Colonial Pipeline a versé 4,4 millions de dollars aux pirates responsables de la cyberattaque

Le paiement d'une rançon avait été évoqué par plusieurs médias américains ces derniers jours, mais Colonial Pipeline n'avait jusqu'à présent pas confirmé ces informations. Le groupe de cybercriminels DarkSide est à l'origine de cette attaque, selon la police américaine.
(Crédits : COLONIAL PIPELINE)

Le patron de l'opérateur américain d'oléoducs Colonial Pipeline a indiqué mercredi, dans une interview au Wall Street Journal, avoir autorisé le versement d'une rançon de 4,4 millions de dollars aux pirates informatiques qui ont mené une cyberattaque contre le réseau début mai.

"Je sais que c'était une décision très controversée (...) J'admets que je n'étais pas à l'aise avec le fait de voir de l'argent s'évaporer et aller vers de telles personnes", a déclaré Joseph Blount. "Mais c'était la bonne chose  à faire pour le pays", a-t-il confié au quotidien.

Colonial Pipeline, le plus grand exploitant d'oléoducs pour produits raffinés aux États-Unis, avait été victime le 7 mai d'une cyberattaque sur son système d'oléoducs, provoquant une ruée dans les stations services. L'attaque avait conduit Washington à lever certaines restrictions pour faciliter l'approvisionnement et enrayer la pénurie croissante d'essence.

Un paiement en bitcoins ?

Le paiement d'une rançon avait été évoqué par plusieurs médias américains ces derniers jours, mais Colonial Pipeline n'avait jusqu'à présent pas confirmé ces informations.

M. Blount n'a toutefois pas donné de détails sur le déroulement des négociations et sur le mode de règlement. Plusieurs sources ont affirmé que la rançon avait été payée en bitcoins.

Selon la police américaine, le groupe de cybercriminels DarkSide est à l'origine de cette attaque.

Le dirigeant de Colonial Pipeline, à la tête de l'entreprise depuis 2017, a défendu sa décision, estimant qu'il s'agissait pour son groupe du moyen le plus efficace pour faire redémarrer ses opérations.

L'entreprise gère plus de 8.800 kilomètres de tuyaux transportant du carburant depuis les raffineries installées sur la côte du Golfe du Mexique jusqu'au nord-est des États-Unis.

M. Blount a toutefois souligné que les travaux de restauration allaient se poursuivre pendant des mois et coûteraient des dizaines de millions de dollars à l'entreprise.

Mardi, Colonial Pipeline faisait à nouveau face à des problèmes informatiques, mais a assuré qu'ils n'étaient aucunement lié au piratage et qu'ils n'avaient pas empêché la distribution de produits raffinés.

Lire aussi 4 mnColonial Pipeline redémarre son oléoduc, Washington prend des mesures contre les cyberattaques

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 21/05/2021 à 3:50
Signaler
Etonnant ce volontarisme de ce dirigeant pour détourner les fonds de l'entreprise sans contrôle des actionnaires... Ces attaques informatiques ne seraient-elles par une merveilleuse opportunité financière pour taper dans la caisse à l'aide de co...

à écrit le 19/05/2021 à 21:14
Signaler
Si cela pouvait faire réfléchir toutes les entreprises qui estiment que cela ne les concernent pas ! Et que se passera t il quand un état sera derrière de telles manœuvres ?

à écrit le 19/05/2021 à 18:46
Signaler
Ce dirigeant devrait être inquiété par la justice américaine concernant le financement du terrorisme international à travers ces rackets informatiques...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.