Pétrole : ConocoPhillips signe le plus gros deal de l'année en rachetant le géant du schiste Concho

 |  | 429 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
C'est la plus grosse opération de fusion-acquisition de l'année dans le secteur des hydrocarbures qui voit ConocoPhillips devenir le plus grand groupe pétrolier indépendant américain. Le pétrolier américain a annoncé lundi le rachat de Concho Resources, producteur de pétrole de schiste, pour 9,7 milliards de dollars (8,24 milliards d'euros) payables intégralement en actions, au moment où le secteur du schiste est sinistré face à la chute des cours du brut. Concho affichait fin juin une dette à long terme de 3,9 milliards de dollars et n'a plus réalisé de bénéfice annuel depuis 2018. Sa perte au deuxième trimestre s'est creusée à 435 millions de dollars, contre 97 millions un an plus tôt.

ConocoPhillips a annoncé lundi l'acquisition de Concho Resources, producteur de pétrole de schiste, pour 9,7 milliards de dollars (8,23 milliards d'euros), le secteur de l'énergie aux États-Unis poursuivant sa consolidation face à la faiblesse des cours et de la demande.

Avec cette opération payable intégralement en actions, ConocoPhillips va devenir l'un des principaux exploitants du Bassin permien, coeur de la production de pétrole de schiste aux États-Unis, de l'ouest du Texas au sud-est du Nouveau-Mexique. Il va aussi devenir le plus grand groupe pétrolier indépendant américain, c'est-à-dire sans activités de raffinage ni de distribution, en pompant 1,5 million de barils par jour (bpj).

Conchon ne faisait plus de bénéfices depuis 2018 et creusait sa dette

De nombreux producteurs de schiste peinent à devenir ou à rester rentables face à la chute des cours du brut et, contrairement à de précédentes crises, ils éprouvent les pires difficultés à lever des fonds pour restructurer leurs dettes, gonflées par des emprunts contractés en pariant sur la hausse des prix du pétrole.

Lire aussi : Le pétrole à 20 dollars: Donald Trump joue les médiateurs... pour sauver le schiste américain

"Concho était sur la 'short list' des grandes compagnies du Permien suscitant l'intérêt en raison de sa production élevée, de sa vaste implantation géographique et de son endettement relativement faible", dit Andrew Dittmar, spécialiste des fusions-acquisitions au sein du cabinet de consultants Enverus.

Concho affichait fin juin une dette à long terme de 3,9 milliards de dollars et n'a plus réalisé de bénéfice annuel depuis 2018. Sa perte au deuxième trimestre s'est creusée à 435 millions de dollars, contre 97 millions un an plus tôt.

En Bourse, la consolidation du secteur se fait sentir

Son rachat par Conoco le valorise 49,30 dollars par action, soit seulement 1,4% au-dessus du cours de clôture de vendredi. ConocoPhillips souligne cependant que la prime est de 15% par rapport au cours du 13 octobre, lorsque les premières informations sur ce projet ont commencé à circuler.

L'entité fusionnée disposera d'environ 23 milliards de barils équivalent pétrole de ressources avec un seuil de rentabilité moyen inférieur à 30 dollars le baril.

Les actionnaires de Concho recevront 1,46 action ConocoPhillips par titre apporté.

En Bourse, Concho Resources, producteur de pétrole de schiste, perd 1,09% malgré l'annonce de son rachat par ConocoPhillips (-1,92%) pour 9,7 milliards de dollars (8,23 milliards d'euros), le secteur de l'énergie aux États-Unis poursuivant sa consolidation face à la faiblesse des cours et de la demande. Le titre Concho avait cependant pris 10% sur les trois séances précédentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :