Le "oui" contesté d'Obama aux forages au large de l'Alaska

 |   |  409  mots
Je partage les inquiétudes exprimées sur le forage en mer, a toutefois expliqué Barack Obama, affirmant avoir toujours en mémoire la marée noire de BP dans le Golfe du Mexique.
"Je partage les inquiétudes exprimées sur le forage en mer", a toutefois expliqué Barack Obama, affirmant avoir "toujours en mémoire la marée noire de BP dans le Golfe du Mexique". (Crédits : JONATHAN ERNST)
A quelques mois de la COP21, la conférence de Paris sur le climat, le président américain s'est une nouvelle fois justifié sur son feu vert à Shell pour cette autorisation d'exploration pétrolifère.

A deux jours de son départ pour l'Alaska pour un voyage centré sur le climat, Barack Obama a défendu samedi sa décision très controversée d'autoriser Shell à mener des forages dans la mer des Tchouktches. Or ce feu vert accordé au groupe pétrolier anglo-néerlandais a provoqué la colère des associations de défense de l'environnement. Ces dernières dénoncent l'"hypocrisie" du président américain, qui martèle depuis plusieurs mois la nécessité de prendre des mesures ambitieuses dans la lutte contre le changement climatique.

Elles jugent cette décision d'autant plus regrettable qu'elle intervient à l'approche de la conférence de Paris (COP21), en décembre, rendez-vous crucial qui vise à conclure un accord international pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et enrayer le réchauffement en cours. "Même si nous accélérons la transition [vers les énergies renouvelables, Ndlr], notre économie doit encore s'appuyer sur le pétrole et le gaz", a justifié Barack Obama dans son allocution hebdomadaire, soulignant qu'il préfère donner la priorité à une production énergétique américaine sur les importations.

"Nous ne donnons pas les permis à la légère"

"Je partage les inquiétudes exprimées sur le forage en mer, a-t-il ajouté. J'ai évidemment toujours en mémoire la marée noire de BP dans le Golfe du Mexique." Cependant, a-t-il embrayé, l'administration a veillé à ce que ces opérations soient menées selon "les règles les plus exigeantes possibles, avec des exigences spécifiques aux risques liés aux forages au large de l'Alaska".

"Nous ne donnons pas les permis à la légère", a-t-il martelé, assurant que la sécurité dans ce domaine "a été et restera la priorité absolue de son administration". Barack Obama doit effectuer à partir de lundi un voyage de trois jours en Alaska, Etat le plus vaste des Etats-Unis qui est en première ligne face au réchauffement climatique.

Une menace pour la pêche et le tourisme

"Les habitants de l'Alaska vivent déjà avec les effets du changement climatique", a-t-il rappelé dans son allocution, évoquant les menaces qui pèsent sur la pêche ou encore le tourisme. Le président américain participera lundi à une conférence internationale sur l'Arctique à Anchorage avant de se rendre, mardi et mercredi, à la rencontre des habitants touchés par le changement climatique, à Seward, Dillingham, ou encore Kotzebue.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2015 à 14:41 :
avec la découverte du gaz egyptien , ces nouveaux forages autorisés par Obama , sont une nouvelle "grosse claque" à Hollande ! son CAP 21 est en train de plonger !
a écrit le 31/08/2015 à 3:57 :
Le fait est que ce n'est pas Obama qui est fautif (il serait en effet encore moins logique d'importer de très loin avec toutes les conséquences que cela implique du pétrole que l'on trouve aux Etats-Unis), mais bien chaque américain trop accro au pétrole, tout comme en France chaque français. Hexagone où l'on importe quelques 70 milliards d'euros d'énergies fossiles par an, soit en 10 ans de quoi réduire fortement la dette de quelques 2000 milliards d'euros (- 35%) ! Le même pétrole qui est responsable de dépenses de guerres, de problèmes géopolitiques, de pollutions, de réchauffement climatique, de montée des eaux des océans, de migrations, de populisme etc et que l'on utilise le plus bêtement, soit sous forme "combustible", définitivement perdue et polluante alors qu'il a de nombreuses applications bien plus utiles et recyclables. C'est donc moins le gouvernement qui est fautif que chaque utilisateur qui ne progresse pas dans ses choix de consommateur qui devraient être plus intelligents.
a écrit le 30/08/2015 à 0:06 :
Notre ministre de l’Écologie, si prompte à féliciter Obama pour son engagement (qu'elle a traduit par fiançailles) en faveur du climat, va-t- elle lui re- tweeter des encouragements pour qu'il batte le record de pollution du golfe du Mexique en 2010 ? Ça fait un peu tache (de mazout) pour sa COP21 ...
a écrit le 29/08/2015 à 23:37 :
Chaque seconde dans le monde près de 1,2 million de kilos de CO2 sont émis dans l'atmosphère. Cela représentait des émissions de 40 milliards de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) en 2013. Le taux de concentration de CO2 dans l'atmosphère a lui aussi atteint un record avec 400 ppm. Un très bon site sur les progressions de ces émissions et les pays qui font le plus d'effort dont l'Union européenne : http://www.planetoscope.com/co2/261-emissions-mondiales-de-co2-dans-l-atmosphere.html
a écrit le 29/08/2015 à 21:03 :
Une réponse au demi-échec voir échec probable de la COP 21. Hollande brasse de l'air et dit des blablas. Obama agit pour les Etats-Unis, à la façons américaine. Des donneurs de leçons vont encore essayer de me faire culpabiliser car j'ai fait 20 Km en voiture aujourd'hui. Alors que des milliers de personnes ont pris l'avion pour participer à ces réunions peu utiles. Quel est le bilan carbone de ceci? Quel est le gaspillage alimentaire de ceci?
Réponse de le 30/08/2015 à 9:49 :
@Benoit: c'est justement cela qui est irritant. On se doute bien qu'ils vont exploiter tout ce qui l'est, on est dans une société de fric. Mais, qu'ils viennent donner des leçons, c'est plus qu'agaçant :-)
a écrit le 29/08/2015 à 20:08 :
Désolant
Cette autorisation d'OBAMA montre clairement la position de ceux qui gouvernent le monde
Peu leur importe que la terre se dégrade.
L'important est que le système économique fonctionne sous les ordres de la Finance
Quoi qu'il en soit, il fallait ou il faut pour les retardataires d'une prise de conscience être vraiment naïf pour croire à un miracle écologique en décembre
Rien ne changera ou si peu
C'est sur, le Pape François est très écouté.
Son encyclique sera vite oubliée
a écrit le 29/08/2015 à 19:10 :
C'est la réponse d'Obama a la cop 21, Compris !!
a écrit le 29/08/2015 à 18:41 :
Encore un coup dur pour l’écolocratie bien-pensante, qui pourra toujours fustiger les vilains industriels qui créent des emplois et des richesses.
Heureusement que les Khmers Verts ne tiennent que la France ; les jeunes pourront émigrer vers les pays modernes.
Réponse de le 29/08/2015 à 19:30 :
Donc, creuser pour extraire une ressource naturelle riche et se contenter de bêtement la brûler c'est moderne ?
a écrit le 29/08/2015 à 18:06 :
Cela me rappelle un peu le traité de Kyoto que les Canadiens avaient signé...sans jamais le respecter. Ils sont tous pour l'écologie, la protection de la veuve et de l'orphelin....mais sur le papier uniquement :-) La conférence de Hollande en fin d'année va être une grande bouffe aux frais des contribuables et c'est tout :-)
Réponse de le 30/08/2015 à 9:32 :
Le pire est que malgré toutes les contradictions de nos gouvernements, il existe encore des personnes qui croient qu'on va sauver la planète en inventant de nouvelles limitations de vitesse... Nos dirigeant savent qu'on est impuissant devant l'inéluctable, mais continues à nous jouer du violon comme à la belle époque du Titanic...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :