Rénovation des logements pour tous : faire simple ou compliqué ?

 |  | 736 mots
(Crédits : Mike Fouque)
Sur les 35 milliards des 100 milliards d'euros du plan de relance pour la transition écologique, l'Etat met 6,7 milliards pour la rénovation des bâtiments, dont 2 milliards pour les logements privés. Le défi principal sera de simplifier l'accès aux aides afin que tous puissent réellement en bénéficier.

Changement de braquet gouvernemental sur la rénovation des logements privés. Après avoir transformé fin 2019 le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) en prime ("Ma Prime Rénov"), tout en excluant les plus riches du dispositif, l'aide sera désormais accessible à l'ensemble des propriétaires occupants ET bailleurs. Ce qui est inédit.

Dans le cadre de la relance de 100 milliards, 2 milliards d'euros seront en effet mobilisés pour soutenir la rénovation globale, la rénovation énergétique des logements pour les propriétaires bailleurs, la rénovation énergétique des logements pour les copropriétés et renforcer le volet "logement" déjà financé par l'Agence nationale de l'Habitat (Anah), le plan "Initiatives Copropriétés" et le programme "Action cœur de ville". Ce dernier sera prochainement complété d'un plan "petite ville de demain".

Prime...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2020 à 10:59 :
C'est surtout les constructions "légères" ou les bâtisses a grande inertie de température qui devrait être mise a l'honneur car le climat se réchauffant n'impose pas l'isolation hivernale, mais une adaptation aux violences de la nature!
a écrit le 03/09/2020 à 17:58 :
C'est quand même pas trop mal fait même s'il est dommage d'avoir privilégié les grosses boites via le harcèlement des call centers, et du coup d'avoir entaché ce phénomène plutôt vertueux, plutôt qu'une simple information sur l'artisan local ou les artisans qui font l'isolation à un euro.

Notons que nos ancêtres n'habitaient pas les greniers, alors certes ils n'avaient pas d'aussi bon moyen d'isolation, quoi que les toits en chaume doivent être toujours intéressant, et de ce fait on peut fortement penser que cette mode à partir des années 70 d'aménager les greniers afin d'avoir plus de place à du être fortement incité par les nombreux acteurs économiques en profitant directement.

Parce que sous les combles, même avec une 'isolation parfaite, il fait bien plus chaud qu'à l'étage en dessous. Or par ces temps de canicules c'est loin d'être anodin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :