Albert Frère se désengage peu à peu de GDF Suez

 |   |  201  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le milliardaire belge retire un milliard d'euros de la vente de 2,7% du capital de l'énergéticien français. Il pourrait, à terme, se désengager définitivement du groupe dont il a été le principal artisan lors de la fusion entre GDF et Suez en 2008.

Albert Frère se désengage de l'énergéticien GDF Suez. Le milliardaire belge a vendu 2,7% du capital du groupe français pour environ un milliard d'euros. «?Groupe Bruxelles Lambert (GBL) a initié ce jour une opération de cession d'un nombre de 65 millions d'actions de la société GDF Suez [...] dans le cadre d'un placement privé [...] réservé aux investisseurs institutionnels?», indique un communiqué.

Fin décembre, le holding GBL détenait 5,1% du capital du groupe, faisant du milliardaire belge le deuxième actionnaire de GDF Suez. L'Etat français reste, de loin, le premier d'entre eux avec 36,6% du capital.

En avril, GBL a toutefois émis pour un milliard d'euro d'obligations échangeables en actions GDF Suez, ce qui pourrait, à terme, signer son désengagement définitif.

Albert Frère était présent au début de l'histoire de GDF Suez. C'est en détenant  8% de Suez qu'il avait pu soutenir le rachat en 2005 d'Electrabel, le premier producteur d'électricité en Belgique. En 2008, il a été l'un des artisans de la fusion entre Suez et GDF. Il est toujours actionnaire à hauteur de 7% du groupe Suez Environnement, une émanation du pôle environnement issue de la fusion de GDF et Suez.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2013 à 14:36 :
En voilà une bonne nouvelle pour le Qatar qui ne sait pas quoi faire de ses sous. EDF et GDF pourront ainsi délocaliser leur siège dans un paradis et Montebourg pourra faire semblant de pleurer. C'est comme la Libye et la Syrie, on soutient les soit-disant rebelles et on se retrouvent avec un régime islamiste et la charia en prime.
Réponse de le 14/05/2013 à 15:52 :
Votre post est incompréhensible. Quel est le lien de cause à effet entre quelqu'un qui vend sa part dans une société et Montebourg, la libye et le Qatar ?
a écrit le 14/05/2013 à 12:45 :
La BNP via Albert Frère met de l'ordre dans ses actifs. L'état me semble-t-il ne vendra pas de Gdf pour autant. les deux opérations ne sont pas liées. La France devrait sortir de Dexia, opération devenue nécessaire, et de Edf sur un gros bloc en préparation du futur. Cependant un remodelage de nos compagnies d'énergie serait souhaitable. Total devrait absorber Edf en indemnisant Gdf par des actifs à céder. Albert Frère et la BNP seraient alors contraints de suivre ou d'être dilués. Ils viennent de dire clairement qu'ils ne suivraient pas, ce qui est logique.
Réponse de le 14/05/2013 à 14:22 :
P

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :