LTDE

Montée de l’hybride et de l’électrique : comment la filière pétrole s’adapte

 |   |  186  mots
La consommation des carburants augmentent légèrement, au contraire de la vente des véhicules électriques.
La consommation des carburants augmentent légèrement, au contraire de la vente des véhicules électriques. (Crédits : Pixabay)
L’Union française des industries pétrolières livrait dernièrement son bilan 2017 et ses perspectives 2018, au terme d’une année où, face à la montée en puissance des motorisations « alternatives », la consommation de carburants routiers en France a tout de même légèrement augmenté (+0,5%).

C'est un peu le paradoxe, que ce chiffre de +0,5% de carburants consommés en France l'an dernier, avec, notamment, l'annonce dès la rentrée d'une hausse de 10% des taxes sur le diesel.

A y regarder de plus près, on note toutefois que les ventes de véhicules électriques ont connu deux premiers mois de 2018 compliqués (une situation quasi-inédite, tant le marché progresse régulièrement et significativement ces dernières années).

Selon l'association Avere France, en effet, « les ventes de véhicules électriques restent faibles en février par rapport à l'an passé, avec 2 071 modèles particuliers immatriculés, soit un recul de 8,81 % ».

Une baisse qui est néanmoins compensée, précise l'association, « par les bons résultats des segments utilitaires et hybrides rechargeables qui enregistrent respectivement 640 et 1 090 immatriculations, soit + 62,85 % et + 138,51 % par rapport à février 2017 ».

Et l'on revient aux carburants, l'essence en particulier, qui aurait peut-être un bel avenir devant elle avec le développement des motorisations hybrides.

Le président de l'Union française des industries pétrolières, Francis Duseux, fait le point sur les perspectives du secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :