Pollution de l'air : un enfant sur sept touché dans le monde

 |   |  328  mots
Des écoliers indonésiens marchent le long d'une route polluée (septembre 2016).
Des écoliers indonésiens marchent le long d'une route polluée (septembre 2016). (Crédits : Reuters)
Pour le directeur général de l'Unicef, la pollution est l'un des "principaux facteurs pour expliquer la mort de 600.000 enfants de moins de cinq ans chaque année".

L'Unicef profite de l'imminence de la COP 22 de Marrakech (du 7 au 18 novembre) pour alerter des effets de la pollution sur les enfants. Selon le Fonds des Nations-unies pour l'enfance, près d'un enfant sur sept dans le monde est soumis à de très hauts niveaux de pollution. Ces derniers sont susceptibles de perturber sa croissance.

D'après l'organisation, pas moins de 300 millions d'enfants vivent dans des zones à risque, où la pollution atmosphérique s'élève à au moins six fois le niveau recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Près de 73% d'entre eux (220 millions) habitent en Asie du Sud.

Pour le directeur général de l'Unicef, Anthony Lake, la pollution de l'air est l'un des "principaux facteurs expliquant la mort de près de 600.000 enfants de moins de cinq ans chaque année. (...) Non seulement les particules polluantes ont un effet sur le développement des poumons, mais elles sont susceptibles de traverser la barrière hémato-encéphalique et de perturber de manière définitive le développement de leur cerveau", a-t-il dit dans un communiqué. Avec ce constat, l'organisation espère convaincre les dirigeants mondiaux d'agir vite pour réduire l'utilisation d'énergies fossiles afin d'améliorer les conditions de vie des populations.

Plusieurs millions de morts par an

Selon l'OMS, la pollution atmosphérique a tué 3,7 millions de personnes dans le monde en 2012 dont 127.000 enfants âgés de moins de cinq ans. Parmi les sources de pollution, elle identifie les usines, les centrales électriques et véhicules fonctionnant avec des énergies fossiles, la poussière et l'incinération de déchets.

La pollution de l'air intérieur, souvent imputable au chauffage au charbon où aux cuisinières à bois, est encore plus mortifère puisqu'elle est accusée d'avoir tué 4,3 millions de personnes, dont 531.000 enfants de moins de cinq ans, en 2012, dit encore l'OMS.

>> LIRE AUSSI : Pollution de l'air intérieur, un danger méconnu, un marché croissant

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2016 à 12:58 :
pollution : 7 enfants sur 8 pas concernes
pollution : 87.5% des enfants ne sont pas concernes
ceux concernes le sont surtout dans des pays qui n'ont rien d'ultraliberal, ce qui est tres positif, vu qu'ils vont en subir les degats justes
tiens, ca me rappelle brice lalonde qui disait que les pires pollueurs, c'etaient ceux de l'ideologie qui n'a rien de liberal pour deux sous, et qui ont reussi a transformer la plus grande reserve d'eau douce du monde ( le lac baikal) en cloaque reenchante
( ceux qui pensaient le contraire finissaient dans un camp qui n'avait rien de liberal non plus, car il etait de l'ideologie juste)
question de valeurs comme on dit
chacun les siennes
a écrit le 31/10/2016 à 9:02 :
L'humanité au service de l'économie fini forcément par atteindre des exterminations massives de la population de la sorte au nom du dieu profit.

Alors que pourtant nous sommes des milliards à ne pas avoir choisi le profit comme mode de vie mais bon en oligarchie la majorité se tait et subi les ressentiments d'une minorité de possèdants.
Réponse de le 31/10/2016 à 13:51 :
Je comprends votre logique mais c'est surtout les milliards de consommateurs qui décident. C'est une responsabilité collective. (Vous n'êtes toutefois pas impliqué si vous êtes un homme des bois qui ne connaît pas l'usage du feu)
Réponse de le 31/10/2016 à 16:43 :
Non les milliards de consommateurs n'ont pas décidé des îles plastiques, ni des zones mortes, ni de Fukushima, ni des marées noires et-c et-c...

Vous essayez de retourner la faute vers les innocents comme tout bon néolibéral qui se respecte.
Réponse de le 01/11/2016 à 10:00 :
Les iles plastiques, ce sont les déchets des milliards de consommateurs. Les marées noires sont constituées du pétrole destiné aux carburants pour les milliards de consommateurs. Les centrales nucléaires fabriquent l'énergie dont ont besoin les milliards de consommateurs.
N'avez vous pas de voiture? Avez vous l'électricité à la maison?
Vous consommez mais vous ne voulez pas savoir quelles conséquences ça a sur la planète?
Je consomme et j'assume. J'imagine que c'est plus facile d'accuser les
"Possédants et les néolibéraux"...mais préservez votre conscience, vous faites partie des "gentils qui ne s'en mettent pas plein les poches"
Réponse de le 01/11/2016 à 10:56 :
C'est la société de consommation imposée par les gens pour qui on vote censés représentés nos intérêts qui est la source de la pollution en générale.

Nous sommes en oligarchie les possesseurs de capitaux ont acheté les politiciens afin d’appliquer une politique qui les avantage encore et toujours du coup ils nous imposent ce système polluant et destructeur de la nature et de l'humanité.

Alors je comprends que vous vouliez vous rassurer en accusant tout le monde et je suppose que le matin quand vous vous levez du pied gauche vous devez également accuser tout le monde mais cela n'est absolument pas raisonnable.

Notre monde est pluriel et les causes de notre autodestrcution sont multiples, la vérité est locale et temporaire elle n'est pas écrite quelque part.

Mais bon n'hésiter pas à vous rassurer si ça peut vous faire du bien, c'est avec plaisir que je vous laisse le dernier mot.

Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir donc si vous voulez continuez de débattre avec moi ouvrez les yeux svp, sinon en effet cela n'apporte aucun intérêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :