Tesla : Musk contraint d'abandonner la présidence du Conseil d'administration

 |   |  320  mots
Elon Musk ne pourra pas se représenter à la présidence du conseil d'administration de l'entreprise pendant trois ans.
Elon Musk ne pourra pas se représenter à la présidence du conseil d'administration de l'entreprise pendant trois ans. (Crédits : Bobby Yip)
Selon un accord à l'amiable conclu avec le gendarme de la bourse américaine (SEC), le fondateur du constructeur de voitures électriques devra également payer 20 millions de dollars d'amende pour avoir induit en erreur les investisseurs.

Il ne sera plus à la tête du Conseil d'administration et devra payer une amende de 20 millions de dollars. Ce sont les termes de l'accord à l'amiable conclu entre le fondateur de Tesla, Elon Musk, et le gendarme de la bourse américaine (SEC), qui l'accuse de fraude, selon un communiqué de la SEC publié samedi. Elon Musk reste néanmoins directeur général du constructeur de voitures électriques, qui traverse une phase délicate au moment où il essaye de livrer un modèle de moyenne gamme et de le fabriquer en masse.

Selon l'accord, Tesla devra aussi payer 20 millions de dollars d'amende, et nommer deux directeurs indépendants au conseil d'administration, dont l'un prendra la présidence. Le gendarme de la bourse veut ainsi s'assurer que le fantasque patron de Tesla soit mieux supervisé par son conseil d'administration, tout comme sa communication. Elon Musk ne pourra pas se représenter à la présidence du conseil d'administration de l'entreprise pendant trois ans.

Rentable pendant deux trimestres sur 15 ans

Jeudi, la SEC a accusé officiellement Elon Musk d'avoir induit en erreur les investisseurs en évoquant dans un tweet du 7 août un retrait de la Bourse lorsque l'action atteindrait 420 dollars. Il affirmait avoir déjà sécurisé les financements nécessaires. Le titre s'était immédiatement effondré abandonnant quelque 14% lors de la séance boursière du lendemain. Or, il n'en était rien, a souligné la SEC, qui dans sa plainte déposée jeudi soir a accusé de fraude le patron du groupe automobile et demandé qu'il ne puisse plus diriger d'entreprise cotée en Bourse.

Le groupe profite actuellement largement de l'engouement de nombreux investisseurs pour la personnalité de Elon Musk, beaucoup voyant en lui un bouillonnant visionnaire. Tesla vaut à Wall Street plus que le deuxième constructeur automobile américain, Ford, alors même que l'entreprise n'a gagné de l'argent que sur deux trimestres en 15 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2018 à 16:26 :
Une sage décision dans le changement au Conseil d'administration; et il était temps de clore ce dossier, la SEC n'ayant pas pour mission de perturber les entreprises et leurs cours de bourse. Pour les amendes, cela laisse toujours un sentiment mitigé, puisque M.Musk est évidemment en position de les couvrir, qu'elles ne sauraient dès lors pas être dissuasives; il faut bien que les administrations se financent je suppose..
a écrit le 30/09/2018 à 13:16 :
Tesla et Elon Musk, lire article récent de @bernard_jomard qui avait très bien analysé la situation : http://bernard-jomard.com/2018/09/24/tesla-na-plus-davenir-seul/
a écrit le 30/09/2018 à 12:16 :
"le fondateur du constructeur de voitures électriques devra également payer 20 millions de dollars d'amende pour avoir induit en erreur les investisseurs. "

Ou comment encore une fois subventionner la bêtise des investisseurs et leurs erreurs, déresponsabilisation malsaine des propriétaires de capitaux et d'outils de production mais au moins c'est pas avec l'argent de l’État et des citoyens comme en UE, c'est déjà énorme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :