a de moins en moins d'usines et en particulier d'automobiles. Renault et PSA produisent de plus en plus de véhicules vendus en France à l’extérieur du pays. Je ne pense pas que ce soit uniquement l...

le 25/05/2020 à 16:40
Signaler
Tt a fait, c'est un choix de société. Ds les années 2000, on a préféré phosphorer sur les 35 h et les E.se sont arrachées les cheveux pour les appliquer à cout zéro...en rognant sur les investissements de RD et de production. Pdt ce tps, Allemands,...

à écrit le 21/05/2020 à 8:23
Signaler
Pendant ce temps: Deux hommes soupçonnés d'avoir organisé la fuite de Carlos Ghosn du Japon dans une boîte de matériel ­musical ont été arrêtés mercredi matin près de Boston par la police américaine. ­Michael Taylor, ancien membre des Bérets verts...

à écrit le 20/05/2020 à 23:27
Signaler
Il est urgent que Renault retrouve des marges de manœuvre et une santé financière pour rebondir qd la dde repartira, sans quoi, il est à craindre que les 5 mds de prêt ne financent en définitive qu'un canard boiteux devenu incapable de rembourser le ...

à écrit le 20/05/2020 à 18:00
Signaler
L'état actionnaire dans toute sa splendeur : d'accord pour soutenir Renault, à condition qu'il fasse des pertes !

à écrit le 20/05/2020 à 17:53
Signaler
Mon petit doigt me dit que l'on va bientôt rapatrier et relocaliser tout les vilains petits canards, au frais de nos contribuables, dans un "esprit souverain"!

à écrit le 20/05/2020 à 17:48
Signaler
ils ont demolli l'automobile maintenant ils se rendent compte des resultats, alors ils offrent les bequilles, mais avec leurs exigences evidemment qque la r&d va rester en france et que le reste va fermer, vu que ce qui etait prevu d'ailleurs ca s...

à écrit le 20/05/2020 à 17:34
Signaler
Renault va-t-il fermer des usines en France ? « Impensable », réagit la CGT. Ce syndicat, qui vient de faire retarder la réouverture de Sandouville de 15 jours, vit toujours à une autre époque et organise la ruine de la France.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.