EPR de Flamanville : accord au démarrage sous conditions

 |   |  569  mots
Le nouveau couvercle de l'EPR aurait d'ores et déjà été commandé au japonais JSW.
Le nouveau couvercle de l'EPR aurait d'ores et déjà été commandé au japonais JSW. (Crédits : Benoit Tessier)
L'ASN a validé, ce 28 juin, le démarrage de la cuve de l'EPR mais EDF devra changer le couvercle d'ici fin 2024.

(Article publié le 28 juin à 14h49. Dernière mise à jour à 19h01)

Suite à la réunion d'un groupe d'experts lundi et mardi pour examiner des solutions proposées par EDF et Areva, concepteur de la cuve, aux anomalies annoncées par l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire) en avril 2015, le gendarme du nucléaire organise de 28 juin une conférence afin de faire connaître "sa position et les orientations qu'elle envisage de retenir pour la cuve de l'EPR".

D'après les déclarations de personnalités ayant participé aux travaux des deux derniers jours, dont celles de Yannick Rousselet, chargé des questions nucléaires chez Greenpeace France, à l'AFP, la cuve a été validée à condition de contrôles intervenant pendant plusieurs semaines tous les deux ou trois ans. L'Autorité de sûreté nucléaire a considéré que "les caractéristiques mécaniques du fond et du couvercle de la cuve étaient suffisantes au regard des sollicitations auxquelles ces pièces sont soumises, y compris en cas d'accident", détaille un communiqué de presse. L'ASN a cependant demandé à EDF de changer le couvercle d'ici fin 2024.

Un coût encore alourdi par de nouvelles dépenses

Les contrôles ne sont toutefois pas envisageables techniquement sur le couvercle, également défectueux. C'est pourquoi un nouveau couvercle aurait d'ores et déjà été commandé au japonais JSW.

Cette décision, si elle est avérée, enlève une épine du pied de l'opérateur national, pour lequel une interdiction de démarrage pure et simple aurait pu définitivement sceller la fin de l'aventure EPR.

Elle s'accompagne cependant de dépenses supplémentaires et de nouveaux délais, qui pourraient refroidir les ardeurs de ses partenaires et clients. Selon M.Rousselet, plusieurs représentants de l'autorité nucléaire chinoise et de l'exploitant des réacteurs de Taïshan ont assisté à la réunion de lundi et mardi, de même qu'un représentant de l'autorité de sûreté britannique.

Les dépenses sont de deux ordres :  celles liées aux périodes d'arrêt du réacteur pour les contrôles de la cuve, exigés par l'ASN -  sachant que chaque jour d'arrêt entraîne un manque à gagner d'un million d'euros -, auxquelles s'ajoute l'achat d'un nouveau couvercle, qui se chiffrerait selon Greenpeace à plusieurs centaines de millions d'euros, venant alourdir un budget déjà passé de 3,5 milliards à 10,5 milliards d'euros.

Nouveau retard au démarrage de l'EPR...et de la transition ?

C'est aussi sur le front du calendrier que la décision est lourde de conséquences. Ce couvercle ne pouvant pas être livré avant 2024 en raison du carnet de commandes trop plein de son fabricant japonais, le seul capable de le fournir, cela contrarie l'ouverture jusqu'ici prévue pour 2019, avec déjà sept ans de retard sur le calendrier initial. A moins que le changement de couvercle soit autorisé après la mise en place de l'EPR, et non pas imposé comme un préalable à son démarrage.

En plus des réactions en chaîne que pourrait avoir ce nouveau retard sur l'activité EPR d'EDF et donc sur sa situation financière, la fermeture de Fessenheim étant conditionnée à la mise en service de Flamanville, symboliquement, c'est le coup d'envoi de la transition énergétique française qui s'en trouve retardé. A moins que le nouvel exécutif impose à EDF de déconnecter les deux événements.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2017 à 20:02 :
L' excès de carbone a pour effet de rendre l'acier plus dur et donc moins souple qui peut nuire 0 la dilatation sous forte chaleur et engendrer des fissures....après il faut que le réacteur explose et que la pression du nuage? passe par les micros fissures ....moi j' y verrai une pompe à fric pour refinancer les comptes EDF.....
a écrit le 28/06/2017 à 18:50 :
"venant alourdir un budget déjà passé de 3,5 milliards à 10,5 milliards d'euros"

Sachant que ces 10.5 milliards on en parle depuis plus d'un an avant que l'on découvre ces malversations il est donc évident que cela devrait encore alourdir la facture.

Si vous voulez gaspiller votre argent confiez le aux responsables du nucléaire.
a écrit le 28/06/2017 à 18:43 :
Le fournisseur japonais n'a pas fourni un produit conforme. Il devrait avoir obligation de remplacer ce couvercle au plus vite et pas dans 7 ans, après avoir fourni en plus tous les autres clients. Il y a quelque chose de pas bien clair dans cette affaire.
a écrit le 28/06/2017 à 18:28 :
le prix de la transparence, c'est les messages d'insultes ci dessous.
à Fukushima, à tchernobyl tout le monde était tranquille ...pas informés mais tranquilles
en France, les autorités font leur boulot, les centrales tournent et c'est pourquoi il y a du retard... peu d'incidents, mais lorsque d'autres pays font mal leur boulot ça nous retombe dessus par auto masochisme
Produisons donc allègrement du CO2, ce qu'il adviendra par la suite sera infiniment plus grave qu'une fissure sur une cuve
Réponse de le 29/06/2017 à 9:29 :
Justement à quoi sert exactement ici la transparence? À rien puisque tout va très bien. Pour connaître une personne qui a travaillé sur ce projet, les malfaçons ne se limiteraient pas qu'à la cuve.....cette situation me rappelle le surgénérateur superphénix qui n'a jamais fonctionné malgré les milliards.....et là on recommence! Alors oui on peut ne pas être très content de la situation. Je n'opposerais pas le nucléaire au carbone....le nucléaire c'est combien de milliers d'années de pollution assurées ? Il y a des solutions alternatives moins dangereuses....mais il faut s'y mettre dès maintenant. L'abandon du nucléaire existant ne peut se concevoir du jour au lendemain.....effectivement!
a écrit le 28/06/2017 à 18:12 :
Ben voyons.....que dit Nicolas Hublot de ce scandale? Rien, les promotteurs du nucléaire sont plus puissants que lui.....lorsque la cuve lâchera on aura au moins des noms....
a écrit le 28/06/2017 à 18:10 :
@BONJOUR : En FRANCE LE FRIC PRIME SUR TOUT MËME SUR LA SECURITE DES FRAN9AISES ET DES FRAN9AIS CETET CENTRALE NUCLEAIRE EST UN VERITABLE OUTIL DE MORT POUR LA POPULATION DU DEPARTEMENT DE LA MANCHE ! JE DEMEURE à 50km de cette centrale je me demande combien il ne resterai de temps à vivre si il y a des fuites ou pire une explosion ! de plus en plus de cancer de la tyroïde sont détectés dans cette région POURQUOI ? LA VERITE RIEN QUE LA VERITE ! RAS LE BOL DU MENSONGE D 'ETAT..... DU MANSONGE DU FRIC !
Réponse de le 28/06/2017 à 19:44 :
@ booboo ;

A vol d' oiseau Paris...se trouve à combien de Kms de Flamanville ? Dans la couche supérieure de l'atmosphère les vents vont à 200 km/H , les médias n' auraient pas le temps d' en parler que la tour Eiffel serait sous le nuage (vent dominant d'ouest)....
a écrit le 28/06/2017 à 15:36 :
l'affaire du carbone fera " pschitt " trop d'enjeux financiers et politiques.
il suffira de mettre un cierge en espérant que tout ce passe bien , tout en gardant le rapport des experts pour un futur procès lorsque ceux ci auront 80 ans ....responsables mais non coupables.
devise bien connue de tous les experts

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :