A 19 ans, sa solution pour "nettoyer" les océans approuvée par les scientifiques

Un jeune étudiant hollandais a mis au point un "entonnoir géant" pour filtrer et extraire les 340 millions de déchets plastiques qui envahissent les océans. Son idée vient d'être légitimée par une étude de faisabilité. Mais le projet nécessite encore 2 millions de dollars pour voir le jour.
En plaçant des capteurs dans les gyres océaniques (tourbillons marins) qui concentrent les déchets, le dispositif intercepte facilement les tonnes de plastiques en permettant à la faune et la flore de passer librement dessous explique Boyan Slat. /The Ocean Cleanup
En plaçant des capteurs dans les gyres océaniques (tourbillons marins) qui concentrent les déchets, le dispositif intercepte facilement les tonnes de plastiques "en permettant à la faune et la flore de passer librement dessous" explique Boyan Slat. /The Ocean Cleanup (Crédits : Ocean Clean Up)

Venir à bout du 6e continent. A 19 ans, Boyan Slat veut s'attaquer à cette montagne de 3,5 millions de km² à la dérive, qui empoisonne les océans. A l'aide d'un entonnoir se déplaçant avec les courants marins, il espère débarrasser la planète de cette masse polluante, découverte en 1997 par le capitaine et océanographe Charles Moore.

Des entonnoirs tentaculaires pour capter les plastiques 

Tout a commencé pendant ses vacances en Grèce. Le jeune Hollandais a été surpris d'observer plus de sacs en plastique que de poissons lors de ses plongées en mer. Il y a deux ans, il se lance donc dans d'intenses recherches et expérimentations pour trouver une solution à cette catastrophe écologique. 

Après avoir abandonné l'idée d'un râteau géant, trop destructeur pour les fonds marins, l'étudiant en école d'ingénieur aboutit finalement à un concept de plate-forme assemblant des tuyaux en bouées à des panneaux immergés de trois mètres. Vue de ciel, elle ressemble à une raie manta géante, sous l'eau elle s'apparente plus à une grande pieuvre. 

Dans un entretien au journal suisse Le Matin, il explique :

"Dans les méthodes de nettoyage traditionnelles, on utilise des bateaux équipés de filets pour récolter les déchets. Mais le plastique ne reste jamais au même endroit. Il se déplace, et c'est un problème car il faut se déplacer avec lui. C'est pourquoi j'ai décidé de me servir des courants et des vents pour amener le plastique à moi".

 En plaçant des capteurs dans les gyres océaniques (tourbillons marins) qui concentrent les déchets, le dispositif intercepte facilement les tonnes de plastiques "en permettant à la faune et la flore de passer librement dessous", complète Boyan Slat.

A la recherche de financements via crowdfunding

L'idée est là, reste à trouver l'argent. Après avoir lancé en 2013 sa fondation, The Ocean Cleanup, qui a rassemblé 100 volontaires, le jeune homme ambitionne aujourd'hui de lever 2 millions de dollars en cent jours pour construire une plate-forme pilote totalement opérationnelle dans les trois à quatre prochaines années. Pour cela, il a lancé un appel au don via une plateforme de crowdfunding. 65 000 euros ont déjà été récoltés.

Pour légitimer son projet, le jeune homme a commandé une étude de faisabilité dont les conclusions sont tombées le 3 juin dernier. Le rapport mené par des experts scientifiques juge "le concept viable et efficace" pour nettoyer les océans.

Si son système est finalement mis en place, il pourrait redonner un second souffle aux océans. Selon lui, la méthode utilisée pourrait débarrasser le Pacifique de la moitié de ses ordures en 10 ans. Mais Boyan Slat reste lucide, "les déchets plastiques ne sont qu'une partie du problème. Il y a également l'acidification, la surpêche, et ainsi de suite. Il faudrait également penser à un moyen pour empêcher les plastiques d'arriver dans l'eau".

 Il aura au moins gagné son premier combat : attirer l'attention sur ce défi environnemental. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 44
à écrit le 16/01/2019 à 18:46
Signaler
Si nous voulons donner de l'argent pour aider Boyan.

à écrit le 16/06/2014 à 19:37
Signaler
C'est juste de la Merde, comme toute les conférences TED...

à écrit le 16/06/2014 à 11:08
Signaler
IL FAUT AIDE CE JEUNE ET LE FINANCEZ CAR LA MER EST NOTRE PATRIMOINE MONDIAL COMMUN ?ELLE EST INPORTANTE DANS LE CYCLE DE LA BIOFER MAIS IL FAUT AUSSI INTERDIRE TOUTE LES DECHARGES A CIEL OUVERT DE CERTAIN PAYS PAUVRES POUR QUE CETTE INVENTION SOIT...

à écrit le 12/06/2014 à 19:03
Signaler
Super scoop. La vidéo est sur youtube depuis 2012 et un article similaire est paru dans l'essentiel de la presse en mars de cette année !!!!

à écrit le 12/06/2014 à 2:32
Signaler
Admettons que tout fonctionne bien, et qu'il se mettent à ramasser les millions de tonnes de plastiques qui se balladent dans les océans...qui va les traiter, comment, ou, et surtout...avec quel argent?

le 12/06/2014 à 8:47
Signaler
Ah oui c'est vrai ça!!! Bah ne faisons rien alors...

le 12/06/2014 à 13:40
Signaler
Bien envoyé !

le 12/06/2014 à 18:14
Signaler
bien parler ou va ton mettre les déchets non recyclable

le 14/06/2014 à 17:01
Signaler
la solution est déjà appliquée ici en France, bande crétins : on vous fait payer la pollution (taxe carbone, sac plastiques payants, ecomouv, etc.) et le recyclage des déchets, Réfléchissez un peu. Il y aura une taxe supplémentaire pour le pays qui s...

le 18/06/2015 à 9:51
Signaler
Ce qui rendra les oceans plus propre c´est notre mentalité, Avec le fait de tous agir, tous faire attention. Puis deja on pourrait commencer par faire un reel trie des poubelles en France avec un de recyclage(prenant ex sur l allemagne)

à écrit le 11/06/2014 à 19:48
Signaler
Navré, mais à part de belles images et une jolie musique je ne vois pas l'embryon d'une démonstration que cela fonctionne. Montrer des microscopes à tort et à travers est très photogénique mais un rien hors sujet pour ramasser des morceaux de plastiq...

à écrit le 11/06/2014 à 17:54
Signaler
Ce jeune homme a au moins le mérite de vouloir essayer, faire QUELQUE CHOSE !! quand tant d'argent, est dépensé en c........ries, faire dans ce sens serait beaucoup plus utile et intelligent! seulement, hélas, les individus ont plus d'interet à jete...

le 11/06/2014 à 18:24
Signaler
Il existe pourtant une taxe recyclage dans notre pays... Pourquoi une partie n'est pas utilisé au financement de ce genre d'idées?

le 11/06/2014 à 18:47
Signaler
Une taxe, ça sert à financer des déficits, pas à apporter des solutions !

le 11/06/2014 à 22:45
Signaler
parce que cette taxe, comme d'hab, est utilisée (comme la vignette des "vieux" !), à d'autres motifs.........

à écrit le 11/06/2014 à 17:34
Signaler
à votre avis ... que font les navires militaires de leurs déchets !

le 11/06/2014 à 18:25
Signaler
Pour le moment ils sont aux ports par manque de budget et d'hommes... Donc ils utilisent les poubelles comme tout le monde... Et sinon les pécheurs font quoi eut? Et pire encore les plaisancier?

le 11/06/2014 à 18:27
Signaler
Et pour info la plupart des plastiques retrouvé en mer proviennent de la consommation des ménage par infiltration de ces micro plastique dans nos rivières qui se retrouvent par la suite en mer... En gros les plus gros pollueur sont les ménages et non...

à écrit le 11/06/2014 à 17:09
Signaler
foutaise,niaiserie, le monde jette à tort et à travers,voir l'Inde,l'Afrique,même L’Île de France,poubelle tonneau des Danaïdes.

à écrit le 11/06/2014 à 16:47
Signaler
veolia ou (autre) devrait jouer le rôle de business angel à minima voir partis prenante. Ils ont des capacités logistiques et le savoir faire sans doute pour recycler .En plus ils avaient les moyens de payer les soirées chez Dodo la saumure, d'arros...

à écrit le 11/06/2014 à 16:18
Signaler
J'avoue ne pas comprendre comment on peut ramasser des déchets sans récolter plein d'animaux marins de toutes tailles avec.

le 11/06/2014 à 18:29
Signaler
Moi aussi et pire encore comment ces filets ne vont pas libérer de ces bebettes ailleurs où elles risquent de dérégler les écosystèmes...

le 11/06/2014 à 22:47
Signaler
échanges du "Bar du Coin".......pauvre France!

à écrit le 11/06/2014 à 15:55
Signaler
Peut-on avoir un lien vers la source du rapport des experts en question ?

à écrit le 11/06/2014 à 15:12
Signaler
Incroyable que ce type de projet ne soit pas financé par un fond international. L'humanité est à vomir

le 11/06/2014 à 17:11
Signaler
@linda : Et qui vous dit que ca ne sera pas le cas? Vous pensez que quelqu'un va mettre 2 millions sans se renseigner avant ? Laisser le temps au temps !!! Et ne vomissez pas sur mes chaussures par pitié.

à écrit le 11/06/2014 à 14:45
Signaler
Petite erreur. Ce n'est pas le 6eme continent mais le 7eme. Le 6eme est l'antarctique.

le 11/06/2014 à 17:16
Signaler
Ça dépend si on considère l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud comme un ou deux continents distincts.

le 12/06/2014 à 17:56
Signaler
C'est meme le 8ème pour les américains qui considèrent l'am sud et l'am nord comme 2 continents séparés.

à écrit le 11/06/2014 à 14:29
Signaler
l'idée de profit n'est pas une honte en soi .... mais à vouloir trop, et ce foutre du reste est négative .... si cette idée est bonne ... pourquoi pas !!!!!!! (j'ignore)

à écrit le 11/06/2014 à 14:19
Signaler
"le projet nécessite encore 2 millions de dollars pour voir le jour" ... si vous me demandez 2 M de dollars " ... je ne sais pas faire .... mais au niveau mondial c'est rien ! je veux bien donner 1 euro ! si ça marche !

à écrit le 11/06/2014 à 14:12
Signaler
A 19 ans, il pense avoir la solution pour "nettoyer" le monde politique ... ce serait génial ... les océans aussi !

à écrit le 11/06/2014 à 13:59
Signaler
Cool. Un candidat idéal pour du crowdfunding.

le 11/06/2014 à 21:48
Signaler
et on traduit ce mot par ?? merci de vous rappeler que nous parlons et écrivons ( pour l'instant) encore en Français ici. et ce génie de gamin a , malgré la belle idée de ce projet, la stupidité complète de donner une fois de plus un nom ANGLAIS ...

le 12/06/2014 à 0:32
Signaler
On aurai bien mieu compris en hollandais c'est vrai. Merci de la pertinence

le 12/06/2014 à 13:20
Signaler
Laissons les néerlandais adopter l'anglais s'ils le souhaitent, c'est aux journalistes français de ne pas avaliser sans réfléchir, comme si le concept ne pouvait se définir dans notre langue : il s'agit du financement participatif.

à écrit le 11/06/2014 à 13:23
Signaler
Les idees ne manquent pas, et celle-ci est interessante. Seulement, le pb est toujours le meme la volonte et donc les moyens. Avant de nettoyer commencons pas eviter les rejets polluants de toutes sortes, c'est a dire traiter les causes avant les con...

le 11/06/2014 à 13:54
Signaler
"Avant de nettoyer commencons pas eviter les rejets polluants de toutes sortes" L'un n'empêche pas l'autre.

le 11/06/2014 à 14:23
Signaler
... pas faux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

le 11/06/2014 à 18:20
Signaler
Les effets sont déjà là! Même en stoppant les causes, il faudra encore soigner.

le 12/06/2014 à 14:16
Signaler
C'est exact, ne contribuons pas à offrir une bonne conscience aux pollueurs responsables de la décadence écologique en cours partout dans le monde. Il n'y a qu'à mesurer l'évolution de l'état de nos routes et chemins pour s'en convaincre. Les respon...

le 12/06/2014 à 17:58
Signaler
L'un n'empêche pas l'autre. Il faut au plus vite nettoyer les océans ET faire plus de prévention.

le 25/06/2014 à 9:45
Signaler
Je propose de réunir 30€ pour lui offrir le coiffeur.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.