Le minier BHP Billiton perd plus de 5 milliards d'euros en 6 mois

Le géant minier anglo-australien, plombé par la chute des cours du minerai de fer et du pétrole, a exceptionnellement décidé de couper dans ses dividendes après avoir annoncé de mauvais résultats au premier semestre de son exercice fiscal 2015-2016.
Le chiffre d'affaires de BHP Billiton a baissé de 37%.au premier semestre de son exercice fiscal 2015-2016.
Le chiffre d'affaires de BHP Billiton a baissé de 37%.au premier semestre de son exercice fiscal 2015-2016. (Crédits : © David Gray / Reuters)

BHP Billiton a annoncé mardi 23 une perte de 5,67 milliards de dollars (5,14 milliards d'euros) au premier semestre de son exercice fiscal 2015-2016 et un chiffre d'affaires en baisse de 37%. Au premier semestre de l'exercice précédent, le groupe avait enregistré 4,26 milliards de bénéfice net.

Après avoir longtemps maintenu une politique de dividendes élevés malgré une baisse de ses résultats, le groupe anglo-australien a cette fois-ci décidé de réduire très fortement ses dividendes à 16 cents, contre 62 cents précédemment. Cela "fait partie d'une stratégie plus large visant à aider BHP Billiton à gérer la volatilité" des cours, a expliqué son Pdg, Andrew Mackenzie.

Chute des cours et catastrophe écologique

Le géant minier anglo-australien est touché par la chute des cours du pétrole et celle du minerai de fer. BHP Biliton explique également avoir souffert du ralentissement de la croissance, en Chine. Le pays est le premier importateur de minerai de fer, selon Mylène Gaulard, maître de conférences à la Faculté d'économie de Grenoble. En un an, le Bloomberg Commodity Index, qui donne la tendance des marchés sur les matières premières, a perdu plus de 25%. Les cours du pétrole ont chuté quant à eux de plus de 70% depuis juin 2014.

Par ailleurs, BHP Biliton et Vale, un autre géant minier, sont empêtrés dans une affaire de coulée de boue toxique au Brésil. Les autorités brésiliennes, qui les jugent responsables de cette catastrophe environnementale, leur réclament jusqu'à 4,9 milliards d'euros d'indemnisations.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.