Après la bataille de Suez, Veolia confie les rênes opérationnelles à Estelle Brachlianoff, Antoine Frérot garde celle de président

La dissociation des fonctions de président de celle de directeur général est une tendance lourde de ces dernières années. Veolia a décidé de franchir le pas à compter du 1er juillet. Après avoir exercé toutes les fonctions depuis 2009, le PDG de Veolia, Antoine Frérot, va conserver ses fonctions de président mais céder les rênes de la direction générale du groupe à sa directrice générale adjointe chargée des opérations, Estelle Brachlianoff. Pour rappel, dans le "nouveau Suez", Sabrina Soussan a été nommée au poste de directrice générale.

3 mn

Estelle Brachlianoff, directrice générale adjointe en charge des opérations chez Veolia, ici lors du Women's Forum Global Meeting, à Paris, le 16 novembre 2018.
Estelle Brachlianoff, directrice générale adjointe en charge des opérations chez Veolia, ici lors du Women's Forum Global Meeting, à Paris, le 16 novembre 2018. (Crédits : Reuters)

Alors que s'achève ces jours-ci la saga du rachat de son concurrent Suez au terme d'une bataille épique, Veolia a annoncé hier soir une importante transformation de sa gouvernance. Le géant mondial de la gestion de l'eau et des déchets a décidé de dissocier les fonctions de président de celle de directeur général du groupe à compter du 1er juillet. À cette date, l'actuel PDG Antoine Frérot restera président du conseil d'administration, tandis que l'actuelle directrice générale adjointe en charge des opérations Estelle Brachlianoff deviendra la directrice générale du groupe.

Dissociation des fonctions de président et de directeur général

Ce changement de gouvernance intervient alors que Veolia vient de racheter son rival Suez, dont il reprendra quelque 60%, confortant sa place de numéro un mondial du secteur des services à l'environnement (eau, déchets, efficacité énergétique).

Estelle Brachlianoff, 49 ans, est actuellement directrice générale adjointe chargée des opérations (en anglais Chief Operating Officer, abrégé en COO). Diplômée de l'École polytechnique et de l'École nationale des ponts et chaussées, elle a rejoint Veolia en 2005. À la Bourse de Paris, le cours de Veolia évoluait dans le vert sur une tendance stable à 32,62 euros avec une hausse de +0,77% vers 14 heures, heure de Paris.

Cette nomination correspond à la volonté d'Antoine Frérot de mettre un terme à ses fonctions de directeur général, qu'il exerce depuis 2009, à l'issue de son mandat. Les administrateurs ont souhaité "unanimement" qu'il reste président du conseil, "afin de pouvoir continuer à bénéficier de son expérience", et proposeront donc aux actionnaires le renouvellement de son mandat d'administrateur à l'assemblée générale le 15 juin.

Sabrina Soussan, directrice général du "nouveau Suez"

Quant à Estelle Brachlianoff, elle devient ainsi la 2e femme à occuper de telles fonctions aujourd'hui au sein du CAC40, avec la directrice générale d'Engie Catherine McGregor. Cette nomination chez Veolia suit également celle intervenue dans le "nouveau Suez" qui a vu la nomination de Sabrina Soussan au poste de directrice générale. Pour mémoire, ce "nouveau Suez" correspond aux quelque 40% des actifs de Suez qui échappent à Veolia pour satisfaire les autorités de la concurrence européennes. En effet, pour obtenir leur feu vert sur la fusion, Veolia se devait de respecter certains engagements auprès de la Commission afin d'éliminer les problèmes de concurrence que celle-ci avait relevés lors de son examen de la fusion.

Comme condition sine qua non de cette acquisition, Bruxelles imposait le 14 décembre 2021 à Veolia de céder l'essentiel des activités de Suez en France (notamment la gestion des déchets et de l'eau municipale en France) ainsi que "la quasi-totalité" de ses propres activités dans les services mobiles de l'eau dans l'Espace économique européen, "la très grande majorité" des activités de Veolia dans la gestion de l'eau industrielle en France et "une partie" des activités des deux entreprises dans le traitement des déchets dangereux, avait alors précisé l'exécutif européen.

Le nouveau groupe Suez, réduit à 40% du groupe actuel et recentré essentiellement sur l'eau et sur la France, comptera environ 40.000 salariés pour près de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Une fois "l'ancien Suez" retiré de la Bourse, ce "nouveau Suez" sera détenu à 39% par le fonds français Meridiam, 39% par l'américain GIP, avec la Caisse des dépôts/CNP Assurances.

(avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/01/2022 à 17:11
Signaler
une femme en façade on a déjà vu ca dans un autre grand groupe du CAC 40 qui vend pas mal d'actif depuis quelques mois

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.