Du gaz russe à l'éolien en mer : une société néerlandaise lance un appel d'offres géant jusqu'à 30 milliards d'euros

Pour sortir rapidement de la dépendance au hydrocarbures russes, un groupe néerlandais a élaboré un projet sur près de dix avec l'Allemagne et d'autres pays d'Europe du Nord. Objectif à terme : être capable de fournir 230 millions de foyers européens d'ici à 2050. En France, la filière doit combler son retard. Le points sur les chiffres.

4 mn

TenneT évalue sa capacité actuelle de connexion offshore à environ 7,2 gigawatts en mer du Nord allemande et environ 2,5 gigawatts en mer du Nord néerlandaise.
TenneT évalue sa capacité actuelle de connexion offshore à environ 7,2 gigawatts en mer du Nord allemande et environ 2,5 gigawatts en mer du Nord néerlandaise. (Crédits : DR)

En France, les acteurs de l'éolien en mer sont en attente de l'accélération de leur marché, encore plus depuis le début du conflit mené par la Russie en Ukraine. Alors que l'Hexagone est en retard pour déployer cette énergie qui utilise la force du vent au large des côtes, le coup d'accélérateur risque d'abord de venir des Pays-Bas et de l'Allemagne voisins. Le groupe néerlandais TenneT vient en effet d'annoncer le lancement d'un appel d'offres "à grande échelle", afin de répondre aux objectifs d'éolien offshore des deux pays, a annoncé le gestionnaire de réseau jeudi. Montant du chantier colossal à décrocher : jusqu'à 30 milliards d'euros.

Alors que l'annonce d'un recours accru au charbon en Allemagne et aux Pays-Bas suscite l'inquiétude de la Commission européenne, TenneT a indiqué dans un communiqué qu'il produira 40 gigawatts d'électricité en mer du Nord d'ici à 2030. Soit l'équivalent de l'ambition fixée par Emmanuel Macron pour la filière française mais pour... 2050.

Atteindre cet objectif "nécessite une nouvelle approche d'appel d'offres", selon TenneT, qui évalue sa capacité actuelle de connexion offshore à environ 7,2 gigawatts en mer du Nord allemande et environ 2,5 gigawatts en mer du Nord néerlandaise.

Fournir 230 millions de foyers

Le gestionnaire conclura un accord de coopération avec des partenaires clés du marché pour "une période pouvant aller jusqu'à huit ans", couvrant "les plates-formes offshore et les stations terrestres, ainsi que les convertisseurs".

L'Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et la Belgique ont annoncé en mai vouloir installer pour près de 150 gigawatts d'éoliennes en mer du Nord d'ici à 2050, pour en faire la "centrale électrique verte de l'Europe" et se passer d'hydrocarbures russes. Un objectif intermédiaire de 65 gigawatts a lui été fixé pour 2030.

Une puissance de 150 gigawatts dans l'éolien marin permet de fournir l'électricité nécessaire à 230 millions de foyers, selon les quatre pays.

Alors que la Russie réduit progressivement ses flux de gaz vers l'Europe, les Pays-Bas ont annoncé en début de semaine la levée des restrictions de production électrique au charbon.

L'Allemagne a activé jeudi le "niveau d'alerte" sur son approvisionnement en gaz, qui rapproche le pays de mesures de rationnement après la baisse drastique des livraisons de Moscou via le gazoduc Nord Stream.

Lire aussi 6 mnL'Allemagne se prépare à une pénurie de gaz et relève ses niveaux d'alerte

_________

ZOOM : les chiffres de l'éolien offshore en France

- En France, Emmanuel Macron a promis la construction de 50 parcs éoliens offshore (fournissant 40 GW) d'ici 2050.

- Sept parcs (3,6 gigawatts au total) ont à ce jour été attribués à des opérateurs, mais l'Hexagone vient juste de produire ses premiers électrons, avec son parc de Saint-Nazaire en cours d'achèvement.

L'année 2021 a vu le lancement d'un 4ème chantier éolien offshore, celui de Courseulles-sur-Mer (Calvados), et la poursuite de Saint-Nazaire, Fécamp (Seine-Maritime) et Saint-Brieuc.

- Il faut aujourd'hui 10 ans en France pour mettre un site offshore en service, cinq en Allemagne, six au Royaume-Uni...

- Selon toutes les projections, pour atteindre en 2050 la neutralité carbone nécessaire et éviter les pires effets du réchauffement, la France devra massivement déployer l'éolien offshore, qu'elle relance le nucléaire ou pas. Pour RTE, le gestionnaire du réseau haute tension, il en faudra 22 à 62 GW, selon le bouquet choisi.

- Dans son ensemble, la filière des énergies marines renouvelables a fourni en 2021 plus de 6.500 emplois (équivalent temps plein) en France, avec la construction des parcs éoliens et l'implantation d'usines, selon un bilan annuel publié par le secteur.

- Outre l'éolien, les énergies marines renouvelables sont l'hydrolien, le houlomoteur et l'énergie thermique des mers. Quelque 2,6 milliards d'euros ont été investis en 2021 dans le secteur, dont 2,2 par les développeurs, selon l'Observatoire. Prestataires et fournisseurs ont réalisé 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires (65% de plus que l'année précédente).

(Avec AFP)

Lire aussi 6 mnÉolien marin: la course au large est lancée, mais à quel rythme?

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 24/06/2022 à 22:44
Signaler
S'ils ne sont pas déjà dépassés, les pics pétrolier et gazier sont pour bientôt, d'où la nécessité de se tourner vers d'autres énergies. Hors le nucléaire : dangereux, coûteux et générateur de déchets radioactifs L'éolien en mer a le meilleur rendem...

à écrit le 24/06/2022 à 14:53
Signaler
Il est vrai que la transition énergétique allemande avec la mise en place de milliers d'éoliennes qui constitue la pire atteinte à l'environnement est un grand succès. Les évènements récents en Ukraine ont bien montré la pertinence de ces choix qui ...

à écrit le 24/06/2022 à 10:45
Signaler
Avec 300 jours de soleil/an, pourquoi si peu de panneau solaire dans ? le sud de la France :) ?

à écrit le 24/06/2022 à 10:00
Signaler
On parle de 150 giga watts installés mais jamais de production réelle et encore moins de celle fournie aux consommateurs en fin de ligne, qu’elle est la rentabilité et le rendement de ces nouvelles énergies sachant que pour l’ éolien terrestre le ren...

le 24/06/2022 à 10:17
Signaler
Les néerlandais sont pas du genre à jeter l argent par les fenêtres … tout y a été calculé donc rentable il n y a que les frileux conservateur français pour polémiquer … l Europe s équipe la France traîne dans des palabres antédiluviennes comme d’h...

le 24/06/2022 à 15:01
Signaler
En France l'éolien terrestre a un facteur de charge de l'ordre de 20 à 22%. Il cumule tous les désagréments: faible production, intermittence et caractère aléatoire très marqués, désastre environnemental. Alors évidemment il ne faut surtout pas parle...

à écrit le 23/06/2022 à 20:09
Signaler
tenne T est un des 3 groupes responsables du reseau electrique allemand, (de toute la partie ouest, colle a la hollande). La fiabilite du reseau electrique allemand est superieur a celui de la France ( selon l union europeenne) . Ils sont donc un ge...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.