En France, un accident nucléaire pourrait coûter jusqu'à 5.800 milliards d'euros

 |   |  738  mots
La centrale nucléaire de Bugey, à Saint-Vulbas près de Lyon. Copyright Reuters
La centrale nucléaire de Bugey, à Saint-Vulbas près de Lyon. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon un rapport confidentiel de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, cité par le Journal du Dimanche, le coût d'un accident majeur pourrait coûter au minimum 760 milliards d'euros et monter jusqu'à 5.800 milliards d'euros. L'économiste auteur du rapport a ensuite déclaré que ces chiffres étaient basés sur un vieux "code rudimentaire".

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) apporte un argument supplémentaire aux anti-nucléaires. Selon un rapport confidentiel que s'est procuré le Journal du Dimanche, il évalue le coût d'un accident nucléaire majeur à 760 milliards d'euros pour un "cas de base". Dans le cas d'une situation particulièrement catastrophique, ce montant pourrait atteindre 5.800 milliards d'euros. Soit l'équivalent de trois années de PIB.

Dans une étude rendue publique il y a un mois, l'IRSN avait évalué le coût d'un accident nucléaire similaire à celui survenu en mars 2011 à Fukushima à environ 430 milliards d'euros. L'économiste Patrick Momal, qui a travaillé sur les deux rapports, a expliqué au JDD que le chiffre de 430 milliards correspondait à un "cas médian" de rejets radioactifs comme ce fut le cas à Fukushima.

760 milliards sans compter le tourisme et les exportations

L'estimation de 760 milliards correspondrait en revanche plus au modèle de la catastrophe de Tchernobyl, où les rejets avaient été plus nombreux, a-t-il indiqué au JDD. En incluant l'impact sur les exportations et le tourisme, le chiffre pourrait même selon lui, atteindre 1.000 milliards d'euros.

Le rapport confidentiel, réalisé en 2007, est en cours de réévaluation et pourrait être rendu public dans le courant de cette année, selon le JDD, qui précise qu'il est basé sur l'évaluation de plusieurs scénarios catastrophes sur la centrale de Dampierre, dans le Loiret. "Les conclusions très fortes de l'époque sont restées les mêmes, voire renforcées" indique Patrick Momal au JDD.

Surtout des coûts environnementaux et de santé

La facture pourrait même atteindre 5.800 milliards, selon le journal, dans le pire des scénarios nécessitant l'évacuation de 5 millions de personnes. Le plus lourd tribut découlerait dans ce cas de l'impact économique sur la zone contaminée au césium où habitent 90 millions de personnes, avec des coûts environnementaux et de santé explosant à 4.400 milliards d'euros.

Le rapport reconnaît également que l'ampleur de la contamination et donc son coût pourraient varier fortement en fonction des conditions météorologiques, des vents dirigés vers les zones habitées constituant clairement le pire des scénarios.

De "vieux chiffres rudimentaires"

Mais interrogé par l'AFP, l'économiste Patrick Momal, auteur du rapport, a indiqué qu'il s'agissait de "vieux chiffres rudimentaires". "Nous avions à l'époque utilisé un code rudimentaire ne prévoyant qu'une seule météo, celle prévalant au site de l'accident" a-t-il précisé, ajoutant qu'une nouvelle étude avait été réalisée depuis, avec un code plus élaboré.

C'est dans cette nouvelle étude rendue publique il y a un mois, que l'IRSN avait évalué le coût d'un accident nucléaire similaire à celui survenu en mars 2011 à Fukushima à environ 430 milliards d'euros. Il s'agissait d'un "cas médian" pour un accident nucléaire majeur avec des rejets radioactifs, a précisé M. Momal, avec une fourchette allant de 250 milliards à 1.000 milliards d'euros au maximum pour le scénario le plus grave.

Réaction d'EELV

"Tant que la France et l'Europe entière ne seront pas sorties du nucléaire, le premier impératif est de ne pas se voiler la face, ni mentir aux populations en ignorant les risques", a réagit dans un communiqué Pascal Durand, secrétaire national d'Europe-Ecologie-Les Verts, réclamant "qu'un audit complémentaire indépendant et pluraliste soit réalisé au plus vite afin d'évaluer ces risques et les prévenir".

"Le second impératif est financier. Les centrales nucléaires françaises sont assurées par la collectivité publique à un niveau dérisoire (91,5 millions d'euro par réacteur). La France ne se relèverait pas d'un accident nucléaire. Nous demandons la constitution immédiate d'un fonds de provisionnement correspondant au coût d'un accident majeur, alimenté par l'industrie nucléaire", ajoute Pascal Durand.

De leur côté, les députés écologistes ont fait savoir dans un communiqué distinct qu'ils déposeront mardi une proposition de résolution à l'Assemblée nationale demandant la "transparence sur ces études, un complément des audits de sûreté des installations nucléaires prenant en compte les risques sous-estimés sous les gouvernements Sarkozy-Fillon et la mise en place d'une obligation d'assurance (ou de constitution d'un fonds provisionnant le coût d'un accident majeur) pour l'industrie nucléaire, et l'imputation de ce coût dans l'évaluation du coût réel du kWh nucléaire". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2013 à 21:32 :
Ok pour ce que vous dites concernant les risques très faibles d'un tsunami ou d'un tremblement de terre majeur en France mais il reste la mauvaise intention --- Quelques fanas avec un simple drone bourré d'explosifs vous font sauter une centrale et c'est terminé ....
a écrit le 21/09/2013 à 21:27 :
D
a écrit le 21/09/2013 à 18:40 :
Regardons la Novvège, elle assume la transition de l'après pétrole en total respect des futures générations par l'abondement à un fond de placement sur des actions de stés "vertueuses"; ils considèrent que cette ressource est épuisable et intègrent cette variable dans leur politique de prix. Faisons par respect et lucidité cette démarche de couvrir financièrement le risque croissant d'un parc vieillissant; le profit du nucléaire ne peut pas appartenir à ses exploitants et salariés (un CE de CE... , danse sur un volcan !!!!!), les ressources en jeux appartiennent à 62 M de Français et autres voisins européens tout autant potentiellement menacés... un autre modèle d'entreprise, spécifique au nucléaire, s'impose car le simple amortissement tient-il compte du côût de fermeture ?
a écrit le 01/06/2013 à 10:26 :
1° juin 2013: Grande nouvelle ! Le gouvernement reconnait enfin qu'il y a un "léger" problème d'absence d'assurance accident dans les centrales nucléaires Françaises et propose donc de relever le montant de la responsabilité financière d'EDF à 700 millions d'euros par réacteur nucléaire lors de la prochaine loi de Transition Energétique...Ceci correspond à la somme faramineuse et sur-réaliste de 12 Euros par habitant et par accident !!!! Braves montons Français réjouissez vous, lors du prochain accident nucléaire, EDF aura (uniquement) l'argent pour vous envoyer un avis d'évacuation ou de décès par lettre recommandée...
a écrit le 13/03/2013 à 11:43 :
Plus encore que ces chiffres démentiels, la souffrance humaine est a prendre en compte. Braves grenouilles Français, Apparatchiks du Corps des Mines et autres Docteurs FolleAmour, regardez et écoutez attentivement à quoi ressemblera vraiment un désastre nucléaire dans un pays très développé: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=MxZlcmlVrHY#!
a écrit le 13/03/2013 à 11:04 :
Michele Rivasi, Députée Européenne, fondatrice de la CRIIRAD en 1986, a dénoncé publiquement l'incurie et les mensonges de l'administration Française pendant Tchernobyl. De nouveau en 2011 la CRIIRAD est le seul organisme à avoir fourni des analyses publiques en temps réel pendant Fukushima. Michele Rivasi est une des très rare experte du "village nucléaire" français depuis 30 ans. http://www.michele-rivasi.eu/medias/fukushima-2-ans-apres-la-sortie-du-nucleaire-est-un-choix-qui-simpose-en-france-comme-ailleurs/
a écrit le 12/03/2013 à 20:25 :
l idéale serait que se soit sur ou paris ou secteur marseille!que de monde en moins plus de probleme 5 a 10 millions en moins plus de chomeurs du boulot pour 50ans le social diviser par 2 voir 3 que de problemes reglés et j en passe VRAIMENT L IDEAL
a écrit le 12/03/2013 à 17:01 :
Voilà du grand n'importe quoi, des évaluations pas au doigt mouillé, même pas à la main mouillée, pas au bras mouillé, mais des évaluations à la Joly mouillée, le grotesque absolu, la risée du reste du monde. Ces chiffres ne veulent rien dire, un tsunami en Alsace, un tremblement de terre à Paris, une faiille sismique en Touraine (je veux parler de la région, pas de la politicienne ...), pourquoi pas un pape musulman pendant qu'on y est.
Réponse de le 12/03/2013 à 18:10 :
Auriez vous fait le meme commentaire si un rapport équivalent avait été publié au Japon avant mars 2011 ?
Réponse de le 12/03/2013 à 19:57 :
A votre avis, la France a-t-elle connu, connaît-elle les tsunamis, les tremblements de terre quotidiens, les catastrophes naturelles ? A votre avis, le Japon France a-t-il connu, connaît-il les tsunamis, les tremblements de terre quotidiens, les catastrophes naturelles ? A la première question ma réponse est clairement NON. A la seconde ma réponse est clairement OUI. Je ne suis pas une autruche, j'appelle un chat un chat et et jamais une souris un éléphant? Compris l'écolo ?
Réponse de le 13/03/2013 à 10:41 :
Donc dites nous quel aurait été votre réaction si un rapport équivalent à celui de l'IRSN avait été publié en fev 2011 au Japon. Et d'autre part vous qui connaissez si bien la géologie et la climatologie Européenne croyez vous vraiment que nous n'avons jamais connu d?événements extrèmes géologiques (Raz de marées, Tremblement de terre) ou climatologiques, vous prenez quoi comme antériorité: 100 ans, 1 000 ans ou 500 000 ans en arrière ? Connaissez vous cet événement, le Tsunami Storegga, qui a très probablement touché le nord de la France il y a 8000 ans (comme par hasard à la fin d'une période qui s'appelle la fonte des glaces...mais cela n'a aucun rapport avec la situation actuelle bien entendu) à peu près à l'endroit ou aujourd'hui est construite la plus puissante centrale nucléaire du monde: Gravelines .
a écrit le 12/03/2013 à 14:57 :
Bernard Laponche est un des très rares paria de la Nomemklatura nucléaire; diplomé de l'X il a largement participé à la conception des centrales atomique françaises avant de se battre contre la démentielle commission PEON qui voulait nous fourguer 100 réacteurs dans les années 70, ce qui lui vaut toujours une haine vivace de la part de ses anciens collègues.
http://videos.lesechos.fr/news/interviews/b-laponche-en-dix-ans-on-peut-reduire-de-moitie-la-production-nucleaire-2212333901001.html http://videos.lesechos.fr/news/interviews/b-laponche-pas-grand-chose-n-a-change-depuis-fukushima-2212333247001.html
a écrit le 12/03/2013 à 14:14 :
Ce rapport de l'Irsn provoquerait un énorme scandale dans les démocratie avancées comme l'Allemagne, la Suède ou l'Autriche non pas à cause des chiffres mais par ce qu'il a été caché depuis 6 ans. Chez nous rien ou si peut. C'est une démonstration flagrante du pouvoir tentaculaire de notre Mafia du nucléaire et de son peu de considération pour la République.
a écrit le 12/03/2013 à 12:54 :
A partir de 1000 milliards on parle en billions meme en France. Donc 5,8 billions c'est une estimation bien entendu fausse car impossible a calculer de facon palpable .Mieux serait de tout fermer d'ici 12 ans plutot hier qu'aujourd'hui.
Réponse de le 12/03/2013 à 19:29 :
Votre commentaire vaut son pesant de cacahuètes : comme les dégâts du nucléaire sont "incalculables", mieux vaut ne pas les estimer ce qui revient à dire leur donner une valeur comptable de zéro. C'est d'ailleurs à peut près les raisonnement d'EDF et Areva puisqu'ils ne sont responsable financièrement qu'à hauteur de 90 millions d'Euros par réacteur, c a d juste de de quoi se payer une campagne de pub pour recruter de la Viande à rems qui sera sacrifiée lorsque ça explosera.
a écrit le 12/03/2013 à 11:38 :
Un tremblement de terre de très forte amplitude sur Paris et sa région pourrait coûter bien plus que les chiffres indiqués avec des pertes humaine considérables!
a écrit le 12/03/2013 à 11:20 :
Il faut considérer la dangerosité de l'aéronautique Imaginons une collision de deux A380 au dessus de Paris Un chute sur les grands magasins et l'autre sur la Défense !!!!
Dans le grand dossier du nucléaire il faudrait que qu'une personne autorisée et hors de tout lobby nous dise de combien de watts nous avons besoin pour continuer à appuyer sur un interrupteur et quelles sont les possibilités apportées par les différentes énergies de remplacement ???
Réponse de le 12/03/2013 à 13:16 :
Ce "rapport qui ne devait pas tomber dans le publique" est une nouvelle gifle pour la transparence, notre Atom'cratie n'est qu'une société du mensonge organisé au plus haut niveau par une petite Mafia corporatiste. Mais au fait combien d'autres informations occultées ? combien de rapport confidentiels ? Combien de trucages des chiffres ? Mon pov' momo92 comment voulez vous qu'une "personne autorisée en dehors de tout lobby" puisse avoir une quelconque crédibilité mais peut être croyez vous au Pere Noel...Le nucléaire est l'ennemie de la démocratie.
Réponse de le 18/09/2015 à 14:37 :
le big data rime souvent avec big brother et au final on soumet tout le monde à des robots idiots
a écrit le 12/03/2013 à 1:48 :
Pour ceux qui pensent que les 5800 milliards de l'Irsn c'est de l'intox réfléchissez 10 secondes et faites un minuscule effort intellectuel puisque qu'on a réellement flirté avec ce cas de figure: si le vent avait eu la mauvaise idée de souffler vers Tokyo en mars 2011, obligeant l'évacuation de Tokyo et des autres grandes villes industrielles situées au sud, on serait a coup dans ces ordres de grandeurs de pertes économiques.
a écrit le 11/03/2013 à 14:15 :
vous ne aurez jamais rien sur le nucléaire ,on vous dit ce que l'on veut,c'est classé secret défense .
a écrit le 11/03/2013 à 13:38 :
Avez vous une etude sur combien c'a va couter aux francais, les socialistes au pouvoir? Je pense que cela interressera plus le grand public
Réponse de le 11/03/2013 à 13:58 :
Les Français devraient être satisfaits ils ne voulaient plus de N S est bien qu'ils se taisent . .avec la gauche c'était sur que nous allions droit dans le mur? fallait y penser avant,notre soit disant président normal est pire que NS
a écrit le 11/03/2013 à 12:34 :
encore une bonne excuse pour nous faire payer l'électricité plus chère. Encore une idée des écolos, tous élus de Paris et de sa proches banlieue, qui ne vont jamais à la campagne de peur de ce salir les pieds.
Réponse de le 11/03/2013 à 15:07 :
Non, nos assurances individuelles responsabilité civile pour "stocker de l'argent" en prévision. Mais comme tout est sous contrôle, on peut dormir tranquille, c'est qui ces zozos qui veulent nous inquiéter avec leurs chiffres idiots (5.800 ou 580.000 milliards, c'est pareil) ?
a écrit le 11/03/2013 à 12:30 :
C est pas grave, tant que ces politiques inféodés aux multinationales ne seront pas contraint d aller nettoyer les cuves dans les centrales nucléaires Françaises et d avoir attrapé un cancer, il seront toujours soumis aux dictats de ces mêmes multinationales dont les dirigeants comme eux sont issus de l'élite. Pour tous nos ministres et Président je leur souhaite d aller passer leur vacances au Japon à Fukushima, parait-il que la nuit sa gratte les oreilles, mais au matin avec une bonne douche parait-il aussi que ça passe !
a écrit le 11/03/2013 à 12:02 :
Ces estimations chiffrées à la louche sont parfaitement à côté de la plaque. En cas d'accident nucléaire simple, c'est à dire seulement une centrale comme en ukraine et au japon, la mise en quarantaine pour des centaines d'années d'une zone importante du territoire français (qui n'est pas si grand que cela au vu des rejets nucléaires), aboutira à un tel niveau de détérioration économique, humaine et politique que les chiffres avancés ne veulent plus rien dire.
Réponse de le 11/03/2013 à 14:19 :
C'est clair.
a écrit le 11/03/2013 à 12:00 :
Pourrions-nous avoir une étude sérieuse sur la géothermie ?
Réponse de le 11/03/2013 à 15:10 :
J'ai lu que notre Président voulait la développer (il doit bien y avoir des endroits reconnus comme favorables mais mis en "suspens"). Et aussi que la géothermie utilise la fracturation hydraulique, mais une fois installée, elle "tourne". En ai vu une s'installer à Fresnes avant l'accès à l'A6, j'imagine que ça sert au chauffage des bâtiments voisins ?
a écrit le 11/03/2013 à 11:46 :
Dingue de voir le nombre d'irresponsables qui veulent à tout pris nous faire courir ce risque.
Quels sont leurs arguments à part leur salaire versé par EDF ou Areva?
Sont-ils conservateurs et résignés au point de ne pas envisager de pouvoir modifier leur métier dans l'énergie vers les énergies renouvelables? Gazéification de biomasse, Géothermie haute température, hydraulique de stockage, éolien flottant, éolien off shore, éolien terrestre, solaire PV, solaire à concentration, solaire thermique, solaire thermodynamique, biomasse électrique en cogénération, biogaz, développement des réseaux intelligents, efficacité électrique, hydrolien, houlomoteur, énergie thermique des océans, biomasse marine, marémoteur, etc... Ce ne sont pas les domaines qui manquent, juste l'innovation à certains râleurs ultra-conservateurs.
Réponse de le 11/03/2013 à 12:03 :
Avec ce raisonnement christophe collomb n'aurait même pas quitté l'embarcadère de la vieille europe et nous ne saurions pas encore que l'amérique existe. Quel dommage n'est-il pas? Pas facile d'abandonner les lampes à huile de graisse de mammouth. Le changement c'est pas maintenant ?
a écrit le 11/03/2013 à 11:45 :
La question : quel serait le coût d'un accident nucléaire typde Fukushima ? Question en réponse : à quand un tsunami en Alsace ? Arrêtez de nous prendre pour des billes !
Réponse de le 11/03/2013 à 13:54 :
Il ne faut pas exclure les risques de désastre naturels. Dans les séismes qui ont marqué l'Europe, il y a eu celui de Lisbonne et celui de Bâles, voisin de Mulhouse... La prudence est donc de mise, et cela commence par se prémunir de l'hystérie.
Réponse de le 11/03/2013 à 14:08 :
un peu loin de la mer l''Alsace?
Réponse de le 11/03/2013 à 14:23 :
Rohh... renseignez vous un peu avant de poster... Le problème à Fessenheim en alsace est la digue du grand canal d'Alsace. En cas de tremblement de terre, ou d'explosion terroriste (ouais ouais, ça n'arrive qu'aux autres), le canal déversera autant d'eau qu'un tsunami. D'ailleurs, un rapport qui a été enterré il y a longtemps avait demandé la construction de murs en béton résistant à la pression de qqch comme 3m de haut. Les murs furent construits mais à 1,5m de haut
a écrit le 11/03/2013 à 11:40 :
Si une vague de 30 mètres arrive sur le site de dampierre , alors tout ceux qui ne savent pas nager seront morts et il n'auront pas à payer les 5800 milliards de l'incident nucléaire.
a écrit le 11/03/2013 à 11:25 :
5800 milliards d'euros, soit 3 fois le PIB! Pourquoi pas 58000 milliards soit plus que le PIB de la planète?
Dans le n'importe quoi, difficile de faire mieux!
Réponse de le 11/03/2013 à 14:19 :
inutile de calculer combien cela va nous couter,si nous sommes tous irradier ? vous savez qu'une fois traité l'uranium ne meurt jamais.
a écrit le 11/03/2013 à 11:00 :
Au vu de la crédibilité de l'IRSN : Nuages radioactifs qui ne passent pas les frontières, estimations de catastrophes à la louche (430 milliards-5800 milliards) etc.... Je suggère a l'état qui cherche des économies, de solder une fois pour toute cette dépense inutile.
a écrit le 11/03/2013 à 10:20 :
ON commence a comprendre ce que les autres comprennent depuis des lustres. Autrement dit l'energie cheap en france n'a pas seulement contribue a maintenir des activites dans un esprit 19eme mais elle represente un risque systemique majeur. Le pere noel meme atomique c'est seulement le 25/12 le reste de l'annee welcome to the real world...
a écrit le 11/03/2013 à 10:20 :
ben comme on sait pas très bien gérer les risques en France, c'est pas la peine de donner la liste de tous les scandales et autres machins qui ne font pas notre gloire, m'enfin on est pas bien barrés avec tous ces technocrates et ingénieurs théoriciens qui ne savant pas ce que anticiper et gérer des risques mineurs ou majeurs veut dire, ces gens et autres conseils ne savant faire qu'une chose des présentations Power Point. et autre cartes de géographie des risques à la gomme.
Réponse de le 11/03/2013 à 10:35 :
avant dernière ligne : ne sachant faire....
a écrit le 11/03/2013 à 10:15 :
Que veut dire l'évacuation de 5 millions de personnes ? du temporaire ou du définitif ? de toute façon on serait dans l'impossibilité de reloger même 1 million de personne. Ces chiffres n'ont aucun sens, les personnes devront rester dans les zones contaminées avec des traitements appropriés.
Réponse de le 11/03/2013 à 11:15 :
Mais le problème, c'est qu'il n'y a aucun traitement..........
Réponse de le 11/03/2013 à 14:25 :
entièrement de votre avis,l'uranium une fois transformé a une vie indéfini rien ne peut arrêter les radiations,.je ne vous ferez pas de cours sur le nucléaire ,je suis renseigner un peu plus que certain sur la question ,mon mari y travailler dans ce milieu
Réponse de le 12/03/2013 à 0:21 :
Si vous êtes autant au point sur le nucléaire que sur l'orthographe, ça présage de grandes connaissances dans le domaine...
Ensuite, je vous rassure, l'uranium activé (ça ne veut rien dire au sens scientifique du terme, "transformé") a une durée de vie bien définie... De demi-vie je dirais même...
Quant aux radiations, elles peuvent tout à fait être arrêtées... Une particule alpha peut-être arrêté par une simple feuille de papier... Une particule bêta par une feuille d'aluminium... Il n'ya que dans le cas de rayons gamma que c'est plus problématiques, mais je vous rassure, des murs épais ou doublé au plomb peuvent très bien s'en charger...
Ce qui m'attriste le plus dans ces commentaires, c'est quand même le niveau de ceux qui prétendent s'y connaitre dans le domaine...
a écrit le 11/03/2013 à 10:15 :
c'est quoi ces chiffres bidons? Un accident nucléaire majeur couterait une fortune astronomique, quelle découverte! ce n'est pas une raison pour sortir des calculs débiles!
a écrit le 11/03/2013 à 10:00 :
Plus c'est gros, plus ça passe ! Mais si vous y croyez, éclairez-vous à la bougie et chauffez vous avec un poêle à bois.
Réponse de le 11/03/2013 à 11:53 :
Vous croyez donc que l'électricité,le pétrole,le gaz etc...etc...ont attendu la folie de l' Energie Atomique pour exister ???? Réveillez-vous .....à la lueur de votre bougie !!!
a écrit le 11/03/2013 à 9:04 :
En France, un accident nucléaire pourrait coûter jusqu'à 5.800 milliards d'euros
a la collectivité mais pour l'instant c'est le privé qui engrange les benefices des pertes futures en détériorant le service et la sécurité!
Réponse de le 11/03/2013 à 11:25 :
EDF et Areva sont des entreprises très majoritairement publiques. Plutôt que d'écrire des mensonges, renseignez-vous et arrêtez de polluer ce débat.
Réponse de le 11/03/2013 à 11:41 :
C'est vrai que l'on ne confie rien aux privée? Même pas le nettoyage des centrales? Pouah! ne raconter pas de mensonge... préserver les suceptibilités!
Réponse de le 11/03/2013 à 14:11 :
a pouah, vous raconter n'importe quoi .
a écrit le 11/03/2013 à 7:43 :
Difficile de dormir du sommeil du juste aux abords d'une centrale. Et si une, deux, trois, dix, centrales subissaient simultanément le même sort que celle de Fukushima suite à un cataclysme ? dans le cas "...l'humanité serait confrontée au problème global de sa survie". Suivant un livre bien alarmiste "les corps indécents". Le risque existe bel et bien chez nous et ailleurs. Que reste-t-il de la zone de Fukushima sinon un immense désert hostile et invivable...pour des centaines d'années.
Réponse de le 11/03/2013 à 14:09 :
Et alors ! les dinosaures ont bien disparu..
Réponse de le 11/03/2013 à 14:41 :
et quand vous habitez au pied d'un volcan?
Réponse de le 11/03/2013 à 17:30 :
MYRTHO et quand vous habitez au pied d'un volcan?
Le volcan c'est la nature et on peut choisir de ne pas habiter au pied d'un volcan La centrale nucléaire c'est l'homme qui l'a faite Que penseriez vous si on construisait une Centrale nucleaire a cote de chez vous ? Yessssssssss
a écrit le 11/03/2013 à 6:44 :
"En France, un accident nucléaire pourrait coûter jusqu'à 5.800 milliards d'euros" ET ENCORE, CA CE N'EST QUE DE L'ARGENT. IMAGINEZ LA SOUFFFRANCE, LE NOMBRE DES MALADES ET MORTS, LA POLLUTION.
Réponse de le 11/03/2013 à 10:04 :
Comme vous avez raison CAR vu la vitesse à laquelle certaines banques centrales ( USA, Japon, Suisse, British etc... ) nous fabriquent les milliards 5 800 ou encore 2,3ou5 fois plus, ce n'est pas le problème mais les conséquences pour les humains c'est autre chose !!! Ce qui me dépasse c'est que TOUS ces gens (responsables ou -et- profiteurs) qui prônent l'énergie nucléaire ne réalisent PAS que l'addition sera payée par TOUS , EUX compris ! Faut pas oublier que le 11/9 pourrait n'être qu'un aperçu de ce que serait le même médiocre atterrissage sur ces"" blocs de béton"" !!! green peace a démontré que ?? ce n'était pas à exclure !!!
Réponse de le 11/03/2013 à 10:16 :
Vous savez bien que seul l'argent compte dans la société que nous avons bâtie, le reste n'est pas important.
a écrit le 11/03/2013 à 6:41 :
A ce niveau de chiffres, cela n'a plus de sens, on peu juste dire que très vite, au moindre accident nucléaire, le pays serait directement en faillite et serait donc obligé de sortir de l'euro pour monétiser, cassant par là même toutes les institutions européennes et donc la construction européennes, bref la destruction de l'avenir pour plusieurs générations avec donc certainement le retour de la guerre en France.
C'est quoi une probabilité ? si elle est non nul, cela signifie qu'elle existe donc que cela arrivera, nul ne sait quand mais ça arrivera, et là c'est donc une certitude. Si on trouve le prix à payer pour une erreur trop lourde alors il ne faut pas la faire. C'est une histoire d'intelligence de base, mais malheureusement en France il y a une culture du "je ne vois rien, je ne sais rien, je ne dis rien rien donc ça n'existe pas".
En fait, dans l'avenir un pays nucléarisé sera sans doute une raison de faire la guerre, un pays qui n'a pas de centrales ne pouvant risquer son avenir si une centrale d'un de ses voisins saute, il sera obligé alors de l'envahir pour fermer de force ces centrales. L'énergie nucléaire, la raison d'une é-nième guerre franco-allemande ?
Réponse de le 11/03/2013 à 10:42 :
Il faut absolument que vous partagiez avec nous ce que vous prenez, car ça à l'air très puissant!
Réponse de le 12/03/2013 à 0:28 :
Je pense qu'au prochain accident majeur sur une de nos centrales,il y aura de très fortes pressions de nos voisins pour nous faire abandonner cette filière dangereuse pour tous,avec une telle concentration de réacteurs sur notre territoire,les statistiques étant ce qu'elles sont face à notre arrogance insondable,l'improbable est certainement pour bientôt car nous sommes allés trop loin et ne pouvons plus reculer...en tout cas pas assez vite!
Réponse de le 12/03/2013 à 12:13 :
D'accord avec Xavier-Marc. L'existence d'un danger nucléaire mal contrôlé sera un donnée de l'équilibre stratégique dans l'Europe de demain. Les innombrables sites nucléaires pollués de l'ex-URSS inquiétaient moins du fait de leur éloignement.Un ou plusieurs sites dans le même état en France provoquerait des tensions fortes avec les Etats voisins. A titre d'exemple, de faible intensité, le cas de Creys-Malville, qui inquiéta fort, et de manière officielle, à Genève.
Réponse de le 12/03/2013 à 15:57 :
Que nos amis Suisses nous envahissent alors! Mais au nom du bien commun!
a écrit le 11/03/2013 à 0:22 :
bonjour, je fais totalement confiance à la science pour prouver le changement climatique mais je suis le premier à la nier quand il s'agit de nucléaire, pour ça je préfère créer ma religion!
J'ai raison, après tout, plus c'est gros et plus ça passe, surtout chez les bac -5
a écrit le 10/03/2013 à 23:50 :
Il est urgent de développer les gaz de schiste et de réinvestir le charbon.
a écrit le 10/03/2013 à 22:26 :
Et combien couterait la chute d'un météorite sur Paris? un tsunami sur la côte Ouest?
a écrit le 10/03/2013 à 22:02 :
C'est la fuite en avant. Il n'est guerre possible d'augmenter le prix de l'électricité pour constituer une provision sans créer un choc économique. Mais il ne faut pas jouer la fuite en avant qui ouvre la porte à tous les laxismes sur la sécurité : après moi, le déluge.
A l'inverse, les fautes professionnelles dans le nuclaire pourraient être pénalisées.
a écrit le 10/03/2013 à 21:14 :
Justement on a si peu de catastrophes en France, un climat tempéré inespéré et on ne s'en sort pas !
a écrit le 10/03/2013 à 21:01 :
c'est la valse des milliards lalala lala !!! qui repart ! nostradamus et son "rapport qui n'est plus confidentièl " hé hé ! alors que l'on ne sait toujours pas depuis 81 l'age idéal de départ à la retraite . c'est encore un putain de modèle mathématique .. à la mode ! qui tourne en boucle . nous avons un pétrôle très cher , une électricité onéreuse à produire ! et dangereuse , des aliments frelatés , un hoto de chômage ! une guerre sur les bras et pendant ce temps les écolos de paris refont la planète .. dont ils profitent très largement telle qu'elle est !
a écrit le 10/03/2013 à 20:36 :
tout le monde casse du fonctionnaire mais si y a bien un endroit ou je souhaites qu on retire immediatement au privee via les multiples sous traitance et que l on redonne tout et en exclusivite a edf c ets bien celui la!
et il en va de l interet de tous !
mais visiblement la l argent et les economies fait sur la sous traitance et les interimaire prime..au detriment de la securite de tous!

et malheureusement ca se trouve 1e d economise sur une travail fait par edf par une societe de sous traitance risuqe de couter 1000e dans 15/20 ans apres une catastrophe.et je ne parles meme pas des consequences humaine/ecolologique!
du coutermiste depitant!
Réponse de le 11/03/2013 à 10:13 :
Je crois que bernard est E D F ou alors qu'il lui faudrait un bon hamac !
a écrit le 10/03/2013 à 20:32 :
Un cas concret bien plus probable encore que celui pris par l'IRSN: nous sommes en 2025 dans un contexte de changement climatique intense. La banquise du groenland a totalement disparu, la calotte de glace du Groenland a perdu 25% de sa masse, le niveau des océans est monté de 15 cm depuis 2013. Cela entraine un "rebond tectonique" dans la zone de la mer du Nord avec des secousses sismique "non prévues" par les models des ingénieurs qui ont construit la centrale de Gravelines (5400 MW, 3 fois la puissance de Fukushima). Un Tsunami se déclenche en Mer du Nord , la vague qui atteint Gravelines fait 15 m de haut et détruit totalement les infrastructures des 6 réacteurs de la centrale de Graveline. Les 6 réacteurs surchauffent, les coeurs fondent, les réacteurs explosent. Le même jour se produit une tempete océanique "millénaire" avec des vents à 180 km/h soufflant vers l'Est empéchant toute forme d'intervention/survol sur site. Les rejets radioactifs sont 3 fois supérieur à Fukushima, en 48h la tempete dissémine le nuage radioactif sur le Nord de la France, La belgique, Le luxembourg, l'Allemagne , l'Autriche, la Pologne, l'Ukraine. 120 millions d'habitants sont confinés chez eux ou évacués. Pas le temps d'évacuer, pas le temps de distribuer des patilles d'iode. 2 millons de personnes sont contaminées, 500 000 Km2 de terres très peuplées sont évacuées pour 100 ans, toute l'Allemagne centrale est évacuée. C'est certain que l'addition se chiffrera en milliers de milliards d'euros
Réponse de le 11/03/2013 à 14:34 :
pouah,vous devriez écrire des livres? et la fin du monde c'est pour quand
a écrit le 10/03/2013 à 20:08 :
Pas vraiment étonnant. Ayant bossé dans le nucléaire, les coûts de construction et de maintenance sont forcément dérisoires lorsqu'il arrive un pépin. Pas étonnant non plus qu'un "écolo" réclame de l'argent. Par contre, depuis Fukushima, il doit y avoir eu affolement dans les plans de "prévention, sécurité, maintenance, contrôle, etc... Et là, AUCUNE communication, transparence, preuve formelle, visite de personnes neutres... Ils pourraient mettre du cheval dans le réacteur, personne ne le saurait, com'd'hab. Faudrait éviter de trop tomber dans les réflexes du financier, EDF ... Je dis ça, c'est pour essayer de vous rendre service et, aussi, à vos "clients", Camarades...
a écrit le 10/03/2013 à 20:03 :
la Russie est tres grande par contre nous il ni aurai plus de place en France et pour des millions d années , le chapeau qui est sur la central de Tchernobyl tombe en ruine
a refaire combien cela coutera en vie et en argent , l argents n est rien cela ce remplace mais pas la vie ni la souffrance car qui va t on envoyer si ce n est que ouvriers pas des riches eux vont expatrier
Réponse de le 11/03/2013 à 13:47 :
On n'aura qu'à faire comme les russes et rendre indépendante la région touchée par l'accident ^^
a écrit le 10/03/2013 à 20:02 :
Les charognards sont toujours là. Ce serait pourtant autrement plus positif d'investir et de remplacer les vieux réacteurs par des EPR récents, plus modernes et davantage sécurisés. Mais ça fait tellement plus intello de cracher dans la soupe en glosant doctement sur la fin du monde, et en allumant sa télé connectée à Internet tout en se faisant réchauffer une pizza pendant que la Kro est au réfrigérateur, que le climatiseur ronronne et que le portable est en veille...tous ces appareils fonctionnant à l'électricité nucléaire ! Heureusement qu'elle est là ! Quant aux mineurs qui meurent tous les jours dans les mines de charbon et tombent malades, on ne lit pas les statistiques annuelles et ils n'intéressent plus personne depuis Germinal, alors...
a écrit le 10/03/2013 à 19:53 :
http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-we-japon-fukushima-2013-03-09
a écrit le 10/03/2013 à 19:38 :
Il serait interessant de savoir à quel cas peut correspondre ce coût de 5600 milliards puisque l'équivalent de Fukushima est estimé à 1000 millards. Et quelle est sa probabilité.
a écrit le 10/03/2013 à 19:35 :
C'est n'importe quoi, comme d'habitude lorsqu'il s'agit du nucléaire. Et si on arrête le nucléaire, on devra construire des centaines de centrales thermiques qui décupleront les émissions de CO² et d'autres alarmistes professionnels chiffreront les inondations engoutiront Paris à cause l'élévation du niveau de la mer en raison de l'effet de serre. Ridicule.
a écrit le 10/03/2013 à 19:33 :
Et toutes les conneries des technocrates, c'est combien par an ?
a écrit le 10/03/2013 à 19:25 :
5800 Milliards encore un chiffre tombé du ciel. Vraiment n'importe quoi ! C'est quoi l'idée ? nous dires que la France n'existera plus si une centrale explose ? Tchernobyl a explosé, le nuage à dessiné la frontière les gens ont chopé le cancer et pour le reste tout le monde s'en fou complètement !!!
a écrit le 10/03/2013 à 19:05 :
Dans le genre "rapport confidentiel" sur les danger engendrés par notre Mafia radioactive, y'en a combien des études qu'on nous cache ? Cette révélation est une preuve cinglante que l'industrie nucléaire est une ennemie de la démocratie. Quand est ce que notre Technocratie va arreter de prendre les Français pour des débiles mentaux tout juste capable de devenir de la viande à rems ?
Réponse de le 11/03/2013 à 10:22 :
C'est malheureusement vrai; je me souviens encore des prédictions complètement délirantes de l'Observatoire du Nucléaire et de Stéphane L'homme lors de la catastrophe de Fukushima; tous les matins ce monsieur devait prier pour qu'il y ait effectivement les milliers de morts qu'il prédisait. Sans compter bien sûr tous les amalgames et la confusion savamment entretenue entre la catastrophe naturelle responsable, hélas, de plus de 15000 morts et l'accident de la centrale nucléaire.
Désinformation savamment organisée, extrapolation poussée à l?extrême et de toute façon incontrôlable mais calculée pour maintenir un climat de peur, on est plus dans la raison mais dans la religion sectaire ; sectarisme qui malheureusement rend toutes discussions objectives et toutes solutions raisonnables et argumentées impossibles.
Les débats sur l?énergie comme celui sur le réchauffement climatique sont complètement pollués par une minorité de personnes dont le seul but n?est pas de faire avancer et de comprendre les choses mais de faire triompher leur idéologie.
La fin justifie- t-elle tous les moyens ?
a écrit le 10/03/2013 à 18:57 :
C'est sympa de la part de l'Etat de nous distiller des chiffres "confidentiels" datant de 2007 (ça prouve au moins la mauvaise fois des Technocrates qui prétendent que le nuc c'est pas cher et pas dangereux) sur les dégats du nucléaire. Ca serait beaucoup plus sérieux d'obliger les opérateurs à provisionner une centaine de milliards comme police d'assurance. A oui mais...non car dans ce cas la religion du "nucléaire franchouillard bon marché" s'effondrerait.
a écrit le 10/03/2013 à 18:41 :
La France a une guerre de retard, et est en train de perdre la bataille de l'energie du futur. Comme en 1939, nous avons une 'elite' qui voit l'avenir avec le prisme du passe et applique des solutions du passe. Alors que les Allemands, Suisses, Autrochiens, Espagnols, Italiens Belges et bientot Japonais nous prouvent que nous pouvons reduire et meme supprimer le nuke en le remplacant par les EnR, nous restons scleroses sur une soi-disante fierte nationale qui ne se vend pas a l'etranger.
a écrit le 10/03/2013 à 18:35 :
En France les vents dominants vont de l'Ouest vers l'Est, or l'IRSN a pris un vent du sud qui soufflerait de la centrale de Dampierre en direction de Paris, c'est beaucoup moins réaliste qu'un vent d'ouest qui soufflerait de Gravelines vers l'Allemagne. Mais bon au final qu'on raye de la carte la région Ile de France ou le quart de l'Allemagne le résultat est le même, l'Europe serait ruinée et probablement en guerre civile, l'estimatif des couts est donc réaliste.
a écrit le 10/03/2013 à 18:02 :
Et si il n'y a pas d'accident,ça rapporte combien?
a écrit le 10/03/2013 à 17:42 :
L'IRSN doit être en train de renégocier son budget et doit montrer qu'elle sert à quelque chose. Avec ce genre de rapport, ils seront occupés pour 20 ans !
a écrit le 10/03/2013 à 17:40 :
5.800 milliards???? Soit nous sommes aux USA et il faut lire 5 milliard 800 millions.
Soit nous sommes en Europe continentale et 5.800 ne veut rien dire....
Il eut fallut écrire 5 800 Milliards....
Un peu de rigueur et de précision, est-ce trop demander au 21ième siècle?


a écrit le 10/03/2013 à 17:36 :
Et oui finallement le carbonne n'est pas si mal... Tout compte fait!! Bruler le caca des dinosaures, c'est du recyclage! Question de perspectives... Oui au petrole et au gaz, non au nucleaire! Oui a l'antigaspi aussi!
Réponse de le 11/03/2013 à 14:31 :
la bouse de vache c'est mieux?
a écrit le 10/03/2013 à 16:51 :
une étude avec un site dans le Loiret ? avec un peu de chance le vent vient su sud, donc on irradie et détruit complètement la région parisienne et tous les politiciens et haut fonctionnaires qui y résident !! pas mal comme scénario ... allez l'EDF , on pousse un peu les chaudières
a écrit le 10/03/2013 à 16:40 :
Aux dernières nouvelles notre brillante Technocratie Radioactive réfléchi à "ré-évaluer" le montant des responsabilités financières des opérateurs du nucléaire. Néanmoins, braves grenouilles Françaises, n'ayez pas d'inquiéudes, y'a pas de quoi faire plonger les cours de bourse d'Areva, et d'EDF. Nos Apparatchiks quelque peu effarouchés par l'énormité des couts de Fukushima, envisageraient de porter le plafond des indemnités des opérateurs à "quelques" centaines de millions d'euros par réacteur, largement de quoi envoyer des jolis faire part de condoléances au familles des victimes ...ouf nous voila bien assuré !
a écrit le 10/03/2013 à 16:12 :
Il faudrait avoir communication du "rapport confidentiel que s'est procuré le Journal du Dimanche" pour avoir une idée précise de ce à quoi correspond ce cas limite, une hypothèse d'école ou au contraire un risque réel. Mais apparemment l'IRSN a limité sa communication aux journalistes du JDD et aux élus écolos. C'est là une drôle de conception de la transparence. D'autre part, ce n'est pas la première annonce de l'IRSN concernant ce rapport. Pourquoi distiller les informations par morceaux? Si nos scientifiques s'inspirent des méthodes de la presse people pour communiquer il y a de quoi s'inquiéter pour l'avenir de la science dans notre pays.
a écrit le 10/03/2013 à 16:01 :
ces articles sont une façon de se faire peur à deux ans de l'accident de Fukushima. Il ya sand oute plus de risque de se prendre une grosse météorite sur le coin de la figure et vous pourrez multiplier le nombre de vistimes par des millions de x

Evidemment si on prend en compte les déplacements de toutes les personnes situées dans une zone ou la radioactivité aura doublé le coût devient vite pharaonique (rappel en Iran ou en Inde il existe des zones ou cette radioactivité est multipliée par 10 ou 50 aucune étude épidémiologique n'a pu déceler une hausse des cancers) ...
rappel pas de morts à Fukushima sauf les ouvriers pris sous la chute du plafond mais on en plus parlé que du tsunami qui a fait 13.000 victimes en entretenant la confusion (Fukushima 13.000 victimes nucléaire !!!)
a écrit le 10/03/2013 à 15:55 :
Maintenant que nos Appartchiks du Corps des Mines et leurs valets politiques (gauche et droite) ont consciencieusement étouffé et détruit toute alternative au nucléaire: renouvelables et maitrise de l'énergie, on va se retrouver dans de beaux draps si un accident nucléaire de cette ampleur se produit !
a écrit le 10/03/2013 à 15:44 :
5.800 milliards...à peine le coût de l?assistanat. Au moins, on saura où envoyer les assistés...
a écrit le 10/03/2013 à 15:41 :
FUKUSHIMA et TCHERNOBYL...n'ont pas de dome ou sarcophage, béton....si les experts se mettent à tout
mélanger....bonjour l'info...les chiffres suivent.....+ de détails sur les couts aurait été intéressant , mais là.....
a écrit le 10/03/2013 à 15:40 :
Farfelue les hypothèse de l'IRSN ? Examinons un cas concret: nous sommes en 2025 dans un contexte de changement climatique intense. La banquise du groenland a totalement disparu, la calotte de glace du Groenland a perdu 25% de sa masse, le niveau des océans est monté de 15 cm depuis 2013. Cela entraine un "rebond tectonique" dans la zone de la mer du Nord avec des secousses sismique "non prévues" par les models des ingénieurs qui ont construit la centrale de Gravelines (5400 MW, 3 fois la puissance de Fukushima). Un Tsunami se déclenche en Mer du Nord , la vague qui atteint Gravelines fait 15 m de haut et détruit totalement les infrastructures des 6 réacteurs de la centrale de Graveline. Les 6 réacteurs surchauffent, les coeurs fondent, les réacteurs explosent. Le même jour se produit une tempete "millénaire" avec des vents à 180 km/h empéchant toute forme d'intervention/survol sur site. Les rejets radioactifs son 3 fois supérieur à Fukushima, en 48h la tempete dissémine le nuage radioactif sur le Nord de la France, La belgique, Le luxembourg, l'Allemagne du Nord, l'Autriche, la Pologne, l'Ukraine. 120 millions d'habitants sont confinés chez eux ou évacués. 2 millons de personnes sont contaminées, 400 000 Km2 de terres très peuplées sont évacuées pour 100 ans, toute l'Allemagne centrale est évacué. A combien se monte l'addition ?
a écrit le 10/03/2013 à 15:26 :
faire peur pour pouvoir mieux passé la future augmentation d?électricité?
a écrit le 10/03/2013 à 15:15 :
Enfin on ose parler publiquement du tabou absolu dans notre Atom'cratie : le cout faramineux des accidents ! Que ce soit 430, 1000 ou 5000 milliards ça n'a aucune importante, c'est juste la preuve financière que la technologie nucléaire c'est le jeux de la roulette russe. Reste nos Technocrates du Corps des Mines qui continuent à se baigner sans leur maillot de bain ! Combien de temps encore cette mascarade va durer ??
a écrit le 10/03/2013 à 14:49 :
Il y a le même article dans le Point, avec autant de détails sur l'événement, c'est à dire aucun. On ne pose même pas la question de savoir comment on pourrait avoir à Dampierre la même chose qu'à Fukushima (une vague de 10m noyant la centrale) Autrement dit, c'est du grand n'importe quoi. Dans le Monde, il y a les conséquences de la crue centennale à Paris avec aucun détail technique; article du même genre. Je ne sais pas qui écrit ces dépêches mais à part faire peur au chaland, je n'en vois pas bien l'intérêt. Pourquoi 430 Mds au Japon et 5800 ici, la question n'a pas effleuré l'esprit critique du rédacteur. Puis 5800, quelle précision! Pourquoi pas 100 de plus ou 100 de moins. 90 millions d'habitants impactés on suppose que ça déborde chez les voisins allemands ou belges ou suisses à qui de toute façon on fera un bras d'honneur dans des circonstances pareilles (s'ils sont pas contents, on enverra les commandos et les Rafale). Pour conclure, ce journalisme-là ne mérite même pas les 10 lignes que je regrette d'avoir écrites.
Réponse de le 11/03/2013 à 10:46 :
Et st Laurent des Eaux, c'était quelle excuse? Vous croyez au père Noël aussi? Pourquoi les allemands les belges, les suisses arrêtent le nucléaire?
a écrit le 10/03/2013 à 14:43 :
Encore une estimation fantaisiste, car que veut dire "accident nucléaire similaire" à celui de Fukushima ? Faut-il entendre avec un tremblement de terre et un tsunami de force semblable ?... Mais tout géologue honnête vous dira que cette probabilité est nulle en France !...
a écrit le 10/03/2013 à 14:10 :
Les centrales de Rhône alpes sont les plus veilles, et proches de risque aériens, et de surcroît sur des zônes sysmiques ... en quelques heures tout Rhône Alpes zône des 80 kms Suisse Ain Rhône Isère Haute Savoie Savoie peuvent devenir invivables, zônz d'excusion totale, les centres industriels comme la vallée de l'arve et la plastic vallée pourraient paralyser toute l'industrie automobile française et européenne !!! idem pour l'industrie pharmaceutique et la chimie de spécialité sud de Lyon, le Stade de l'OL à décines pourrait devenir un champsde ruine à peine commencé ou fini !!! les aéroports st Lyon Exupéry et Genève avec leurs gares TGV fermées, tout l'axe Nord Sud bloqué aussi à Part Dieu perrache, les énormes centre commerciaux désertés d'un jour à l'autre ... les stations de skis polluées fermées à 200 kms à la ronde !!! ECROULEMENT MASSIF de l'économie nationale et paralysie de pans industriel entier
a écrit le 10/03/2013 à 13:56 :
Autant dire que si un tel évènement se produisait se serait la fin de la France. Au vu de nos finances actuelles ça parait insurmontable de dégager 5800 milliards. Le gouvernement actuel à déjà du mal a faire une économie de 5 milliards...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :