Le monde HLM peut-il en finir avec ses passoires thermiques ?

 |  | 945 mots
Si on ne modifie pas trop les règles du fonds européen de développement régional (FEDER) et s'il n'y a pas de mauvais coup, on résorbera ces 7% restants d'ici à 2027, assure Marianne Louis, la directrice générale de l'USH.
"Si on ne modifie pas trop les règles du fonds européen de développement régional (FEDER) et s'il n'y a pas de mauvais coup, on résorbera ces 7% restants d'ici à 2027", assure Marianne Louis, la directrice générale de l'USH. (Crédits : Reuters)
La première fédération d'organismes HLM a annoncé la fin des logements sociaux énergivores d'ici à 2027, lors de sa conférence de rentrée. Mais ses 660 adhérents devront jongler entre le flou des critères d'attribution gouvernementaux, la démolition-construction de logements neufs et les actuels questionnements sur l'ANRU et Action Logement.

Dans le cadre du plan de relance présenté jeudi dernier, le monde HLM n'a pas été oublié. Après trois ans de relations conflictuelles avec l'exécutif, sa porte-parole Marianne Louis en est la première surprise. "500 millions d'euros pour la réhabilitation lourde, c'est une enveloppe vraiment intéressante", a déclaré la directrice générale de l'Union sociale pour l'habitat, la première fédération professionnelle du logement social avec 660 organismes représentés, lors de sa conférence de rentrée ce 7 septembre. "Le gouvernement n'est pas hostile à ce qu'on fasse des opérations exemplaires qui peuvent préfigurer une politique de long-terme", a-t-elle ajouté, en référence à d'actuelles discussions entre l'USH et le gouvernement.

Flou sur les critères d'attribution gouvernementaux

Le flou persiste toutefois sur les critères d'attribution de ce montant. "On propose que cette enveloppe soit distribuée par le fonds national des aides à la pierre (FNAP) pour discuter des critères et réaliser une évaluation collective dans les deux ans", a dit Marianne Louis interrogée par La Tribune.

"Après nous avoir...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2020 à 15:27 :
En parlant de logement :


Incompréhension totale du côté du 4 rue des Combattants d’Afrique du Nord à Nice. En juillet dernier, les locataires de l'immeuble, géré par Logirem ont été priés de quitter les lieux à cause d'un arrêté de péril pour présence de mérules, raconte Nice-Matin. "Des employés de Logirem sont venus taper à toutes les portes pour nous expliquer qu’il fallait partir, parce que l’immeuble faisait l’objet d’un arrêté de péril. Selon eux, un rapport d’expert révélait la présence de mérules, des champignons dangereux pour la structure de l’immeuble. On a demandé à voir cet arrêté. Personne n’a pu nous le fournir...", racontent les habitants au quotidien régional.

À la mi-journée, un camion de déménagement, mandaté par le bailleur, les attendait pourtant au pied de l'immeuble. "À 14 heures, nos affaires étaient déjà dans le camion. Les déménageurs ont travaillé toute la journée, jusqu’à au moins minuit, pour sortir tous les meubles de tous les logements, et les amener là où chacun était relogé...", raconte une famille.Tous ont été relogés, mais pour certains dans des F3 alors qu'ils bénéficiaient d'un F4. Mais aujourd'hui, c'est cet arrêté de péril qui intrigue les ex-habitants du 4 rue des Combattants d’Afrique du Nord. Logirem n'a pas été en mesure de leur fournir le document. Après vérification auprès des services de la Ville, aucun arrêté de péril n'a été pris pour cet immeuble. Un scandale pour les locataires qui ne savent toujours pas s'ils vont pouvoir réintégrer leur logement.Contacté par Nice-Matin, Logirem explique qu'il ne s'agit "pas d’arrêté de péril, mais bien un principe de précaution".
a écrit le 08/09/2020 à 12:59 :
les passoires thermiques favorisent les rentrées fiscales sur les produits énergétiques sur-consommés :électricité,gaz,fuel domestique ; c'est pourquoi la rénovation thermique du parc social continuera de se faire à petite vitesse ....en plus le gouvernement a décidé de piquer 1,5 milliard d'euros à Action Logement ce qui limitera d'autant sa capacité de financement de rénovation des logements anciens mal isolés .
et comme le dit Attal : c'est maintenant et tout de suite !
a écrit le 07/09/2020 à 18:45 :
Le monde HLM peut-il en finir avec ses passoires thermiques ?Le monde HLM peut-il en finir avec ses passoires thermiques ?

OUI SI LES LOCATAIRES PAIENT LEURS LOYERS
Réponse de le 08/09/2020 à 6:45 :
Sacré raccourci quand même !!! Les choses sont un peu plus compliquées...
a écrit le 07/09/2020 à 17:48 :
"Le monde HLM peut-il en finir avec ses passoires thermiques ?"

Alors que le gouvernement s'arrête à boucler son budget 2021 et le plan de relance de 100 milliards d'euros, l'organisme paritaire Action Logement, qui compte parmi les principaux acteurs du logement social en France, va être mis à contribution à travers un prélèvement de 1 milliard d'euros. Par ailleurs, "le principe d'une réforme de fond, qui reste à discuter avec les partenaires sociaux", a été acté, selon une source gouvernementale à l'Agence France-Presse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :