Dénutrition : après les pays du Sud, Nutriset s'attaque au marché des EPHAD

NORMANDIE. Le groupe familial, spécialiste du traitement de la malnutrition dans les pays du Sud, compte mettre son savoir-faire au service de la dénutrition des seniors ; un mal méconnu qui frappe pourtant deux millions de personnes âgées en France.

3 mn

Présent dans onze pays avec des sites de production, Nutriset a domicilié son siège et sa principale usine (ici en photo) à Malaunay, dans la banlieue rouennaise.
Présent dans onze pays avec des sites de production, Nutriset a domicilié son siège et sa principale usine (ici en photo) à Malaunay, dans la banlieue rouennaise. (Crédits : DR)

En 1996, Nutriset inventait le premier aliment thérapeutique prêt à l'emploi pour traiter les malnutritions sévères : un produit à base de pâte d'arachide dénommé Plumpy Nut (littéralement noix dodue) conçu pour lutter contre les famines dans les pays du Sud. Devenu en un quart de siècle l'un des premiers fournisseurs de l'ONU et des grandes ONG internationales, le groupe familial fondé par Michel Lescanne débarque aujourd'hui sur un secteur où on ne l'attendait pas. A savoir la dénutrition des personnes âgées dans les pays occidentaux : une affection silencieuse peu connue du grand public qui peut concerner jusqu'à 40% des résidents des EPHAD et près de 70% des personnes hospitalisées.

« La consommation alimentaire spontanée diminue avec l'âge engendrant une perte de poids et un état de fragilité susceptible d'entraîner de nouvelles pathologies et une perte d'autonomie » précise t-on chez Nutriset. Passée experte dans les supplémentations alimentaires de personnes fragiles, l'entreprise a développé, en coopération avec des EPHAD de la région normande, un produit hyper protidique, hyper calorique et enrichi en vitamine et minéraux inspiré de ceux proposés aux femmes enceintes dans les pays pauvres. « Une dose de 80 grammes couvre au moins un tiers des apports nutritionnels conseillés » assure Christian Troubé, responsable de la communication stratégique du groupe.

Du global au local

Classé DADFMS (Denrée alimentaire destinée à des fins médicales spéciales) sur la base du cahier des charges de la Haute Autorité de Santé, l'Appéti'mix se présente sous la forme d'une pâte au goût neutre mélangeable à des préparations sucrées ou salées, chaudes ou froides. Pour s'en assurer, Adeline Lescanne Gautier, nouvelle patronne du groupe, s'est offert les services d'Alexandre Bourdas, chef du restaurant SaQuaNa à Honfleur. Lequel a été chargé d'élaborer des recettes originales à partir du produit. Objectif ? Enrichir les plats sans dénaturer les aliments, ni stigmatiser les futurs consommateurs. « Il ne faut pas enlever les repères des seniors. Un gâteau au chocolat doit avoir la couleur et le goût du chocolat » explique l'intéressé.

Comme tous les autres compléments alimentaires commercialisés par l'entreprise, celui-ci se conserve à l'air libre sans chaîne du froid « ce qui le rend très facile d'utilisation » insiste Christian Troubé. Récemment récompensé par l'ARIA Normandie (Association régionale de de l'industrie agro-alimentaire) pour son caractère innovant, la nouvelle formule  sera commercialisée auprès des cuisiniers de la restauration collective et de santé ainsi qu'auprès des industriels de l'agro-alimentaire.

Trente ans après sa création, Nutriset pourrait trouver là un nouveau ressort de croissance, même si rien ne présage d'un ralentissement de son activité sur son métier originel. Bien au contraire. « La crise sanitaire a encore aggravé la situation des populations dans les pays du Sud également confrontés à une crise climatique. D'où une forte demande des Nations Unis et du Programme alimentaire mondial » observe son porte-parole. Ainsi va le monde.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 29/10/2021 à 15:47
Signaler
Classement des propriétaires d’exploitants d’EHPAD privés en France - 99ème fortune de France: Jean François GOBERTIER de GDP Vendôme avec une fortune estimée à 530 millions d’euros. Il possède 50% du gestionnaire d’EHPAD Domus Vi, dont le chiffre...

à écrit le 29/10/2021 à 15:45
Signaler
Souvenir de 2018: Il y a près de 2 000 maisons de retraite privées en France. Appartenant à de grands groupes (DomusVi, les Opalines, Korian, Orpéa...), elles affichent souvent des profits records.Les résidents paient souvent plus de 3 000 euros c...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.