Départ surprise du PDG de General Electric

 |   |  295  mots
Jeff Immelt était PDG de General Electric depuis 2001.
Jeff Immelt était PDG de General Electric depuis 2001. (Crédits : Reuters)
En poste depuis 2001, Jeff Immelt sera remplacé par John Flannery, actuellement à la tête de la division GE Healthcare, qu'il a contribué à redresser.

| Article publié à 13h21, mis à jour à 14h25.

Une décision inattendue. General Electric a annoncé lundi le départ de son PDG Jeff Immelt, qui a fait le pari risqué de recentrer le conglomérat américain sur ses racines industrielles, en l'occurrence dans les activités énergétiques, avec notamment le rachat pour 12 milliards d'euros des activités énergies d'Alstom et plus récemment celui de son compatriote dans les services pétroliers Baker Hughes.

Réponse positive en Bourse

En poste depuis 2001, Jeff Immelt sera remplacé par John Flannery, qui avait intégré le pôle financier GE Capital voici une trentaine d'années, et prendra ses fonctions de directeur général le 1er août et celles de président le 1er janvier 2018, Jeff Immelt continuant de présider le conseil d'administration jusqu'au 31 décembre, a précisé le conglomérat industriel.

Actuellement à la tête de la division GE Healthcare, John Flannery a largement contribué à la redresser, dégageant une croissance organique de 5% l'an passé et une croissance des marges de 100 points de base. L'action GE gagne 2,7% avant l'ouverture de Wall Street.

Un plan de succession mis en place depuis 2011

GE explique que le départ de Jeff Immelt, dont l'un des gros faits d'armes restera sans doute le rachat du pôle énergie du fleuron français Alstom, est l'aboutissement d'un plan de succession mis en place depuis 2011, alors que des rumeurs dans la presse américaine le disaient régulièrement sur le départ depuis quelques années.

Ce changement de direction intervient également au moment où l'investisseur activiste Nelson Peltz, une des voix influentes de Wall Street, a investi dans General Electric, très affecté par le plongeon des prix du pétrole.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :