La Redoute : la CFDT met fin à l'attente et signe l'accord

La cession de La Redoute à deux anciens cadres du groupe était suspendue à la validation de l'accord par les syndicats. Trois d'entre eux avaient déjà rejeté un protocole d'accord vendredi.
En acceptant de signer l'accord, le syndicat évite à Kering la saisie du tribunal de commerce. (Photo : Reuters)
En acceptant de signer l'accord, le syndicat évite à Kering la saisie du tribunal de commerce. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

La Redoute n'ira pas au tribunal. La CFDT a annoncé lundi qu'il acceptait les modalités du plan social. Ce ralliement ouvre la voie à un accord majoritaire et valide de fait le plan de cession.

Le syndicat évite ainsi la saisie du tribunal de commerce évoquée vendredi par la direction de l'ex-filiale de vente par correspondance de Kering.

Trois syndicats avaient rejeté l'accord

Déjà paraphé par la CFE-CGC, un syndicat minoritaire, l'accord était loin de faire l'unanimité parmi les employés. En fin de semaine dernière, trois syndicats (CFDT, CGT et SUD) avaient ainsi refusé de signer un protocole d'accord sur le plan social. 

Un refus également réitéré lundi matin par "plusieurs centaines" de salariés rassemblés en assemblée générale sur le site industriel de La Martinoire, à Wattrelos. À l'appel de la CGT, de la CFDT et de Sud, ils ont à nouveau voté à main levée "contre la cession en l'état" de La Redoute, avait alors déclaré le délégué CGT Fabrice Peeters.

Deux anciens cadres candidats à la reprise

Kering, l'ex PPR rebaptisée l'an dernier, a décidé de se recentrer sur le luxe et, à cette fin, de céder La Redoute à Nathalie Balla et Eric Courteille, respectivement PDG de La Redoute et secrétaire général de sa maison mère Redcats pour un euro symbolique. Un mois après l'annonce de ce projet de cession, ces derniers ont annoncé la suppression des 1.178 postes, avec des départs étalés sur quatre ans et un maximum de 700 départs contraints. Ce sont les conditions de leur départ qui devait faire l'objet d'un accord avec les syndicats. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/03/2014 à 17:30
Signaler
Le refus initial de la CFDT de signer était aberrant, sauf si l'on est attentif aux surenchères syndicales. Elle est revenue à la raison. Dont acte, mais ledit refus initial a prouvé que les vieux démons sont toujours là. Ceux qui perdent leur emplo...

à écrit le 25/03/2014 à 14:35
Signaler
La signature des syndicats CFDT et CGC est une marque d'intelligence et de défence réelle des salariés. Car que vaut-il mieux, la faillite complète de la société et tous au chômage mais nous n'avons rien lâché ( SUD / FO) ou une reprise partielle des...

à écrit le 25/03/2014 à 0:21
Signaler
Encore ces incompétents de syndicats qui ont sévi.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.