EDF construira une centrale nucléaire en Angleterre, mais pas à n'importe quel prix

 |   |  191  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouvernement britannique a donné son feu vert à EDF pour la construction d'une centrale nucléaire, la première depuis 20 ans dans le pays. Le groupe français, qui cherche un partenaire financier, attend toutefois un accord avec les autorités sur un prix garanti de l'électricité.

EDF Energy (filiale britannique d'EDF) construira la première centrale nucléaire au Royaume-Uni depuis près de 20 ans. Le groupe français a obtenu mardi le feu vert des autorités britanniques pour son projet baptisé Hinkley Point, dans le comté de Somerset (Sud-ouest de l'Angleterre). Dès le mois de décembre, l'autorité nationale britannique avait donné un avis favorable au gouvernement britannique. Le ministère de l'énergie a donné son feu vert hier. Il estime que cette centrale de deux réacteurs de type EPR d'une puissance de 3.260 mégawatts, doit alimenter près de 5 millions de foyers.

Pour EDF, le projet ne pourra démarrer qu'une fois que les négociations sur les prix de l''électricité. Le Français veut trouver un accord avec le gouvernement britannique pour un tarfi du kilowattheure garanti. Cet accord est primordial pour EDF qui veut trouver des partenaires financiers dans ses projets d'investissements au Royaume-Uni après le retrait de Centrica le mois dernier. EDF a confirmé être en négociation avec le groupe chinois CGNPC. D'autres projets de centrales nucléaires attendent le feu vert du gouvernement britannique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2013 à 9:52 :
EDF se fourvoie avec ses investissements anglais, aveuglement et insouciance ..
a écrit le 22/03/2013 à 0:27 :
A 120? le MWh pour les projets Anglais d'EDF moi j'appelle cela le chant du cygne pour la filière nucléaire...
a écrit le 22/03/2013 à 0:24 :
EDF va plumer la perfide Albion avec un tarif garanti pendant 40 ans qui va tourner autour de 120 ? / MWh !!! Ils appellent cela une victoire, pour moi c'est plutot le début de la ruine pour les rosbeef. Au moins la Cour des Comptes pourra s'appuyer sur un "cas concret" pour faire émerger la réalité sur les couts du nucléaire...
a écrit le 20/03/2013 à 19:39 :
attention EDF chez les anglois on y laisse des plumes !!!
a écrit le 20/03/2013 à 13:03 :
Pour le prix, il est connu : 12 a 14 c?/kWh soit plus que le cout de revient de l'actuel EPR de Flamanville estime a 10 c?/kWh, pourtant sense etre un prototype.
Comparer avec le prix au kWh de nos factures, y rajouter le cout du transport, la TVA, les taxes locales et s'attendre a voire nos factures grimper en fleche si les EPR devaient se generaliser.
Pour memoire, l'eolien est paye 8 c?/kWh et le PV au sol 9.
a écrit le 20/03/2013 à 12:30 :
Le prix garanti demandé par EDF est juste le double de celui actuel sur le marché. Je ne vois pas comment le gouvernement britannique peut accepter, contrairement à nous ils ne sont pas dans une économie dirigée par l'état. Si EDF veut son EPR il faut le rendre compétitif vis à vis du prix du marché ou abandonner le projet.
Réponse de le 22/03/2013 à 10:54 :
si le gouvernement Anglais accepte le chantage d'EDF à 120 euros le MWh nucléaire il va y avoir un sacré probleme de distorsion de concurrence avec les ENR et les autres énergies, gros procès en perspective à la commission européenne....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :