Veolia/Suez : des syndicats portent plainte pour « trafic d'influence » contre le secrétaire général de l'Elysée et le PDG de Veolia

 |  | 539 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : BENOIT TESSIER)
La plainte, menée par la majorité de l'intersyndicale du groupe Suez, vise le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le PDG de Veolia Antoine Frérot, le président du conseil d'administration d'Engie Jean-Pierre Clamadieu et le PDG du fonds Meridiam Thierry Déau.

Plusieurs syndicats du groupe Suez ont déposé plainte jeudi au parquet national financier contre le secrétaire général de l'Elysée et des responsables de Veolia, Engie et Meridiam, pour "trafic d'influence" autour de la fusion entre Veolia et Suez, selon un communiqué.

Cette plainte vise le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le PDG de Veolia Antoine Frérot, le président du conseil d'administration d'Engie Jean-Pierre Clamadieu et le PDG du fonds Meridiam Thierry Déau, est-il précisé dans le communiqué.

Lire aussi : Après des mois de bataille, Veolia va racheter Suez

L'interventionisme de l'État visé

Les plaignants - qui représentent la majorité de l'intersyndicale du groupe Suez - dénoncent "l'intervention de l'Elysée bien en amont de l'annonce publique du projet" de fusion entre les deux fleurons de l'eau et des déchets, puis les "pressions régulières et répétées pour faire aboutir" le rapprochement.

Selon le communiqué, la plainte fait état de plusieurs réunions "impliquant le gouvernement", d'un accord avec Meridiam "en amont de l'annonce du projet", de "l'intervention à différents niveaux de nombreux acteurs proches du pouvoir (...) mais surtout l'intervention directe d'Alexis Kohler en octobre 2020 auprès de représentants syndicaux" pour obtenir lors du conseil d'administration d'Engie que Veolia rachète les parts (29,9%) détenues par Suez.

Ils rappellent aussi la déclaration publique en septembre du Premier ministre Jean Castex en faveur d'un rapprochement qui "fait sens", une position "bien au-delà de la neutralité que la loi impose normalement au pouvoir politique", selon eux.

Après huit mois d'âpres négociations, Veolia doit absorber une bonne part de son rival pour former un champion de l'eau et des déchets, selon un accord de principe dévoilé le 12 avril. L'entreprise sera détenue par un "groupe d'actionnaires" dont les fonds Meridiam, Ardian, GIP et la CDC. L'accord prévoit le maintien de l'emploi pendant quatre ans.

Lire aussi : Ardian et GIP jugent l'accord pour le rachat de Suez par Veolia « pas acceptable » en l'état

Des "commissions versées à l'occasion de cette opération" ?

Les syndicats dénoncent aussi l'intervention de l'Autorité des marchés financiers, "dirigée par des proches du gouvernement (...) sans aucune sollicitation, ni aucune compétence juridictionnelle, menaçant en dehors de toute légitimité les opérations de résistance de Suez face à l'OPA de Veolia".

Ils estiment donc qu'il est "nécessaire de faire la lumière sur ces opérations potentiellement illicites" et sur "l'origine de l'OPA hostile de Veolia contre Suez, quel est son objectif, et qui en sont les décisionnaires et les bénéficiaires".

Les plaignants évoquent aussi des "commissions versées à l'occasion de cette opération (...) à des proches du gouvernement" atteignant "des montants astronomiques - jusqu'à 25 millions d'euros pour l'une d'entre elles".

Contacté par l'AFP, Veolia a indiqué ne disposer "d'aucune information" sur le dépôt d'une plainte.

Engie et Meridiam n'étaient pas en mesure de répondre dans l'immédiat aux sollicitations de l'AFP.

Interrogé, l'Elysée n'a pas souhaité faire de commentaire.

Lire aussi : Quand la médiation secrète de Mestrallet permet à Veolia de gagner contre Suez

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2021 à 13:52 :
Le même Kohler étant déjà visé par une instruction concernant un autre possible conflit d'intérêt avec la société italienne MSC, il est aussi impliqué dans l'affaire Benalla.

On ne prête qu'aux riches.

Quand on pense que d'autres ont été écartés de l'Elysée pour une paire de chaussure (même pas volée !).
Réponse de le 26/04/2021 à 11:20 :
"Quand on pense que d'autres ont été écartés de l'Elysée pour une paire de chaussure "

Et du coup c'est là que l'on va voir les meilleurs réseaux entre ceux qui se font prendre avant les empêchant de gouverner et ceux pendant ne les empêchant pas de gouverner.
a écrit le 22/04/2021 à 20:45 :
"commissions versées à l'occasion de cette opération (...) à des proches du gouvernement" atteignant "des montants astronomiques - jusqu'à 25 millions d'euros pour l'une d'entre elles".


C'était prévisible ,il y a aussi une présidentielle à financer par des ..dons.
Réponse de le 23/04/2021 à 8:16 :
Vous semblez bien amnésique ou trop jeune peut être .. auriez vous oublier les valises de billets depuis les années 70 qui alimentent le trio hommes d affaire- politicien -conseiller ?
Pratique qu i existera toujours dans Léa mentalité française... en Scandinavie même un ministre paie de sa poche ses déplacements et hébergements...
Réponse de le 23/04/2021 à 17:08 :
"Vous semblez bien amnésique ou trop jeune peut être ".

Ben, non, puisque je dis que c'était prévisible :
Prévisible se dit pour qualifier quelqu'un ou quelque chose qui était attendu, envisagé, prévu, qui est sans surprise.
a écrit le 22/04/2021 à 19:07 :
La démarche est ahurissante: le rôle des syndicats ouvriers est de marchander le prix du travail exécuté par ceux qu'ils représentent; ils n'ont rien à gagner à se placer sur les terrains judiciaire et politique. Il y a du grain à moudre dans cette fusion entre deux entreprises qui me paraissent plus concurrentes que complémentaires.
Réponse de le 23/04/2021 à 8:20 :
Les syndicats ont peut être des infos «  confidentielles »
Quel serait leur intérêt d initier une action judiciaire sans bille?
De toute façon pour le consommateur contribuable ( délégation de service public) cette fusion ce fait sur son dos car il n à rue à y gagner par la création d un monopole.... on casse le monopole de la sncf ou autre et on crée un monopole de boite privée le monde a là envers ou retour au 19 eme siècle ? À suivre
Réponse de le 26/04/2021 à 8:22 :
Il me semble que le rôle des syndicat ne se limite pas qu'à négocier le salaire de ceux qu'ils représentent, mais aussi d'éviter les casses sociales prévisibles, défendre les emplois de chacun, favoriser le bien-être au travail...
a écrit le 22/04/2021 à 17:50 :
Ah non les gars ! Quand même pas !? Pfff... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :