Un fournisseur d'Areva racheté par un groupe chinois

 |   |  380  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le métallurgiste Manoir Industries, fournisseur d'Areva, vend les deux tiers de son activité au groupe chinois Yantai Taihai, leader en Chine sur le marché nucléaire civil. Le nouvel ensemble devient le leader mondial des produits de forge et de fonderie pour le nucléaire.

Le métallurgiste français Manoir Industries va se délester de près des deux-tiers de son activité, en cédant deux de ses divisions au groupe Yantai Taihai, leader en Chine sur le marché nucléaire civil. Manoir Industries, qui emploie 2.700 personnes dans le monde, va céder pour un montant non communiqué les divisions "Petrochem & Nuclear" et "Specialties" qui représentent en tout un chiffre d'affaires de 220 millions d'euros ( soit 64% de son chiffre d'affaires total) à la filiale française de Taihai.

Cinq sites en France
Ces deux divisions emploient 1.700 personnes sur huit sites industriels, dont cinq en France. "Le groupe Taihai souhaite investir de manière significative dans chacun des sites français dans le cadre d'un programme d'investissements de 60 millions d'euros de 2013 à 2016", précise le communiqué. Taihai, « partenaire de Manoir Industries depuis plus de quinze ans », prévoit aussi doubler l'effort en recherche et développement et embaucher 30 à 40 collaborateurs en France.

Le nouveau leader mondial des produits de forge pour le nucléaire
"Il s'agit d'une cession sans licenciement et sans aucune fermeture de site, le siège social restant en France. Il y a un gros engagement du groupe Taihai", a déclaré à l'AFP Philippe Royer, le président de Manoir Industries. Le nouvel ensemble "va devenir le leader mondial des produits de forge et de fonderie pour le nucléaire civil", a-t-il fait valoir. Manoir produit notamment pour Areva des composants des générateurs de vapeurs qu'EDF est en train de changer sur ses réacteurs nucléaires. Il fabrique également des pièces métalliques pour les marchés de l'aéronautique, de la pétrochimie, du ferroviaire, de l'énergie, des travaux publics et de l'extraction du pétrole.

Un héritier de Sambre et Meuse
Le groupe conservera son activité Manoir Aerospace, "qu'il entend continuer de développer", indique la société. En 2011, cette activité représentait 36% de son chiffre d'affaires. Manoir Industries espère finaliser la cession fin 2012, l'opération étant soumise au feu vert du ministère de l'Economie et des finances. Ancienne filiale du groupe Strafor-Facom, Manoir Industrie est l'héritier de plusieurs grands noms de la métallurgie française, notamment du groupe Sambre et Meuse avec lequel il avait fusionné dans les années 90.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2012 à 18:08 :
Dévorer...AREVA fait un transfert de technologie sur l'EPR, on leurs vend clé en mains tout le savoir, des machines modernes et bientôt en formation sur nos sites. Chercher l'erreur ?
a écrit le 05/11/2012 à 16:48 :
La filière nucléaire française est de toute façon condamnée faute d'être compétitive. A moins de s'allier aux chinois et de risquer de se faire dévorer. Ou alors de décider sa transition énergétique et de mettre ses énormes moyens au service du développement des ENR et d'une nouvelle gestion du réseau (smart grids, efficacité énergétique, effacement, stockage)
a écrit le 05/11/2012 à 16:28 :
Un air de déjà vu... une fois qu'ils auront les clients et le savoir faire...
Dans 5 ans les sites Français ferment.
a écrit le 05/11/2012 à 12:55 :
Un autre Français avec lequel j'ai beaucoup travaillé qui disparait...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :