Les Français de plus en plus ouverts aux recyclage des eaux usées

86% de la population accepterait désormais d'utiliser une eau du robinet issue du recyclage des eaux usées pour se laver, révèle la dernière édition du baromètre "Les Français et l'eau". Plus d'un Français sur deux serait même prêt à la boire.
Giulietta Gamberini

3 mn

Une première explication de cette ouverture au recyclage de l'eau semble résider dans la confiance générale que rencontre en France l'eau du robinet : malgré une légère baisse cette année (83% contre 86% en 2017), une large majorité de Français font toujours confiance aux autorités sanitaires pour contrôler la qualité de l'eau, constate le baromètre.
Une première explication de cette ouverture au recyclage de l'eau semble résider dans la confiance générale que rencontre en France l'eau du robinet : malgré une légère baisse cette année (83% contre 86% en 2017), une large majorité de Français font toujours confiance aux "autorités sanitaires pour contrôler la qualité de l'eau", constate le baromètre. (Crédits : Pixabay / CC)

Une idée auparavant taboue se fraye son chemin dans la tête des Français. Selon la 22e édition du baromètre national sur "Les Français et l'eau", réalisé par l'institut TNS-Sofres pour le Centre d'information sur l'eau et publié le 18 décembre 2018, 86% de la population se dit désormais disponible à utiliser une eau du robinet issue du recyclage des eaux usées pour ses usages domestiques (hygiène, sanitaire, nettoyage...), à savoir 2 points de plus qu'en 2017.

Trois Français sur quatre (75% contre 73% en 2017) se disent aussi prêts à consommer des légumes arrosés avec des eaux usées dépolluées - ce qu'ils font d'ailleurs probablement déjà, car si une telle pratique est encore interdite en France, l'importation de légumes arrosés avec des eaux usées dépolluées à l'étranger, par exemple en Espagne, ne l'est pas. Et plus d'un Français sur deux (53%, contre 49% en 2017) boirait même une eau du robinet issue du recyclage des eaux usées.

Confiance dans les contrôles et peur des pénuries

L'ensemble de l'enquête semble fournir quelques indications sur les raisons de cette acceptation progressive de formes de recyclage dans un domaine où les préoccupations sanitaires sont pourtant normalement très fortes. Une première explication semble résider dans la confiance générale que rencontre en France l'eau du robinet, partagée par plus de huit Français sur dix. Elle est prioritairement corrélée aux contrôles qui l'encadrent : malgré une légère baisse cette année (83% contre 86% en 2017), une large majorité de Français font toujours confiance aux "autorités sanitaires pour contrôler la qualité de l'eau", constate le baromètre.

Une deuxième raison de cette ouverture au recyclage de l'eau semble consister dans l'inquiétude croissante face à d'éventuelles pénuries. 73% des Français pensent désormais que l'eau est une ressource limitée en France et manifestent une crainte de pénurie future en progression depuis 2004. Ils ne sont plus que 41% à penser qu'ils ne manqueront jamais d'eau dans leur région, soit 15 points de moins qu'en 2005 (56%) et 27 points de moins qu'en 1996 (68%). 86% d'entre eux reconnaissent ainsi avoir un rôle à jouer au quotidien pour préserver les ressources, et 58% admettent leur responsabilité dans la pollution.

Si la motivation financière prime toujours dans le choix d'adopter des comportements économes - qui rassemble désormais 88% des Français -, 32% (contre 29% en 2017) économisent l'eau plutôt pour contribuer à la préservation des ressources françaises, et 25% pour participer à la sauvegarde de la planète.

Le système d'assainissement méconnu

Le baromètre décèle toutefois une certaine ignorance, qui pourrait aussi influencer le regard porté sur le recyclage. Alors qu'aujourd'hui en France les 19.750 usines de dépollution qui retraitent l'essentiel des eaux usées résultant des activités humaines les remettent ensuite dans le milieu naturel, 52% des Français pensent qu'elles les utilisent directement pour produire de l'eau potable. 8% croient au contraire que les eaux usées sont "rejetées telles quelles dans la nature".

Un Français sur deux serait même prêt à utiliser directement l'eau de pluie pour laver sa vaisselle, et un sur quatre même pour faire sa cuisine, en sous-estimant ainsi le risque sanitaire de telles pratiques ainsi que la complexité des procédés de dépollution.

Giulietta Gamberini

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 19/12/2018 à 9:00
Signaler
"Un Français sur deux serait même prêt à utiliser directement l'eau de pluie pour laver sa vaisselle, et un sur quatre même pour faire sa cuisine, en sous-estimant ainsi le risque sanitaire de telles pratiques ainsi que la complexité des procédés de ...

à écrit le 18/12/2018 à 23:27
Signaler
"Un Français sur deux serait même prêt à utiliser directement l'eau de pluie pour laver sa vaisselle, et un sur quatre même pour faire sa cuisine" si on stocke de l'eau de pluie et l'envoie ensuite dans les égouts (douche, chasse d'eau, autre), il f...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.