Tesla : le fils cadet de Rupert Murdoch pourrait succéder à Elon Musk à la tête du conseil d'administration

 |   |  299  mots
Elon Musk a quitté ses fonctions de président du conseil d'administration le 29 septembre dernier.
Elon Musk a quitté ses fonctions de président du conseil d'administration le 29 septembre dernier. (Crédits : Reuters)
Certains administrateurs de Tesla ont proposé que leur collègue James Murdoch prenne la relève d'Elon Musk au poste de président du constructeur américain de voitures électriques, rapporte le New York Time ce mercredi 3 octobre.

La nature a horreur du vide. C'est également le cas chez Tesla qui suite au départ d'Elon Musk de son poste de président du conseil d'administration du constructeur automobile américain, lui cherche un successeur. Aussi, certains administrateurs aurait suggéré le nom de James Murdoch, l'un de leur homologue par ailleurs également directeur général de Twenty-First Century Fox, indique le New York Time ce mercredi 3 octobre.

Lire aussi : Tesla: Musk contraint d'abandonner la présidence du Conseil d'administration

Selon le quotidien américain, le conseil d'administration n'aurait pas encore engagé la moindre discussion « sérieuse » au sujet de l'identité de son prochain président. Autrement, James Murdoch ne s'est pas porté candidat pour le poste et n'a pas évoqué le sujet avec d'autres administrateurs poursuit le journal.

20 millions de dollars d'amende pour fraude

Le New York Time divulgue aussi des précisions sur le comportement erratiques d'Elon Musk constatés ces dernières semaines. Selon le journal, l'ancien PDG, lors d'une conférence téléphonique avec les administrateurs de Tesla, avait un temps brandi la menace d'une démission au cas où le conseil se montrait trop insistant sur la nécessité d'un accord avec la Securities and Exchange Commission (SEC).

Finalement, le gendarme boursier américain a annoncé, samedi 29 septembre, que Tesla et son ancien PDG allaient chacun verser une amende de 20 millions de dollars (17,3 millions d'euros) et que ce dernier, fondateur du groupe, allait quitter son fauteuil de président tout en conservant celui de directeur général.

Cet accord doit permettre à Elon Musk et à Tesla de sortir de la zone de turbulences qu'ils traversent depuis que l'homme d'affaires a été accusé d'avoir publié des tweets « faux et trompeurs » sur un possible retrait de la cote de Tesla.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2018 à 13:35 :
Quand on a fondé une entreprise( président) et qu'on est ravalé au rang de second( directeur général) c'est à dire un employé, un acheté, y'a de quoi le prendre très mal. A moins de placer peut-être un pantin en président. Musk pourrait aller fonder une nouvelle entreprise pour s'occuper.
a écrit le 03/10/2018 à 10:47 :
Ils sont trop forts ces américains c'est incroyable, on voit bien que Musk se moque ouvertement d'eux leur mettant, pour ses intérêts seuls à lui bien évidemment, leurs larges failles sous le nez mais ils font comme si de rien n'était.

Bravo. On se demande comment certains ont pu penser pouvoir rivaliser avec ceux qui sont l'économie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :