Bayer s'engage à atteindre la neutralité carbone d'ici 2030

 |   |  288  mots
(Crédits : Wolfgang Rattay)
Depuis son rachat du géant américain des biotechnologies Monsanto, Bayer est devenu l'un des plus gros groupes agrochimiques au monde, mais fait face à une forte défiance du public concernant l'impact écologique de son activité.

Le géant allemand de la chimie Bayer a annoncé mardi s'être fixé un objectif de "neutralité carbone d'ici 2030", qu'il compte atteindre grâce à un programme de réduction et de compensation de ses émissions de gaz à effet de serre.

"Dans le sillage des objectifs de développement durable des Nations Unies et de l'accord de Paris, l'entreprise s'est fixé des objectifs ambitieux", indique Bayer dans son communiqué.

Le groupe compte supprimer ses émissions de CO2, qu'elle dégage à hauteur de quatre millions de tonnes par an, en ayant recours massivement aux "énergies renouvelables" et en "prenant des mesures d'efficacité énergétiques".

Les "émissions restantes" devraient être "compensées" par des projets de "stockage de carbone dans le sol" et de "développement de la biodiversité".

La durabilité va "devenir un élément à part entière de notre activité et de notre succès économique de long terme", a indiqué le président de Bayer, Werner Baumann, dans une tribune publiée dans le quotidien économique allemand Handelsblatt mardi.

Sur les "plus gros marchés agricoles", le groupe compte "réduire l'impact sur le climat des produits de protection des cultures (pesticides) de 30% avant 2030".

Plus globalement, Bayer travaillera "avec les agriculteurs" pour diminuer "l'empreinte écologique" de leur activité, "partout où l'entreprise est présente".

Depuis son rachat du géant américain des biotechnologies Monsanto, Bayer est devenu l'un des plus gros groupes agrochimiques au monde, mais fait face à une forte défiance du public concernant l'impact écologique de son activité.

Plus de 43.000 plaintes contre le groupe ont été déposées aux Etats-Unis visant le Round'up, un herbicide à base de glyphosate commercialisé pendant des décennies par Monsanto et soupçonné d'être cancérigène.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2019 à 15:30 :
Le plus puissant sur la planète c'est le consommateur, il l'ignore que trop. Je boycotte les produits ex monsanto, dont il est facile de se procurer la liste. Certes cela oblige à renoncer à des produits séduisants gustativement mais avec des produits sains et de proximité, on ne fait pas que du bien à la planète. Nous sommes les premiers bénéficiaires de ce boycotte parce que notre santé est plus importante que les engagements invérifiables de Bayer.
Que va t'il se produire en se débarrassant du carbone en le stockant sous la terre, elle aime le carbone la terre ? Et les racines des plantes elles se nourrisent de carbone ?
a écrit le 11/12/2019 à 9:06 :
"Plus de 43.000 plaintes contre le groupe ont été déposées aux Etats-Unis"

C'est mauvais signe puisque les américains vont avoir besoin que cette aberration industrielle, commerciale et environnemental puisse payer des milliards et des milliards aux citoyens américains pendant des décennies.

Si notre UE avant un temps soit peu de puissance politique elle fermerait cette fabrique à dette qui avec son économie moyen ageuse tirer tous les européens vers le bas, les américains ont les GAFA avec leurs milliards de trésor de guerre et nous on àa BAYER et ses 43 milliards de dettes qui avec ces 43000 procès sont condamnés à se creuser.

La soumission de l'europe envers la vieille oligarchie allemande va nous faire cracher tout ce que nous pouvons et même plus pour cette honte européenne.

Et merci de m'éviter le soldat fanatique agro-industriel complétement ravagé, quand on sait tout ce dont est capable ce secteur, à savoir du pire voir encore plus,sachez qu'il est très inquiétant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :