La Chine éclipse l’UE sur l’investissement dans le solaire en 2017

 |   |  740  mots
Depuis 2004, le monde a investi 2 488 milliards d'euros dans ces sources d'énergie propres, selon le rapport Tendances mondiales des investissements dans l'énergie solaire 2018 de l'ONU Environnement, le Centre de Collaboration Frankfurt School - PNUE et Bloomberg New Energy Finance.
Depuis 2004, le monde a investi 2 488 milliards d'euros dans ces sources d'énergie propres, selon le rapport "Tendances mondiales des investissements dans l'énergie solaire 2018" de l'ONU Environnement, le Centre de Collaboration Frankfurt School - PNUE et Bloomberg New Energy Finance. (Crédits : @Cap Vert Energie)
Le monde a financé plus d’énergie solaire que d’énergies fossiles. Si la Chine pèse pour plus de la moitié de la nouvelle capacité solaire mondiale, l’Europe est à la traîne.

Le chiffre record de 98 gigawatts de capacité additionnelle en solaire a été atteint à l'échelle mondiale en 2017, soit bien plus que l'ensemble net de toute autre technologie - renouvelable, combustibles fossiles ou nucléaire - selon le nouveau rapport de l'ONU Environnement.

Le rapport « Tendances mondiales des investissements dans l'énergie solaire 2018 » a été publié le 5 avril 2018 par l'ONU Environnement, le Centre de Collaboration Frankfurt School - PNUE et Bloomberg New Energy Finance.

À 131,4 milliards d'euros au total, « le solaire a attiré plus d'investissements que toute autre technologie », estime le rapport. En Chine, il a connu un « essor sans précédent », où 53 gigawatts ont été ajoutés, soit plus de la moitié du total mondial, et 70,7 milliards d'euros investis.

« La croissance de l'énergie propre de la Chine est une excellente nouvelle pour la planète », a déclaré l'association SolarPower Europe, citant « une réduction de près de 80 % des coûts » comme l'un des principaux facteurs de croissance, parallèlement à un cadre réglementaire propice.

Au total, les énergies renouvelables ont attiré de loin le plus d'investissements, soit 228,7 milliards d'euros, « dépassant ainsi d'environ 84,2 milliards d'euros les investissements dans les nouvelles capacités de production électrique à partir de charbon et de gaz ».

« Le monde a ajouté plus de capacité électrique solaire que de capacités au charbon, gaz et nucléaire combinés », a déclaré Nils Stieglitz, président de la Frankfurt School of Finance & Management.

Et d'ajouter :

« Cela montre bien la direction dans laquelle nous avançons même si, les énergies renouvelables étant encore loin de fournir la majorité de l'électricité, il nous reste encore un long chemin à parcourir. »

Les États-Unis et l'Europe à la traîne

L'année dernière, pour la huitième année consécutive, les investissements mondiaux dans les énergies propres ont dépassé les 163,5 milliards d'euros, indique le rapport. « Depuis 2004, le monde a investi 2 488 milliards d'euros dans ces sources d'énergie propres. »

Certaines régions, comme les États-Unis et l'Europe, sont à la traîne. De l'autre côté de l'Atlantique, les investissements ont chuté de 6%, atteignant 34,4 milliards d'euros. En Europe, la chute a été encore plus importante, 36%, à 35 milliards d'euros. Les plus fortes baisses ont été enregistrées au Royaume-Uni (de 65% à 6,1 milliards d'euros) et en Allemagne (de 35% à 8,5 milliards d'euros).

« Dans les pays où les investissements ont baissé, cela a généralement reflété un mélange de changements dans le soutien politique, le calendrier de financement pour de grands projets comme l'éolien offshore, et le montant d'investissement plus faible par mégawatt », a déclaré Angus McCrone, rédacteur en chef de Bloomberg New Energy Finance et auteur principal du rapport.

Vers l'objectif de 30% d'énergies renouvelables en Europe d'ici 2030

En Europe, les eurodéputés verts ont mis en garde contre « une décennie perdue » pour les renouvelables, alors que le Parlement négocie une version actualisée de la directive européenne sur les énergies renouvelables, considérée comme le fondement de la politique énergétique propre de l'UE.

Les chefs d'État de l'UE soutiennent un objectif de 27% pour les énergies renouvelables pour 2030, mais les détracteurs estiment que la décision prise en 2014 est basée sur des chiffres obsolètes qui ne tiennent pas compte de la chute impressionnante des coûts des énergies renouvelables qui a eu lieu par la suite.

La Commission européenne a reconnu ces lacunes et a présenté des chiffres actualisés, suggérant qu'un objectif de 30% pour 2030 serait réalisable à des coûts équivalents. Ce nouvel objectif ne satisfait cependant pas les verts.

L'association WindEurope estime que l'un des « ingrédients clés » pour que le secteur des énergies renouvelables reste compétitif est « d'élever à 35 % l'objectif de l'UE en matière d'énergies renouvelables pour 2030 », conformément aux demandes du Parlement.

SolarPower Europe est du même avis, affirmant que la croissance importante d'énergie propre de Pékin « est aussi un avertissement » pour que l'Europe revoie à la hausse son objectif de 2030 et supprime les droits de douane sur les panneaux solaires importés de Chine.

Une décision définitive sur la directive des énergies renouvelables est attendue sous la présidence bulgare du Conseil, qui se termine le 30 juin.

___

Par Frédéric Simon, Euractiv.com (traduit par Mathilde Mortier)

(Article publié le vendredi 6 avril 2018)

___

Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union européenne sur Euractiv.fr

EURACTIV 2017 new logo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2018 à 12:57 :
"Le monde a ajouté plus de capacité électrique solaire que de capacités au charbon, gaz et nucléaire combinés " : ces propos sont-ils la conséquence d'une idéologie sans borne ou la manifestation d'une immense ignareté ?
Car s'ils sont parfaitement exacts, ils ont pour objectif de faire croire que ces capacités d'énergies aléatoires vont remplacer celles des énergies permanentes (et même ajustables aux besoins).
Les pays comme l'Australie qui se sont jetés à corps perdus dans les énergies solaire et éoliennes connaissent des blackouts (pannes d’électricité) à répétition. Quant à l'Allemagne, autre champions de ces énergies nouvelles, elle n'a pas fait la même erreur et a construits de gigantesques centrales à charbon qui inondent l'Europe de leur pollution aux particules fines.
Espérons que la France, pays de Descartes (et malgré Hulot) ne fera pas les mêmes erreurs en arrêtant son nucléaire au profit de coûteuses chimères.
a écrit le 09/04/2018 à 19:58 :
En même temps, les chinois fabriquent des panneaux solaires pour beaucoup moins cher, donc c'est ça où creuser davantage le déficit commercial.
La bonne nouvelle c'est que plus la Chine va s'enrichir plus le cout du travail là bas va être cher.
Réponse de le 10/04/2018 à 11:12 :
Il ne faut pas trop rêver, puisqu'ils robotisent déjà. Voir leur plan « Made in China 2025 »
Pourquoi n'auraient ils pas accès à des chaines de production automatisées qui permettent de réduire les coûts de production ?
https://ifr.org/img/uploads/2018-FEB-07_IFR_press_release_-_Robot_density-French.pdf
Classement robotisation :
1 République de Corée
2 Singapour
3 Allemagne
la France est 18 e au classement

A noter pour exemple :
- les ingénieurs Allemands sont présents depuis longtemps en Asie.
- l’Espagnol : https://www.mondragon-assembly.com/fr/energie-solaire/references/)
- le Suisse Stäubli : https://www.staubli.com/fr/robotics/solution-application/robot-solaire-photovoltaique/

La Chine a fait du solaire un secteur stratégique et à voir les écarts de production qui se sont constitués, le différentiel va être difficile à rattraper : https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-01-23/trump-s-solar-tariffs-skewer-161-billion-industry-led-by-china
Article : https://www.pv-magazine-india.com/2018/02/19/an-arm-and-a-leg/

Mais ce n’est pas spécifique au solaire : (https://www.ledinside.com/intelligence/2017/9/ledinside_top_ten_led_demand_and_supply_market_trend_in_2018)
a écrit le 09/04/2018 à 15:34 :
Les panneaux solaires devraient être installés sur les toits et pas ailleurs. Autant recouvrir le territoire de panneaux solaires (efficaces ?) et tant pis pour l'agriculture.
a écrit le 09/04/2018 à 14:00 :
1839 - Edmond Becquerel découvre l'effet photovoltaïque.

https://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-photoelectrique/3-l-effet-photovoltaique/
a écrit le 09/04/2018 à 13:52 :
Arrêter de censurer les commentaires sur notre UE à la dérive, nous allons y finir dans l'horreur si vous continuez ce déni criminel parce que l'europe dont je parle, cette sale vieille europe, avance à grand pas tous les jours, car indirectement lancée par le néolibéralisme.

"Le ministre allemand de l'Intérieur salue la victoire d'Orban" https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN1HG17T/le-ministre-allemand-de-l-interieur-salue-la-victoire-d-orban.html

Ça commence à puer sérieusement et vous en êtes encore à censurer les commentaires anti-UE sans rire ? Vous avez perdu la tête ?

Quand aux trolls qui me harcèlement parce que je me trompe rarement dans mes prévisions, dites vous bien que ce n'est pas une gloire d'avoir raison, que vous pauvres minables n'en êtes que là dans votre vie, à vous chercher au final, mais pensez bien que pour ma part je préfèrerais mille fois me tromper et ne pas voir l'énorme désastre que cette europe là génère.

Vite un frexit, très vite même.
a écrit le 09/04/2018 à 12:14 :
On se demande dans quel domaine l'UE n'est pas absente où à la traine;

C'est qu'entretenir notre vieille oligarchie ça commence à nous couter très cher...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :