Bâtiment : en Île-de-France, la reprise de tous les chantiers d'ici à fin mai est-elle possible ?

 |   |  625  mots
(Crédits : ERIC GAILLARD)
Invité de BFMTV ce 12 mai 2020, le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, s'est fixé un objectif "très ambitieux": la reprise de tous les chantiers avant la fin du mois. Les professionnels franciliens jugent cette ambition tenable.

[article publié le 12 mai 2020 à 16h19, mis à jour à 17h26 avec la réaction de la présidente de l'Ordre des architectes d'Île-de-France Christine Leconte]

"Il faut qu'on soit très ambitieux avec un objectif qui est la reprise de tous les chantiers avant la fin du mois", a déclaré Julien Denormandie sur BFMTV ce 12 mai 2020 en marge d'un déplacement à Montévrain (Seine-et-Marne) avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Dans le sillage d'une visite de chantier, lundi, du ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), le ministre de la Ville et du Logement a ajouté : "La reprise, elle est non seulement nécessaire mais elle est aussi possible."

Lire aussi : Redémarrage du bâtiment: la méthode gouvernementale à l'épreuve des faits

"De facto, les chantiers sont repartis avec un pourcentage de 90% en Île-de-France", témoigne auprès de La Tribune le président de la fédération des promoteurs immobiliers IDF, Marc Villand. "Il faut en revanche attirer l'attention des pouvoirs publics sur les freins à la reprise que peuvent constituer les arrêtés municipaux restreignant les horaires de travail alors qu'il faudrait au contraire davantage de souplesse (travail le samedi...) pour encourager la reprise."

L'Ordre des architectes d'Île-de-France, qui a publié un document de reprise des chantiers et dispensé des formations auprès de ses adhérents, remarque, de son côté, que sur le terrain, "il est très difficile de respecter les gestes barrières car le chantier est le lieu de la promiscuité et des efforts collectifs", pointe sa présidente Christine Leconte.

"Nous sommes tous de très bonne volonté et tout le monde travaille dans ce sens... malgré les difficultés, malgré les questions de sécurité et de responsabilités parfois difficilement tranchées", poursuit-elle auprès de La Tribune. "Nous attendons surtout du gouvernement qu'il tienne ses objectifs environnementaux et qu'il aille plus loin !", exhorte encore la représentante des architectes franciliens.

Lire aussi : Dans le Grand Paris, le secteur du BTP sceptique sur la reprise des travaux

La Région plaide pour le renforcement de la commande publique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :