Voiture électrique : Metropolis, l'opérateur de bornes de recharge à la conquête du Grand Paris

Quatrième volet de notre série de cinq enquêtes sur le business complexe des bornes de recharge électrique, publiées chaque jour depuis lundi jusqu'à vendredi. La Tribune propose un état des lieux de chaque région en présentant leur feuille de route. Sorti vainqueur de l'appel à initiatives privées lancé par la Métropole du Grand Paris le 22 juillet 2019, l'opérateur de bornes privé Metropolis veut tout mettre en oeuvre pour conquérir d'ici à fin 2022 les 130 communes qui constituent l'Île-de-France. Dans un entretien à la Tribune, le Président de Metropolis dresse un état des lieux de la situation actuelle et détaille la feuille de route de l'opérateur pour les années à venir.

4 mn

Une voiture électrique se recharge sur une borne de l'opérateur Metropolis.
Une voiture électrique se recharge sur une borne de l'opérateur Metropolis. (Crédits : DR)

LA TRIBUNE - Dans quel contexte est né Métropolis et comment se positionne l'entreprise sur le marché des infrastructures de recharge ?

BENOÎT THIÉBLIN - Métropolis est une entité privée qui a été créée en 2019 par la société Cube Infrastructure Managers. L'objectif était d'investir dans des services au bénéfice des territoires, des collectivités locales et des populations, dont font partie les infrastructures de recharge électrique.

Le 17 juin 2020, Metropolis a remporté l'appel à initiatives privées qui avait été lancé mi-juillet 2019 par la Métropole du Grand Paris, pour occuper le marché des bornes de recharge dans toute l'Île-de-France. Concrètement, un consortium composé de trois filiales de Metropolis, à savoir SIIT -société de tête-, ainsi que Spie et E-totem -deux fournisseurs-, a été retenu pour financer et gérer le déploiement de bornes dans toute la Métropole du Grand Paris, hors Paris intra muros.

La promesse était de reprendre toutes les anciennes bornes Autolib, qui étaient hors d'usage, et d'en installer 500 nouvelles d'ici à fin 2022 (En échange de l'occupation de l'espace par Metropolis, le contrat signé prévoit le versement d'une somme de 5.000€ par place de stationnement à chaque commune concernée dès lors qu'une station de recharge de Metropolis est mise en service, NDLR).

Quelle est aujourd'hui la stratégie adoptée par Metropolis pour déployer ses bornes au sein de la Métropole du Grand Paris ?

Trois convictions fortes guident les activités de Metropolis. Tout d'abord, le client doit pouvoir payer sa recharge directement avec sa carte bancaire, qui est le mode universel de paiement. Il est donc possible de payer soit par carte bancaire sur un lecteur, soit directement via l'application Metropolis Recharge sur laquelle le numéro de carte bancaire est pré-enregistré.

Deuxième conviction forte : le tarif facturé par Metropolis est fonction de l'énergie rechargée et non du temps de recharge. Précisément, les tarifs que nous avons fixés avec la Métropole du Grand Paris vont de 0.30€ à 0.65€ le kWh, en fonction de la vitesse de charge, et un abonnement mensuel est disponible pour les utilisateurs réguliers (il coûte 45€ par mois et permet de recharger à hauteur de 100 kWh dans n'importe quelle station rapide ou accélérée). Si ce système de recharge est encore minoritaire en France, il a été rendu obligatoire dans certaines régions du monde, en Californie par exemple, car il est beaucoup plus juste. En effet, cette tarification au kilowattheure ne pénalise pas les voitures ayant des capacités de recharge limitées à 7 kWh, comme la Peugeot 208 par exemple.

Enfin, troisième point clé pour Metropolis : axer une grande partie de notre offre sur des bornes de recharge rapides à haute puissance. Metropolis a tenu compte de la prolifération des véhicules à charge rapide depuis début 2020 pour adapter son offre en fonction de ce qui lui semblait être l'avenir de la recharge. Si l'on observe la carte des stations rapides en Île-de-France à ce jour, il n'y en a quasiment pas. Metropolis souhaite donc pallier à ce déficit, en déployant, parmi ses 5.000 points de charge visés d'ici fin 2022, 500 points de charge rapide, soit deux fois plus que son objectif initial. Ces stations express viennent évidemment s'ajouter à celles de proximité -où la recharge peut aller jusqu'à 7 kWh- et aux stations citadines, dont la puissance monte jusqu'à 22 kWh.

Quelle est la feuille de route de Metropolis pour les années à venir? Comment entendez-vous conquérir la Métropole du Grand Paris ?

Dès début octobre, Metropolis va mettre en service ses premières stations rapides, à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine. À horizon 2022, notre objectif est d'implanter nos bornes de recharge dans la plupart -si ce n'est toutes- des 130 communes qui constituent la Métropole du Grand Paris. Pour l'heure, nous avons contractualisé une quarantaine de ces communes et nous entendons couvrir au minimum 70% des communes franciliennes d'ici fin 2022.

Concrètement, le marché que nous avons gagné, et qui englobe toutes les anciennes bornes Autolib de la banlieue parisienne, est un marché équivalent à celui remporté par TotalEnergies, qui couvre, lui, toutes les anciennes bornes Autolib de Paris intra muros. En outre, l'atout majeur des emplacements de recharge de Metropolis est qu'ils sont situés sur voirie, et sont donc facilement accessibles.

Outre l'Île-de-France, Metropolis ambitionne également de déployer le réseau le plus large possible sur le territoire national. En particulier, Metropolis souhaite implanter ses bornes sur les parkings de supermarchés, de chaînes de restaurant ou encore de grands magasins partout en France. Et les perspectives de développement ne s'arrêtent pas aux frontières de l'Hexagone. Cube Infrastructure Managers, qui détient Metropolis, est d'ores et déjà implanté au Royaume-Uni via la société Osprey, et compte développer des infrastructures de recharge en Europe.

4 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.