La flambée des prix de l'énergie rend enfin les éoliennes rentables

Alors que la flambée des prix spot de l’énergie, et notamment des hydrocarbures, a permis aux opérateurs de parcs éoliens de dégager des marges exceptionnelles, ceux-ci ont pu rendre l'intégralité des subventions publiques qui leur ont été accordées l’année dernière, ont fait savoir les professionnels du secteur. Si la crise durait, les producteurs d'énergie renouvelable pourraient même permettre à l’Etat français d’engranger des recettes nettes dès 2025. Explications.
(Crédits : Pascal Rossignol/Reuters)

A l'heure où les deux finalistes à l'élection présidentielle souhaitent reculer sur l'éolien terrestre, la filière craint pour son avenir. Et pour cause, tandis qu'Emmanuel Macron a revu ses ambitions à la baisse sur le sujet, mettant en avant la « préservation des paysages », Marine Le Pen plaide purement et simplement pour un démantèlement, en plus d'un moratoire, qui mettrait donc directement en péril les installations existantes.

Face à ces propositions et alors que 13,7 GW de projets sont actuellement en cours d'instruction, les professionnels du secteur comptent bien se faire entendre. Et brandissent cette fois-ci l'argument économique, jusqu'ici souvent utilisé contre eux. Car l'équation budgétaire s'est inversée, affirment-ils : longtemps subventionnés, ces géants à pales qui mouchettent le territoire français, notamment dans le nord et l'est du pays, pourraient en fait soulager les finances publiques en ces temps de flambée des prix de l'énergie, assure l'association France Energie Eolienne (FEE). Et ainsi permettre à l'Etat de redistribuer les « gains » obtenus, afin de « protéger le pouvoir d'achat » des citoyens.

Une recette nette pour l'Etat dès 2025

En 2021, la filière éolienne a en effet remis à l'Etat l'intégralité des 1,8 milliards d'euros de subventions qu'elle avait perçues, et donc « cessé d'être une charge pour les finances publiques », se félicite l'association. Surtout, si l'on en croit ses prévisions, le secteur devrait même générer des « recettes exceptionnelles » en 2022, puisqu'il sera excédentaire de 3,7 milliards d'euros. Il ramènera par là-même cette somme « équivalente au budget du ministère de la Culture » à l'Etat d'ici à la fin de l'année, souligne FEE, qui appelle à sortir des « postures » de certains politiques accusant l'éolien d'être « cher et inutile ».

« La filière éolienne aura reversé à la fin de l'année 34 % de ce qu'elle a perçu depuis le début du soutien, en 2003 », précise sa présidente, Anne-Catherine de Tourtier.

Surtout, le calcul devrait in fine bénéficier au budget de la France, qui a jusqu'ici mis la filière sous perfusion afin d'accompagner son développement. Car l'équivalent de l'ensemble du soutien public qu'elle a perçu depuis 2003 « aura été reversé d'ici le dernier trimestre 2024 », soit près de 11 milliards d'euros, si les prix restent conformes aux prévisions de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE).

D'ici à 2035, l'éolien rapportera même une recette nette estimée à 18 milliards d'euros à l'Hexagone, si tant est que le pays respecte les objectifs ambitieux qu'il s'est fixés en la matière, assure FEE. De quoi pousser les candidats à revenir sur leurs positions, et les encourager à développer massivement cette source d'énergie renouvelable, espère Anne-Catherine de Tourtier.

L'éolien profite de la hausse des cours

Mais cette nouvelle rentabilité ne vient pas de nulle part. Elle tient en fait dans l'explosion du prix "spot" de l'électricité, qui est passé d'environ 50 euros le MWh en moyenne à plus de 250 euros aujourd'hui. Ce qui a rendu les éoliennes très compétitives par rapport aux combustibles fossiles, jusqu'ici considérés comme bon marché mais dont les cours n'en finissent plus de s'envoler. S'y ajoute un mouvement plus structurel de baisse des coûts des renouvelables, puisque ceux-ci se sont effondrés au cours de la décennie. Longtemps estimé à 200 euros le MWh, l'éolien offshore est même passé à 45 euros seulement (tarif d'achat du futur parc de Dunkerque), soit bien en dessous des prix actuels du gaz fossile sur le marché.

Lire aussi 8 mnTrois questions pour comprendre la flambée des prix de l'électricité en France

Or, les contrats prévoient une compensation financière aux opérateurs d'énergie renouvelable lorsque les prix "spot" sont inférieurs à un prix cible, fixé lors des appels d'offres, mais aussi, en retour, un versement de l'excédent à la puissance publique quand ces prix lui sont supérieurs. « Un mécanisme gagnant-gagnant pour l'éolien et l'Etat », vante aujourd'hui FEE, puisque les producteurs éoliens peuvent "profiter" de la crise pour rembourser leur « dette ».

Et si l'association estime que l'intégralité aura été remboursé d'ici à 2025, c'est tout simplement parce que les prix sur le marché de l'électricité devraient continuer d'être hauts, et flirter autour des 200 euros le MWh jusqu'à cette date, avant de se stabiliser à 90 euros le MWh environ lors des dix années suivantes, selon les perspectives de la CRE. « En termes d'ordre de grandeur, les estimations de FEE sur les recettes de l'éolien semblent réalistes », confirme une source de la CRE à La Tribune.

Des prévisions incertaines

Cependant, ces chiffres restent des estimations, et personne ne sait aujourd'hui prévoir avec exactitude l'évolution des cours dans les prochains mois. Le gouvernement avait d'ailleurs longtemps affirmé que la hausse des prix n'était que « conjoncturelle » et se calmerait dès l'arrivée du printemps, avant d'admettre qu'elle durera « probablement » longtemps, sans néanmoins mentionner de date. L'issue est d'autant plus incertaine que la guerre en Ukraine, qui a débuté il y a presque deux mois, déstabilise un peu plus les marchés, laissant les analystes désarmés.

« La CRE calcule les charges de service public de l'énergie une fois par an, et la prochaine évaluation sera publiée en juillet seulement, les travaux étant en cours », précise-t-on à la CRE.

La situation internationale pourrait d'ailleurs peser lourd sur l'industrie éolienne, alors que l'acier utilisé pour les tours offshore se vend actuellement à plus de 2.000 dollars la tonne, soit environ trois fois plus qu'il y a quelques mois. « L'état de la chaîne d'approvisionnement est [...] malsain à l'heure actuelle [...] parce que nous avons un marché inflationniste qui dépasse ce que quiconque avait prévu même l'année dernière », a ainsi récemment alerté Sheri Hickok, directrice générale de GE Renewable Energy (filiale française de l'Américain General Electric). Et de souligner que la guerre a « tout déréglé » pour l'éolien terrestre, dont le coût pourrait par là-même augmenter.

Lire aussi 5 mnGuerre en Ukraine : après le pétrole, le gaz...le prix de l'acier flambe à son tour

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 22/04/2022 à 19:54
Signaler
Les promoteurs cessent d'être des boulets parce que l'électricité a atteint des plafonds. Ils s'en réjouissent et espèrent que ça dure. Eh oui,'ils se moquent bien du consommateur.

à écrit le 18/04/2022 à 20:44
Signaler
La rentabilité par intermittence... l'économie française est sauvée!

à écrit le 17/04/2022 à 13:56
Signaler
Je doute que la force du vent change en fonction du prix des énergies. Si les éolienne étaient pas rentable elle le deviendront pas avec le temps mais seulement par un changement radical de leur technologie et cout des pièces...

le 30/04/2022 à 13:42
Signaler
Elles le deviendront aussi avec l'envolée des cours des énergies fossiles, liée à leur raréfaction.

à écrit le 16/04/2022 à 23:39
Signaler
En ce weekend de Pâques, j'ai pris le train pour descendre dans le Sud Ouest. Le long du parcours, des éoliennes toutes à l'arrêt (pa de vent). Je me suis dit : heureusement que des centrales nucléaires tournent sinon mon TGV serait resté à quai.

le 18/04/2022 à 10:31
Signaler
Par contre hier il y avait du soleil. Le solaire a assuré jusqu'à 20% de la consommation électrique. Il faut arrêter de tout opposer.

le 13/09/2022 à 18:43
Signaler
Mais bien sûr... 20% hahaha Je rigole

à écrit le 16/04/2022 à 19:20
Signaler
Y compris quand il n'y a pas de vent? En cas d'embargo sur le pétrole ou/et sur le gaz naturel russe on verra rapidement que ceux qui promeuvent les éoliennes ne brassent en fait que...du vent!

le 17/04/2022 à 9:22
Signaler
Il ne faudra pas que tout le monde recharge sa voiture électrique en même temps ! Mais par contre commencer à prévoir bientôt leur remplacement ....( durée de vie 25 ans)

le 17/04/2022 à 20:56
Signaler
Il y a forcément un seuil de rentabilité, qui est dépasser, et si cela rapporte, même de manière intermittente, c’est toujours bon à prendre.

le 18/04/2022 à 15:57
Signaler
Y a toujours du vent quelque part, tout est interconnecté, mais ça produit moins que si elles tournent toutes en même temps. :-) En Allemagne, j'en ai vu parfois une ou deux à l'arrêt et les voisines qui tournent, bizarre, panne ou arrêt technique ?

à écrit le 16/04/2022 à 18:54
Signaler
Bonjour, Donc a vrai dire cela fait 10 ans que ce n'est pas rentable....donc s'est qui qui règle la facture pour un hélicoptère de 60 mètre de haut...

le 18/04/2022 à 16:01
Signaler
Ça devrait l'être quand le courant est cher. J'avais lu que le kWh EPR sera double prix du kWh habituel (avant la période actuelle tourmentée, l'Etat nous plafonne le prix mais c'est irréel). Et ça c'était avant les prolongations et surcoûts de l'eng...

à écrit le 16/04/2022 à 12:22
Signaler
Reste le problème de l'intermittence : pas de vent, pas de courant!

le 16/04/2022 à 14:19
Signaler
@ Karim ne vous inquiétez pas , Macron tout seul assume le vent dans les éoliennes et elles sont nombreuses ma-t-ondit!

à écrit le 16/04/2022 à 11:34
Signaler
Madame Le Pen a prévu d'éradiquer en 5 ans les éoliennes, donc fake news la rentabilité annoncée. mais ça n'intéresse pas le public, il n'a cure de la transition écologique malgré ce que veulent faire croire les écolos. Ce qu'ils veulent c'est pouvoi...

à écrit le 16/04/2022 à 11:31
Signaler
D'un seul coup dans cette présidentielle on nous prédit que l'éloien produit de l'électricité très cher et alors cela ne change rien au problème puis ce que c'est l'U.E qui décide du prix comme cela l'arrange .Pas de quoi contrebalancer tout ce qui a...

à écrit le 16/04/2022 à 11:07
Signaler
La rentabilité des éoliennes est artificielle : C'est par l'arrêt programmé des centrales nucléaires que l'état a réussi a rendre cette ineptie néo-écologique rentable pour satisfaire des intérêts spéculatifs. Les écologistes peuvent aussi remercier ...

le 16/04/2022 à 11:28
Signaler
Affirmation sans aucune donnée crédible… ou sont vos chiffres le démontrant T? Comment expliquez vous si au Danemark l éolien est le principal mode de production électrique ? Comment expliquez vous qu aux usa la part de production électrique éolienn...

le 16/04/2022 à 11:30
Signaler
Affirmation sans aucune donnée crédible… ou sont vos chiffres le démontrant? Comment expliquez vous qu au Danemark l éolien est le principal mode de production électrique ? Comment expliquez vous qu aux usa la part de production électrique éolienne ...

le 16/04/2022 à 12:39
Signaler
PAFO a tout a fait raison, la soi-disant rentabilité de l'éolien ne tient qu'à des règles stupides et aux subventions accordées à ce type d'énergie qui est la pire filière de production électrique en termes d'écologie. Quant au Danemark, l'éolien su...

le 17/04/2022 à 14:16
Signaler
@Gars. Dans ces regions nordiques, les depressions sont frequentes. En consequence, il y a des masses d'air en mouvement, d'ou le vent qui souffle assez regulierement.CQFD.

le 17/04/2022 à 21:58
Signaler
@ Matins calmes : Les missions polaires utilisent comme source principale d'énergie des panneaux photovoltaïques ? On se demande bien pourquoi si il y a tant de vent... Les voiliers aussi, c'est étrange.

à écrit le 16/04/2022 à 10:50
Signaler
Bizarre le commentaire cela sous entend qu’il n était pas rentable avant la crise ukrainienne ? De plus en Allemagne l’éolienne qui fournit 40% de l électricité en perd plus de la moitié tout simplement parce que on peut pas le stocker, sans compter ...

le 16/04/2022 à 11:33
Signaler
L éolien ne remplacera pas intégralement le nucléaire mais c est un bon mix pour absorber les. Chics type guerre chantage sur les prix fossiles par des états voyous etc… au Danemark c est la principale production d électricité …. Les danois sont il...

le 16/04/2022 à 16:49
Signaler
L'éolien est surtout d'une grande utilité pour enrichir les marchands de gaz! Mais enfin cet article nous montre que l'éolien n'est pas rentable sauf si on fait exploser les prix de l'électricité obtenu par les filières pilotables Même chose, entre...

à écrit le 16/04/2022 à 10:03
Signaler
Seuls le nucléaire civil et l'hydraulique sont stables, permanents, et rentables. Quant aux éoliennes quelle pollution!!!!

le 16/04/2022 à 11:35
Signaler
Pollution de quoi ? Les lignes à hautes tensions zébrant les paysages, les silos à grain a Béton armé , les pancartes publicitaires toujours présentes malgré la loi ça vous les évoquez pas …donc parti pris de votre part donc aucune crédibilité …

à écrit le 16/04/2022 à 9:29
Signaler
Faut-il le rabâcher l'éolien délivre une énergie intermittente et le reste du temps c'est quoi, le gaz russe, le charbon, la bougie...

à écrit le 16/04/2022 à 9:06
Signaler
Très bien mais l’état pourrait louer les toitures des particuliers pour mettre des panneaux solaires

le 16/04/2022 à 11:39
Signaler
Bonne idée les compagnies électriques pourraient louer des surfaces de toiture pour produire debb ce l’énergie locale : hangar agricoles , gares, bâtiment industriel . Maison de particulier etc … mais ça suppose une entente de la filière quand on con...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.