Nucléaire : la Chine met en route le premier EPR au monde

 |   |  353  mots
EDF détient une part de 30% du projet et CGN 70%. En Chine, les deux énergéticiens EDF et CGN sont associés dans la construction de deux réacteurs EPR.
EDF détient une part de 30% du projet et CGN 70%. En Chine, les deux énergéticiens EDF et CGN sont associés dans la construction de deux réacteurs EPR. (Crédits : CGN)
La Chine remporte donc la bataille de l'ouverture mondiale du premier EPR, devant Flamanville (France), Olkiluoto (Finlande), Hinkley Point (Royaume-Uni), Jaitapur (Inde). EDF détient une part de 30% du projet et CGN 70% et participe à la construction d'un deuxième EPR en Chine.

La première réaction en chaîne contrôlée du réacteur nucléaire de la centrale EPR chinoise de Taishan a été lancée, ce qui permettra de lancer les tests permettant sa mise en service, a déclaré mercredi EDF, qui opère ce projet aux cotés du maître d'oeuvre China General Nuclear Power (CGN).

C'est donc la Chine qui remporte la bataille de l'ouverture mondiale du premier EPR, alors que les retards continuent de s'accumuler sur les chantiers du même type aux quatre coins de la planète : Flamanville (France), Olkiluoto (Finlande), Hinkley Point (Royaume-Uni), Jaitapur (Inde).

"Une excellente nouvelle pour toute la filière" (EDF)

L'autorité chinoise de sûreté nucléaire avait autorisé en avril dernier le chargement de combustible dans la centrale.

"L'EPR de Taishan vient d'avoir sa première réaction en chaîne et donc de démarrer, c'est une excellente nouvelle pour l'ensemble de la filière nucléaire", écrit sur son compte twitter Xavier Ursat, qui dirige la division ingénierie et projets nouveaux nucléaires d'EDF.

Un porte-parole du groupe a précisé que le réacteur n'était pas à ce stade connecté au réseau. CGN avait indiqué auparavant qu'il avait pour objectif d'y parvenir d'ici la fin de l'année. EDF détient une part de 30% du projet et CGN 70%.

Partenariat franco-chinois productif

En Chine, les deux énergéticiens sont associés dans la construction de deux réacteurs EPR. Pour mémoire, comme tous les autres EPR, ceux construits en Chine ont eux aussi accumulé les retards. Le premier réacteur devait démarrer "au second semestre 2017" au lieu du premier semestre, tandis que la mise en service du second devait intervenir durant "la première moitié de 2018" au lieu du second semestre 2017, avait indiqué CGN dans un communiqué publié fin février 2017.

Au Royaume-Uni, CGN et EDF sont déjà associés dans le pharaonique projet d'Hinkley Point C qui a obtenu le feu vert du gouvernement britannique en septembre 2016, après avoir fait l'objet de nombreuses controverses, en France comme au Royaume-Uni.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2018 à 18:16 :
70 chine
30 france via edf

l'art et la maniere de pomper gratos la technolohie francaise devant nos nabots
aux commandes du pays...
Anti gaullisme sans ambition, sinon de servir l'intérêt des chinois...

Trump n'est pas si mal au fond...
a écrit le 10/06/2018 à 19:30 :
La Chine coopère avec le russe Rosatom également et prend le meilleur de chaque technologie pour ensuite surpasser les autres et capter les marchés comme toujours. Hinkley P. était destiné à avoir le label réglementaire européen. On continue tout simplement à perdre notre industrie après le solaire, l'éolien à cause en grande partie des anti-éoliens et il était temps de régir sur l'hydrogène méthanation mais 100 millions d'euros c'est léger vus les 2500 milliards d'euros d'enjeux et çà commence à être difficile dans les navettes autonomes, les bus et véhicules électriques etc (Renault vient de perdre le marché postal australien). Le nucléaire a trop tiré la couverture à lui en France au dépend des renouvelables. Résultat elles sont plus chères qu'ailleurs en Europe et notre industrie est réduite dans ce domaine. Il ne faut pas manquer l'éolien flottant mais nous sommes déjà devancés et d'autres applications comme le solaire hybride, le solaire sur les vitrages et façades de bâtiments et transports, l'hydrolien, les navires etc. Bref il reste des miettes un peu dispersées mais on peut aussi repenser complètement le marché centralisé de l'énergie qui est complètement dépassé face aux technologies et là le marché mondial est très important. Sinon çà finira comme le charbon avec Charbonnages de France. C'est l'inconvénient des monopoles qui ne s'adaptent pas assez vite aux évolutions technologiques et de marché. On ferme plus de centrales nucléaires dans le monde que l'on en construit mais ce secteur redemande des aides d'Etats quitte à nuire aux autres secteurs qui ont plus d'avenir. Il y a plusieurs technologies énergétiques et secteurs annexes et le nucléaire a pris trop de place en France au dépend des autres, il est essentiel de recentrer çà et au plan au moins européen.
a écrit le 10/06/2018 à 9:19 :
les normes sont plus permissives en Chine, En France, il y a sans arrêt des revérifications sur tout, la qualité du béton, les soudures, etc.., tout ca est mis dans les procédure, une fois que les epr de pré series auront mis en place les standard de production, ils lanceront un grand plan de construction de 30-40 EPR, . c'était la même chose avec les premières centrales, la seule différence, elle étaient d'abord fabriquée en France, la Chine a démarée, la Finlande est phase de terminer les tests pour le démarrage, Flamandville est le plus en retard.
a écrit le 09/06/2018 à 12:24 :
d apres les intervenent sur place il seraient inquie de la vitesse pour construire leurs barrage et leurs centrales donc il est urgent d attendrepour voir la realite et la solidite de leurs travaux; ceux qui nous enpeche pas de les felicites pour ces travaux qui leurs permetras d arrete les usines a charbon???
a écrit le 09/06/2018 à 10:24 :
L'école mathématique française reste la meilleure du monde. Mais côté pratique et mise en oeuvre technologique, la masse chinoise progresse bien plus vite que la masse française. Enfin n'oublions pas que la Cogema qui créa l'industrie nucléaire française était son propre contrôleur sécurité.
a écrit le 08/06/2018 à 17:23 :
D'un coté c'est vexant de voir les chinois réussir plutôt bien dans un domaine que nous étions supposé maitriser bien mieux qu'eux et donc où nous devions les surpasser.

D'un autre coté, on a tous eu dans a passé des déconvenues avec les aciers chinois (marteaux en acier mous, tubes rouillés avant de sortir de l'usine, pièces usinées par des aveugles etc etc...). A tort ou a raison, on n'a pas encore associé Made in China avec qualité et fiabilité.

Ensuite, il ne me semble pas exister d'équivalent chinois à l'Agence de Sécurité Nucléaire, agence indépendante, très pointilleuse sur la sécurité et le respect des normes et capable de faire stopper un chantier en cas de malfaçons.

Ce qui veut dire qu'il n'est pas impossible que l'EPR chinois ait une enceinte en béton bourrée de lacunes, des soudures pleines de défauts, des aciers trop durs ou trop mous, parce que le premier qui se serait hasardé à le faire savoir aurait fini en prison.

L'avenir nous le dira.
Réponse de le 08/06/2018 à 18:31 :
Les chinois n'ont certes pas une autorité de sûreté aussi indépendante politiquement que la nôtre, mais ça ne veut pas dire pour autant qu'elle est particulièrement laxiste vis-à-vis des industriels indélicats. Surtout face à une technologie étrangère.

La réussite du chantier chinois tient surtout au fait que leur industrie n'a pas eu à réapprendre avec l'EPR à construire des réacteurs, comme c'est le cas en France pour FLA3. En dehors de l'EPR, leurs techniciens mettent en service quasiment une tranche par an en ce moment. Ils sont donc nombreux, compétents, et en régime de croisière.
Réponse de le 18/06/2018 à 15:04 :
Un bon article en anglais qui montre que de nombreux defauts ont ete constates mais comme on est en Chine, on le lance quand meme.

https://www.hongkongfp.com/2018/06/18/130km-hong-kong-taishans-troubled-nuclear-plant-secretly-comes-online-despite-defects/
a écrit le 08/06/2018 à 16:39 :
C'est une première mise en route. Il peut encore se passer pas mal de temps, jusqu'au fonctionnement definitif.
a écrit le 08/06/2018 à 15:25 :
Zut, les écolos ne vont plus pouvoir raconter que l'EPR ne fonctionne pas...
Réponse de le 08/06/2018 à 15:50 :
Ce que disent les ecolos a juste titre c'est que c'est en Finlande et en France un desastre financier que quelqu'un (les contribuables et consommateurs) va devoir paye. 8 milliards d'euros au lieu des 3 prevu initialement pour la Finlande (et ce n'est toujours pas fini), et 11 milliards au lieu des 3,3 prevus initialement...
Réponse de le 08/06/2018 à 18:20 :
@ jo :
Ils ont quand même dit pendant très longtemps que la machine n'allait jamais démarrer...
a écrit le 08/06/2018 à 11:15 :
pendant ce temps, la cuve de Flamanville avait toujours de fuite à cause de mauvaise qualité de soudage. ce centrale deviendra un bon hammam.
a écrit le 08/06/2018 à 9:18 :
Qu'est ce que le bilan financier de cette project? Combien c'est le contribution des consommateurs et les contribuables francais?
a écrit le 08/06/2018 à 6:47 :
Est bien voilà une bonne nouvelle, nous allons pouvoir voir si les concertes nouveau fonctionne , bon il est vrais que nous n'avons rien de vraiment nouveau , juste l'aboutissement de production plus ancien et moins sécurise "..
Espérons que EDF vac enfin terminées le notre , depuis le temps que l’on travail dessus, il dois être impeccable ....
Deux remarques: les délais de construction sont moins cours en Chine pour la construction.... Et ils sembleraient que les chinois n'ons pas de probleme pour assembles la cuves du réacteur avec du bonne acier....
a écrit le 08/06/2018 à 0:37 :
En 2007, débat Sarkozy et Royal, l'EPR 3ème génération de centrale nucléaire, d'accord tous deux sur le lancement de suite de la quatrième génération. D'accord tous deux sur le lancement impératif du 2ème porte-avions. C'était donc de la fiction !
Réponse de le 08/06/2018 à 6:53 :
Tous sa s'est bidons s'est pour avoir le vote de certain individu, les marin, les arceneaux , et tout les commique qui croivent que la puissance se compte en taille de gros canon....
Un second porte avion , s'est 3 miliards pour le construire e 60 miliards pour le groupe aéronautique ....
Ensuite pour quoi faire, nous ne somme plus responsable de la sécurisation du monde ( nous n'arrivons même pas à defendre nos frontiere)
Réponse de le 08/06/2018 à 20:58 :
Un groupe Aéronaval représente 12 M/E et non pas !! 60 Milliards d'eur :
a écrit le 07/06/2018 à 22:35 :
Jamais vu un ciel bleu comme ça en Chine! A part au Tibet à 4000 m!
a écrit le 07/06/2018 à 22:01 :
Je crois que c'est l'écologiste Yves Cochet qui avait trouvé cette phrase géniale et sarcastique concernant l'EPR: "l'EPR est vraiment le réacteur nucléaire le plus sûr car il n'entrera jamais en activité (chantier de construction sans fin) ..." !!
a écrit le 07/06/2018 à 17:40 :
Il faut espérer que des têtes vont tomber sur les sites où il y a des retards et surcoûts incontrôlés.Les retards des chinois sont vraiment ridicules par rapport à l'EPR français ou finlandais. Mais EDF et Areva sont-ils capables de virer en masses les incompétants chez eux et chez leurs sous traitants...Non ce sera encore des mauvais points et quelques années de placard doré...
Réponse de le 07/06/2018 à 21:26 :
On a mis 15 ans à réacquérir les compétences et l’expérience perdues durant les 15 années précédentes.

Et vous dites qu’après avoir consacré des milliards d’euros et des années à remplir toutes ces têtes de précieux savoirs, il est temps de les faire rouler...
a écrit le 07/06/2018 à 15:39 :
Pourquoi avoir masqué la réalité ? Thales = Thomson, Alstom s’orthographiait Alsthom avec un H d'après les brevets en électronique et électronique de puissance d'un certains Thomson anglais, après des rachats de sociétés anglo saxonnes. Le TGV doit tout aux "modules" techniques anglais.
a écrit le 07/06/2018 à 12:18 :
Quelle condescendance vis à vis des chinois alors que la france à toujours été la chine des anglo saxons, quel paradoxe, ou alors c'est une façon de couvrir la réalité.
a écrit le 07/06/2018 à 10:32 :
Ne faudrait-il appeler nos amis chinois à l'aide pour finir Flamanville ?
Réponse de le 07/06/2018 à 11:01 :
Pour les faire rire (jaune) ? Notre sérieux les ferait sourire. Leur couvercle n'a pas été forgé au Japon ? Nous, en France (gage de qualité supérieure).
35% des soudures à revoir (refaire), matériau pas exactement ce qui était prévu en qualité/résistance (là c'est compliqué) aux dernières nouvelles.
Réponse de le 07/06/2018 à 13:10 :
Quelle désinvolture à Flamanville et Finlande, sur des taches rudimentaires pareilles..
a écrit le 07/06/2018 à 10:08 :
Ou bien les Chinois sont plus fort que les Français, alos chapeau.
Ou bien ils ont fait moins de contrôles rigoureux, alors...
En tout cas, pas de quoi être fier , pour les français.
On verra.
Réponse de le 07/06/2018 à 10:19 :
Les chinois construisent toujours de nouvelles centrales alors qu'en France il a fallu reformé pour le chantier de l'EPR. Ca joue peut-être aussi un role.
a écrit le 07/06/2018 à 9:41 :
bon, maintenant que les francais ont fait les transferts de techno a prix quasi gratuit, en gardant les frais de R&D, les chinois vont les concurrencer a l'international en vendant les memes epr, mais deux fois moins chers............ felicitation au management de qualite, hein!! j'espere qu'ils sont partis avec des tres gros bonus!!!!
Réponse de le 07/06/2018 à 9:53 :
on par d EPR la, un truc dont quasiment personne ne veut. C est comme essayer de vendre un bouquin de Hollande, qui va payer pour acheter ca ???
Réponse de le 07/06/2018 à 10:35 :
@cd :
http://www.livreshebdo.fr/article/francois-hollande-prend-le-pouvoir-dans-les-meilleures-ventes
Réponse de le 07/06/2018 à 10:49 :
Exact, désormais les chinois peuvent construire et vendre leur centrales grâce à EDF qui leur a servi la technologie sur un plateau. De plus, ils ont obtenu l'agrément pendant la construction de la centrale d'Hinkley grâce à EDF avec lequel ils étaient associés. TGV, Airbus, Nucléaire, etc, la France continue gentiment à se fait torpiller par les chinois sans que personne ne bouge...!
Réponse de le 09/06/2018 à 14:00 :
Rappelons que l’EPR est le descendant d’un transfert de technologie américaine à la France...

Il est totalement illusoire (et contre-productif) de croire qu’on va garder éternellement nos technologies pour nous. Et de toute manière, quel serait l’intérêt ?

Nous rentabilisons notre R&D et nous vendons des pièces et des services grâce à ce genre d’exportations aux chinois. Si nous ne le faisons pas, quelqu’un d’autre le fera à notre place et c’est bien normal.

Oui, la Chine va petit à petit nous rattraper économiquement, et là encore c’est bien normal.

Mais il ne faut pas croire qu’elle va forcément et rapidement nous dépasser : Plus on progresse, plus la progression devient difficile. Être le meilleur n’est pas donné à tout le monde et il n’y a pas de raison que la Chine réussisse mieux que nous en tant qu’économie développée. Enfin nous gardons une sérieuse avance.
a écrit le 07/06/2018 à 9:38 :
Ils sont fous ! ce machin n'est pas au point et il va leur exploser dans la figure !
Réponse de le 07/06/2018 à 9:51 :
vous croyez pas si bien dire... j ai un cousin qui a travaille dessus. Ca a ete construit "a la chinoise". Piece casse -> pas de probleme, on coule du beton par dessus et personne ne le verra.
Tout a fait justifiea court terme mais dans 20 ans, ca risque de faire un beau tchernobyl !
Réponse de le 07/06/2018 à 22:42 :
Connaissant personnellement la " super qualité" de construction des bâtiments en Chine, c'est de l'inconscience pure et dure ( mais l'argent et le prestige de face n'ont pas d'odeur). Ayant habité un an dans un immeuble de 52 étages construit en 5 jours avec des fondations qui n'ont pas eu le temps de sécher (1semaine) et du carton dans le béton... Aucune confiance dans leurs constructions... N'oublions pas que le barrage des trois gorges qui s'effrite était leur fierté !
Réponse de le 08/06/2018 à 12:57 :
Je voyage bcp sur la Chine, nombre de clients y sont bases. Vous pensez serieusement que ces derniers ne sont pas capables de travailler dans les regles ? Allez en Chine et visitez a l'occase leur barrage des "trois Gorges", c'est tout simplement etonnant.
Les ingenieurs chinois sont tres performants, les ouvriers parfaitement formes.
Le respect des normes dans le cas present est impossible a ignorer. Les controles PaP respectes. Apparemment ca vous chagrine que ce grand pays soit meilleur que l'ingenierie francaise.
Faut vous reveiller, l'Asie dans son ensemble va vous tailler des croupieres. Le 19, 20 siecles sont revolus.
Réponse de le 09/06/2018 à 13:50 :
Avez-vous une longue expérience professionnelle dans le nucléaire en Chine, ou bien parlez-vous sur la base de ce que vous avez très envie de croire ?
Réponse de le 11/06/2018 à 6:20 :
A Bachibouzouc.
Cette tendance au complot, typiquement francaise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :