Pfizer sur le point d'abandonner l'offre pour le rachat d'AstraZeneca ?

 |   |  280  mots
Le groupe américain ne peut pour l'instant plus augmenter le montant total de son offre - présentée comme finale.(Photo : Reuters)
Le groupe américain ne peut pour l'instant plus augmenter le montant total de son offre - présentée comme "finale".(Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le laboratoire pharmaceutique américain doit convaincre le conseil d'administration du groupe convoité d'engager des discussions. Il ne devrait pourtant rien tenter.

AstraZenaca aurait finalement réussi à échapper (momentanément) à son concurrent Pfizer. Le groupe pharmaceutique américain ne renchérira pas sur son offre de rachat de 117 milliards de dollars, d'après l'agence Bloomgberg, qui a interrogé une personne proche du dossier. 

Selon la réglementation britannique sur les fusions et acquisitions, le groupe pharmaceutique américain a pourtant  jusqu'à lundi à 17h - heure de Londres - pour convaincre le conseil d'administration du groupe convoité d'engager des discussions.

Le groupe américain ne peut pour l'instant plus augmenter le montant total de son offre - présentée comme "finale" - mais peut toutefois encore en modifier les termes, par exemple en augmentant la partie en numéraire.

Six mois avant la prochaine offre

Pfizer aura ensuite les mains liées pendant six mois pour présenter une nouvelle offre non-sollicitée, mais AstraZeneca pourra décider de reprendre des discussions au bout de trois mois.

La direction d'AstraZeneca a jusqu'à présent refusé catégoriquement de négocier, jugeant que les propositions de son concurrent le sous-évaluaient et étaient plus motivées par des raisons fiscales que stratégiques. Le groupe a toutefois laissé la porte ouverte à une offre supérieure à 58,85 livres par titre dans le futur, valorisant le groupe à environ 125 milliards de dollars (91,6 milliards d'euros).

Les deux groupes espèrent en tout cas profiter de ce délai pour réfléchir à leur prochaine action, écrit Bloomberg. Pfizer espère ainsi que les investisseurs d'AstraZeneca pousseront le laboratoire britannique à saisir une telle opportunité, alors que ce dernier chercherait de son côté à acquérir une société génératrice de revenus afin de l'aider à repousser l'Américain. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :