GDF Suez entre finalement dans le projet de gazoduc Nabucco

 |   |  297  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Gaz de France a acheté 9% des parts du projet Nabucco-ouest, le gazoduc qui doit acheminer du gaz provenant d'Azerbaïdjan jusqu'en Europe, ce qui permettrait de réduire les importations de gaz russe.

GDF entre dans la danse. Le groupe français participera au projet Nabucco. Il a acheté 9% des parts de Nabucco-ouest, a annoncé ce 28 mai OMV, le groupe énergétique autrichien qui dirige le projet auquel participent déjà le hongrois MOL, le roumain Transgaz, le bulgare Bulgargas et le turc Botas.

Investissement stratégique

Ce gazoduc, qui doit relier l'Autriche à la frontière entre la Bulgarie et la Turquie doit entrer en service d'ici 2020. A terme, il pourrait fournir à l'Europe jusqu'à 8% de ses besoins en gaz, soit 23 milliards de m3 dans plus d'une quinzaine de pays. Il permet surtout de réduire la dépendance au russe Gazprom. "Par cet engagement dans Nabucco-ouest, GDF Suez apporte son entier soutien à ce projet stratégique et confirme son positionnement d'acteur majeur du gaz naturel en Europe", a souligné Jean-François Cirelli, vice-président du groupe français, cité dans un communiqué. "Cet accord ouvrira, par ailleurs, l'accès à de nouvelles ressources pour le groupe dans la mer Caspienne", a-t-il ajouté.

Moment crucial

Cette annonce intervient à un moment crucial. En effet, les opérateurs du gisement de Shah Deniz en Azerbaïdjan doivent bientôt prendre une décision sur le trajet des livraisons de gaz de la Caspienne vers l'Europe. Ces opérateurs - l'entreprise locale Socar et ses partenaires BP, Statoil et Total - doivent choisir entre Nabucco et son concurrent TAP (Trans Adriatic Pipeline). Si le feu vert est donné à Nabucco, les travaux devraient être lancés en 2015 pour des premières livraisons de gaz à la Géorgie et la Turquie en 2018 et en 2019 pour le reste de l'Europe.

La France avait d'abord annoncé sa participation en 2007 avant que GDF ne soit écarté en 2008.Mais Gaz de France s'était à nouveau dit intéressé l'année suivante.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2013 à 12:30 :

« Présider la République, ce ne pas inviter les dictateurs en grand appareil à Paris»

On parie ?

http://www.elysee.fr/photos/entretien-avec-son-excellence-m-ilham-aliev-president-de-la-republique-d-azerbaidjan/

http://www.lefigaro.fr/international/2009/03/17/01003-20090317ARTFIG00026-l-azerbaidjan-une-affaire-de-famille-pour-ilham-aliev-.php
a écrit le 28/05/2013 à 15:59 :
Je suis super content, Nabucco-ouest est une société avec une population active extraordinaire
a écrit le 28/05/2013 à 15:15 :
Et le gaz de schiste ? GDF joue au poker :
Première hypothèse : Il y a la volonté de trouver un compromis pour exploiter la ressource nationale alors ce gazoduc est condamné donc inutile d?investir sur le projet Nabucco.
Deuxième hypothèse : Développer ce gazoduc concurrent signifie qu?il n?y a aucun espoir (ou volonté) d?exploitation d?une ressource locale plus rentable pour notre économie et notre balance commerciale
a écrit le 28/05/2013 à 12:39 :
c'est bien joli tout ça, mais la France risque de faire encore les frais d'un lobby arménien qui prend notre pays en otage.
Réponse de le 28/05/2013 à 14:09 :
Comment ça par exemple ? Expliquez-nous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :