Comment Assystem prospère au sein d'Iter

 |   |  467  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
170 salariés d'Assystem travaillent sur le site d'Iter, ce qui fait de ce groupe d'ingénierie international le sous-traitant dont la présence est à la fois la plus ancienne et la plus importante au sein du projet de réacteur de recherche civil à fusion nucléaire.

Avec un chiffre d'affaires de 444 millions d'euros en 2018 et plus de 5.700 employés dans 14 pays, Assystem n'est plus exactement une entreprise familiale. À l'origine spin off de l'équipe d'ingénieurs du CEA ayant créé la première usine d'enrichissement de l'uranium en 1966 à Pierrelatte, ce groupe d'ingénierie international, dont une partie de la direction générale est basée à Dubaï, est même coté à la Bourse de Paris. C'est néanmoins pour éviter la dilution que son fondateur et PDG Dominique Louis décide en 2017 de céder une partie de ses activités, pour se recentrer sur le ferroviaire, la pharmacie, les infrastructures et le nucléaire. Ce dernier secteur pèse en 2018, 251 millions de chiffre d'affaires, en hausse de 22 %.

En 2017, aux côtés d'EDF (75,5 %) et de Mitsubishi Heavy Industries (19,5 %), Assystem prend 5 % du capital de New NP, filiale d'Areva NP devenue Framatome. Cette participation lui permet de pouvoir concourir avec EDF (comme en Inde pour six EPR à Jaitapur) mais aussi de se positionner sur certains appels d'offres dont EDF est absent. Assystem travaille notamment sur les centrales d'Akkuyu en Turquie et d'El Dabaa en Égypte, construites par Rosatom, ainsi...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2019 à 12:11 :
Assystem annonce 444 M Euros de CA pour 57,000 employés, soit un CA de 7,789 Euros pas employé.
A mon avis, ils ont très légèrement gonfle leur effectif!!!! (un rapport de 1 a 10 minimum!!!)
a écrit le 22/05/2019 à 11:23 :
Assystem est une bonne entreprise ou l'on emploie des ingenieurs qualifiés et reconnus , j'avais il y a une vingtaine d'années été recu en entretien par un DRH d'assystem a Paris pour réaliser une mission de six mois pour le monde ayant moi même été en mission avec le CEA en 1996; J'avais été très agréablement reçu et de l'intérêtqu'il portait sur les jeunes ingénieurs conception. Oui la conception de systèmes technologiques complexes qui m'avait permis de réaliser un projet medical pour une assistance independante au coeur humain, mais le projet final n'a jamais vu le jour réellement par manque de moyens. Je travaillais pour le LASP ( Laboratoire d'Applications Spécial de la Physique) qui avait pour coeur de métier l'etude des boucles thermohydrauliques pour les réacteur nucléaires de type REP. Ce stage six mois m'avait été conseillé par mon oncle qui m'avait dit qu'il etait possible de travailler pour un bureau d'étude duCEA en collaboration avec un laboratoire pour les composants electroniques. Cette mission m'a réellement plu a l'époque et j'y consacré beaucoup de temps, même enormément de temps ( souvent jusqu'à 22h ou 23h le soir ce qui était parfois inconcevable pour les personnels du CEA). Mais à l'époque j'avais 22 ans et tout me semblait possible. J'ai eu du temps pour y réfléchir et je vais ecrire un livre sur cette période de ma vie comme etudiant au CEA. Voilà pourquoi j'avais postuler auprès d'Assystem et de leur service : ITER reste une part non negligeable de l'avenir du nucléaire ( à l'époque on avait une conference sur les réacteurs en service au CEA et chez EDF et le directeur de programme de la Direction des Réacteurs Nucléaires de l'époque avait evoquer le programme international ITER à Cadarache. tout etait dejà enthousiasmant à l'époque et doit le rester encore aujourd'hui car ITER avait pour principe de révolutionner le concept de réacteur nucléaire et de production d'energie de masse). Je me suis par la suite de mon temps libre cultiver de livres et de videos sur le sujet et avoir pris un intérêt particulier à chercher à comprendre ce qu'était un reacteur tokamak. Rien à vraiment changerj'ai toujours le même intérêt pour les choses physiques, l'energie nucléaire et pour la physique des particules. Dès qu'on me parle de decouvertes et des projets du CEA je replonge directement. Oui cette période avant l'an 2000 a été très faste pour moi car en même temps j'ai pu devenir ingénieur à paris ce que je souhaitais depuis la fin du lycée en 1992. Je suis toujours un peu ingénieur même si mon activité actuellement est plus lié à l'informatique et à la recherche en informatique maisje pense quele métier d'ingénieur en informatique reste une vocation profonde qui vous travaille longtemps et au moins pendant très longtemps car c'est un monde ou l'on cotoye des esprits très novateurs et beaucoup d'idées nouvelles. En conception on est toujours sur la brêche et on se passionne pour tout : voilà pourquoi le CEA reste et restera toujours une réference pour moi car c'est le temps de l'experience qui a compter , les gens que j'y est croisé et les reflexions qu j'ai mené, le projet réalisé. Oui ces temps ou l'on percoit le sens de ce qui est plutôt exceptionnel et qui appel au meilleur desoi -même : je dirais plutôt toutes ses facultés intellectuelles me montre que l'on peut réellement atteindre l'excellence si l'on le veut. Ce qui m'avait un peu surpris c'est le fait de la rapidité des décisions concernant les directions a prendre par le CEA et toutes les compétences acquises avec le temps : oui le monde du nucléaire nesait pas fait en un jour et à necessite et nécessite encore aujourd'hui enormément de compétences diverses et variées. Voilà cette période faste pour moi et il me plait de la rappeler à ma memoire. Le CEA restera gravé dans mon âme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :