EDF confirme son offre pour le rachat de l'activité réacteurs d'Areva

 |   |  348  mots
La cession des réacteurs à EDF fait partie du plan de sauvetage global d'Areva orchestré par l'État.
La cession des réacteurs à EDF fait partie du plan de sauvetage global d'Areva orchestré par l'État. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
EDF a validé mardi en conseil d'administration son offre ferme pour le rachat d'Areva NP, l'activité réacteurs du groupe nucléaire français en difficulté Areva, valorisée à 2,5 milliards d'euros.

"EDF a entériné le montage annoncé en juillet", a indiqué à l'AFP une source proche des deux groupes à l'issue du conseil d'administration d'EDF mardi.

La société acquise s'appellera désormais New Areva NP, comme l'avait indiqué EDF en juillet lors de l'annonce des détails de la restructuration de la filière nucléaire française sous l'égide de l'État, actionnaire à près de 87% d'Areva.

EDF s'immunise contre toutes mauvaises surprises

L'accord, encore soumis aux résultats des contrôles de sûreté en cours, prévoit qu'EDF et sa nouvelle filiale soient "totalement immunisés contre tous les risques et coûts liés à la découverte d'anomalies dans le suivi de fabrication d'équipements produits dans les usines du Creusot, et le cas échéant de Saint Marcel et de Jeumont", indiquait EDF en juillet. L'accord prévoit également qu'EDF soit "immunisé contre les risques et coûts liés à l'achèvement du projet Olkiluoto 3", un EPR en Finlande, qui subit d'importants retards et surcoûts.

Pour cette raison, Areva NP, ancienne dénomination de l'activité réacteurs, restera logée au sein d'Areva SA et ne conservera que certains contrats, dont celui de l'EPR finlandais. La finalisation de l'opération est prévue au second semestre 2017, avait indiqué le directeur financier d'Areva, Stéphane Lhopiteau.

En attente du feu vert de Bruxelles

À l'issue de cette restructuration, le nouvel Areva devrait se recentrer sur les activités liées au cycle du combustible (de l'extraction de l'uranium dans les mines au démantèlement des centrales), regroupées au sein de la nouvelle société NewCo Areva.

La cession des réacteurs à EDF fait partie du plan de sauvetage global d'Areva orchestré par l'État. Dans ce cadre, Areva doit aussi bénéficier d'une augmentation de capital totale de 5 milliards d'euros début 2017. Cette cession constitue une étape importante pour un feu vert de la Commission européenne à l'opération.

Bruxelles devrait se prononcer "dans les prochaines semaines" en ce qui concerne les augmentations de capital, selon le directeur financier.

(Avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2016 à 11:39 :
LES CUVES DES E P R NOUVEAUX ONT DES DEFAUTS DE FABRICATION SI E D F PLACE DE L ARGENT DANS A R E VA ? IL RISQUE DE PERDRE DE L ARGENT ? CAR 18 CENTRALES FRANCAISE DEVENUE DANGEREUSE? ALLEE VOIR LES SITES DE GRENPEACE SUR INTERNET. ILS EN PARLENT ACTUELLENT? LE DANGER ET POUR TOUS LE MONDE CAR UNE CENTRALE QUI EXPLOSE SE SONT DES MILLIONS DE MORTS? ET DES MILLIONS DE METRES CARRE DE TERRE INVIVABLE PENDANT PLUSIEURS ANNEES? JE TROUVE QUE LES JOURNALITES N EN PARLENT PAS ASSEZ???
Réponse de le 16/11/2016 à 15:35 :
'LE DANGER ET POUR TOUS LE MONDE CAR UNE CENTRALE QUI EXPLOSE SE SONT DES MILLIONS DE MORTS?'
Sans vouloir minimiser le risque nucléaire, le chiffre avancé paraît quelque peu exagéré. Même Hiroshima et Nagasaki n'ont du atteindre le million qu'en additionnant les pertes et en comptant les décès à long terme.
Techniquement on a dépassé ces chiffres par des moyens tout à fait classiques....
Par ailleurs j'ai la faiblesse de penser que la sécurité nucléaire est mieux assurée pas des organismes étatiques qui n'ont pas d'objectifs financiers que par des sociétés privées.
a écrit le 16/11/2016 à 8:54 :
Et pourtant ils nous en ont fait des dizaines de belles et longues publicités à la télé pour nous dire que grâce à eux nous allons vivre dans un monde meilleur...

Encore une fois, raté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :